Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Station des étrangers

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Station des étrangers   Mar 15 Juin - 20:13

La station des étrangers est toute récente et a été inaugurée en 2759. Débutée en décembre 2758, elle est à présent l'unique infrastructure accessible aux non bulkarriotes, sert de terminal d'immigration et de lieu de rencontre pour les négociations commerciales. La station est située sur un planetoïde et connait une expansion souterraine et en surface sous forme de dôme toujours plus importante au fur et à mesure que l'immigration s'accroit du fait de l'assouplissement des mesures en la matière. L'accès aux stations purement bulkarriotes est interdit aux étrangers sous peine d'expulsion à vie (des rumeurs font état d'exécution pure et simple mais cela reste des rumeurs). La récente rigidité de Bulkar en la matière est liée à une attaque terroriste néo prussienne sous couvert de mission diplomatique. Cette attaque s'est soldée par la prise en otage du chef de l'Etat puis par son exécution ainsi que par la mort de nombreux autres civils après que de violents combat aient eut lieu afin d'arrêter le commando néo-prussien dans sa tentative de s'emparer des centrales électriques de la station ainsi que des contrôle de ventilation (pouvant mener à la prise en otage de l'intégralité de la population).

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 18:30

C’était une journée de merde. Enfin pas tant que ça, après tout un boulot devait atterrir dans l’heure qui venait, ils étaient dans un endroit où on servait de la bonne bière et où même le café avait droit à sa larme de brandy et la station des étrangers relevant de la Cité-Etat de Bulkarr était un endroit où on avait peu de chances de se faire trucider en général et surtout quand il était estampillé “Syndicat Général des Contrebandiers” sur le front. Et en plus tout monde allait être payé aujourd’hui. Enfin payé, après que ces foutus mécanos du spatioport aient pris leur part. Ernst Heffer aurait aimé touché le gros lot cette fois-ci. C’est qu’ils commençaient tous à se faire un peu vieux, la bande. Enfin, certains, comme Ronny, qui avait presque passé la date de péremption dans la profession, une preuve de talent aussi...

Heffer haussa les épaules et vida son verre pour le plaisir d’en commander un autre. Un peu plus loin, Fred et “ta gueule” Kens regardaient le grand hangar par la baie panoramique pressurisée (en cas d’accident ça valait mieux). Le “J ship”, tel était communément le surnom de ce Warwick trop petit pour mériter autre chose qu’un matricule, était invisible. Il était en train de subir une maintenance lourde sa coque, point faible de l’astronef (un comble !). Si quelques maintenances au jour le jour permettaient aisément de faire survivre un Warwick, radiations, choc et mauvais traitement étaient le quotidien des coques de vaisseaux et il fallait souvent faire étape dans un port disposant de ce qu’il fallait pour nettoyer et démagnétiser la bête, histoire qu’on puisse survivre dedans. Enfin le plein de carburant c’était pas de refus non plus. Par chance le SGC, allié de la station Bulkarr, disposait d’une remise de 15% pour ce genre de choses, et pas mal de commerçants et négociants de la cité ne posaient pas trop de questions sur les activités habituelles de leurs capitaines. De toutes façons, ils n’aimaient pas qu’on leur en pose non plus.

La station des étrangers de Bulkarr datait de six mois à peine et elle était en pleine expansion, toujours bondée, toujours active. Toute l’activité commerciale de la petite république-entreprise se déroulait là, depuis que l’attaque néo-prussienne sous couvert de mission diplomatique avait ôté le conseil d’administration de la station de toute naïveté. Accès interdit pour qui n’était pas de la station et les véritables passeports, pas des visas ou permis de travail, étaient dures à obtenir... Bulkarr avait subi des dégâts conséquents dans sa guerre contre Nouvelle Prusse en 2759, mais elle s’en remettait vite par l’injection de capitaux étrangers, le rapatriement de ses avoirs soigneusement placés sur Mendoza, Jadis, Algazaar et Kryptonn.

Le “patient” bar dans lequel se trouvait l’équipage de Tomas était rempli de gens parlant toutes sortes de langues. Cela allait des langues relativement haut perchées des séraniens, aux diatribes saccadées et imagées de deux ecazans dans un coin discutant avec un alexandrin et un tarimien. Plus loin une dizaine de bavannois parlaient en un sabir mêlant espagnol et portugais moderne. Enfin la majorité provenant de Tiléa, Memel Prime, Arkilia, l’Union, Alttoria voir tout simplement de Carcaran parlait le galactique standard teinté d’expressions propres à leur localité d’origine. Par contre pas de Gomenzo ou affiliés dans le coin. Ça, valait mieux pas. Le conflit pour le contrôle de routes commerciales et sévissait entre l'organisation de Fulkor Basanas et la famille Gomenzo (et tous leurs cousins). Le SGC s’était fait battre sur le Titan et semblait l’avoir perdu pour un bout de temps mais les combats continuaient et tout les spectateurs étaient content : accroissement des marges bénéficiaires des revendeurs de carburant (hexanox, deutérium en barre pour les réacteurs et glutersteam), les marchands de missiles comme Bulkarr ainsi que les revendeurs de pièces détachées.

Tomas lui, en tant que capitaine, se trouvait “Au négociateur”. Sorte de bar-restaurant où l’on négociait de tout et où, en réalité, officiaient également deux courtiers spatiaux, occupés fébrilement à proposer au nom d’autres négociants des cargaisons de tout et rien, de carburant, d’armes de guerre, de babioles, de produits chimiques etc... Etc.... L’un d’eux, Diego Negroponte, bavannois d’origine, était courtier pour le SGC, et c’est donc auprès de lui que le Tomas devait se rendre pour tout travail sur Bulkarr, et Negroponte devait lui en fournir, faute de quoi le capitaine Hart pourrait très bien aller voir ailleurs. Le “négociateur” était situé de l’autre côté du hangar par rapport au “patient”. Tomas pouvait voir la bâche pressurisée entourant son appareil, coincée entre deux astronefs, un forceur de blocus, long et effilé, ses moteurs imposant le respect et son armement réduit au minimum pour emporter le plus de marchandises possibles, et un astronef vraquier manifestement spécialisé dans le transport de liquides en tous genres. Il devait probablement appartenir à ce type en uniforme de marine marchande en train de déguster un thé au bourbon, ou plutôt du bourbon au thé.

La guerre entre le SGC et les Gomenzo faisait rage et le syndicat avait été plus prompt à mobiliser ses forces pour une guerre à la pirate, c’est à dire une guerre de harcèlements, de raids, de prise et de reprise de bons points dans quelques systèmes clefs. Cela avait compensé les problèmes liés au nombre et à la perte du Titan, cette vaste épave qui servait de bonne pompe à fric. Les Gomenzo étaient bien plus divisés mais demeuraient efficaces. Tomas, après avoir manqué un vraquier il y à sept jours, avait reçu un contrat du SGC pour un transport de navigants vers Bulkarr, où une canonnière avait fait relâche pour faire du carburant et des réparations. Maintenant il y avait autre chose et Negroponte allait lui expliquer, tous ses assistants étant pris.

Negroponte était un homme de petite taille, moustachu et arborant des favoris. L’ensemble le rendait désuet et ses petits doigts replets ne rendaient pas le personnage plus sympathique. Il était cependant très bon dans son travail et savait trouver un vaisseau dans lequel mettre une cargaison et s’arranger pour que son capitaine trouve une autre cargaison à emporter une fois parvenu à destination.

-Bien, Tomas Hart c’est ça ? Demanda pour la forme Negroponte en invitant l’autre à s’asseoir et s'asseyant lui-même. Le transport de personnels s’est bien passé apparemment, j’ai une autre cargaison pour vous. Des munitions cette fois, et du matériel spatial : de l’utilitaire, des tenues de combat et des bouteilles d’air blindées. Il y à deux contrats. L’un de transport, payé 50 000, et l’autre, au choix. Soit une nouvelle cargaison, soit le combat. Vous pouvez prendre part à un raid et en tant que capitaine, la part pourrait être conséquente, mais je n’en sais pas plus à ce sujet.

Votre contact est le capitaine Karm Turjpat,
poursuivit Negroponte. Son groupe a accroché les gomenzo à plusieurs reprises récemment et il ne peut gagner Bulkarr comme ça. Donc le ravitaillement qui lui manque va devoir suivre, et vous allez lui apporter. La petite taille de votre astronef est idéale et en poussant un peu, on pourra caser les vingt-deux tonnes de matériel commandé.

Cela vous convient-il ? Sinon j’ai un transport d’engrais de départ pour une exploitation hydroponique tenue par des moines néo-othodoxes.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar


Dernière édition par Alexandre Orlov le Ven 15 Avr - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 19:14

Vraiment une journée de merde. Devoir traîner mes grolles dans la "station des étrangers". Etrangers ! Quel nom de merde. Pourquoi pas "Station de non-désirés", tiens ? Ou "Station de ceux qui ne nous ressemblent pas, mais que nous aimons exploiter à outrance" ? Ça sonne bien, ouais... Et ça a le putain de mérite d'être plus honnête. Non mais c'est vrai, à quoi ça sert de... Oh, laisse tomber... Au moins, tu as un contact, tu ne vas pas te faire chier à trouver un quelconque pécore quelque part dans la station en allant dans des endroits où on ne cherchera qu'à te tirer une bastos entre les deux yeux.

Mais quelle idée, aussi, d'avoir du demander autant de réparation ! Trois bouts de ficelle, et l'équipage aurait arrangé ça... Là, une partie de ton argent va être bouffé par ces... Ish. Ils ne valent même pas la peine d'être nommé, ces rats. Une petite toux, maintenant, comme si il fallait que ça m'arrive maintenant... Mais qu'est ce que je raconte, je suis un vrai cabri, dans la force de l'âge, pas mes clopes qui vont me tuer ! D'autres s'en chargeront avant... Allez zou. On s'en colle une au bec, on se l'allume, et on file. Un regard vers le "patient"... Tiens, là, ils doivent se marrer, eux... Ils sont insouciants, au moins, de vrais gosses... Enfin pas elle, mais je plains les siens, de gosse...

Bon, il s'appelle comment, ce bar, encore... Ah oui, "Au négociateur". Là, c'est un nom qui me plait. Pourtant pas dur. On dirait que les zigues du marketing se sont foirés dans les appellations de tout le coin, sauf pour ce bar, un éclair de génie... Enfin, de génie vraiment en un éclair, ça a pas du durer... Bon. A priori, c'était à un bavannois qu'il devait aller parler... Bordel, il ne pouvait pas prendre quelqu'un de plus ouvert ? Ces mecs et leurs réseaux, des plaies. Heureusement, techniquement parlant, je fais parti d'un réseau proche du sien. Enfin je crois... Je n'ai jamais compris leur bordel, je ne vais pas l'apprendre pour ce mec. Bref. Les idées, mets toi les idées au clair. Tu en auras besoin.

Bon, maintenant, faut le trouver ce mec. Il est... Ah. Le mec debout et qui me fixe. Ca doit être lui. Ou bien c'est une saloperie de voyeur. Ouais je sais, t'en aimerai, des comme les miens. Parce qu'avec ta gueule... T'es encore plus à plaindre que moi. Oh, tu confirmes que c'est moi que tu attends. Nan nan, suis le serveur, ce sera un brandy, m'sieur ?

Oui. Tomas Hart, pour vous servir.

Tu parles que ça s'est bien passé. Un job juste après en avoir raté un autre. Saloperie de vaisseau. A croire que les moteurs du "J ship" était en panne ce jour-là. Putain, Ronny, j'ai eu envie de le tuer... Enfin, il se tape Kens dans les pattes, c'est encore pire... Tiens, je vais peut-être m'assoir.

Mission de routine, risque nul ou presque. Pas grand chose à signaler. Pas de mérite.

Tain, tu veux pas qu'il te décerne une palme en plus ? Et y'a pas un serveur qui peut venir ? Oui, toi là-bas, le rouquin. Pas de bol mon pote, t'arrive à avoir des amis. Ah, sympa, tu m'as vu.

Un bourbon. Sans thé.

Tu veux quoi de plus ? Un remerciement pour faire ton boulot ? Allez ouste ! Bon, on se déporte sur l'autre tire-au-flanc. Une belle tête de gougnafier, celui-là, ou je ne m'y connais pas. Note que je ne sais même pas ce que ça veut dire...

50 000 pour une cargaison, c'est correct... Risque d'accrochage Gomenzo, je suppose ? Ils ne vont pas le laisser être ravitaillé en continuant à se pignoler gaiement. Z'avez une évaluation de leurs effectifs dans le secteur ? Ou c'est du boulot à l'aveugle.

Une petite latte.

Quand au deuxième boulot.... J'ai vraiment l'air d'être un putain d'agriculteur déophile ? Ou plutôt un mec qui est prêt à obliger un mec à vous lécher les bottes pour quelques monnaies sonnantes et trébuchantes ? Mmmh ?

Bon, là, on va voir s'il est complètement con, ou s'il a un minimum de second degré... J'ai des doutes, je ne sais pas pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 21:16

Negroponte répondit immédiatement sans se départir de son calme.

-Le raid donc. Parfait. Les modalités seront définies par le capitaine Karm Turjpat al Haweini.

Vous allez effectivement devoir traverser la zone d’opération des deux escadres. Les flottes, enfin ce qui tient lieu de flotte aux Etats du secteur, ont la gâchette facile alors faites attention. Vous avez cependant plusieurs avantages. L’attaque carcare sur Enderasia attire pas mal d’attentions et donc une bonne partie des patrouilleurs ont été mobilisés et regardent ailleurs. Les effectifs du secteur Sud arbitraire* du secteur central se composent d’une vingtaine de goelettes, quatre forceurs de blocus, vingt-six sloops armés et six frégates. Turjpat en a dégommé une et a capturé deux sloops la semaine passée. Le reste se compose de chasseurs, de petits astronefs de transport comme votre Warick ou des ST 03 d’origine arkilienne. Il va falloir faire profile bas mais si vous ne jouez pas les fonceurs vous devriez faire les deux tiers du trajet sans mal. Aucun des deux camps n’en est à tirer sur tout ce qui bouge et la zone est assez vaste...

Vous devriez être en mesure de gagner le point de rendez-vous en deux jours, Al Haweini vous y attendra deux de plus aux coordonnées figurant sur cette puce,
continua-t-il en faisant glisser un petit porteur de données jetable sur la table. Passé ce délai, il considérera que vous êtes dans l’impossibilité de le joindre et poursuivra sans vous. La puce contient également le code que vous devrez émettre une fois au point de rendez-vous.



*i.e. Sud de la carte, je sais qu’il n’y à pas de Sud

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 21:36

Concentration, concentration...

Ok, je comprends les 50000.

Tiens, Rodrigue qui m'apporte mon bourbon. Ouais, Rodrigue, le petit nom que je lui ai donné. Je pose quelques pièces sur la table, et grommelle un remerciement. Tu te contenteras de ça, mon pote, pas de pourboire. T'as déjà un nom, c'est cool hein ? Et puis je vais pas donner de l'argent à un roux, héhé.

Les forceurs ne seront pas un problème sauf s'ils parviennent à prévenir leurs petits copains. De même que les frégates, peu de chance qu'elles s'intéressent à un coucou comme le nôtre. Donc vous avez choisi la bonne personne. Plus de crainte sur les chasseurs. Je suppose qu'on ne peut compter sur personne. Comme on dit : "Dans l'espace, personne ne t'entend crier" hein ? Bon.

La puce ? En sûreté dans la poche de mon futal. Je la filerai à Fred plus tard. Une gorgée de bourbon, la moitié du verre qui se vide.

Deux jours, capiche, mais combien de temps pour le raid ? Non parce que je ne vais pas me ravitailler pour un mois si ça consiste à botter le cul de deux salopards en goguette pendant que mes gars vont se goinfrer comme la bande de porcs qu'ils sont. On voit que vous avez jamais eu deux slaves avec l'appétit d'un ogre. Et encore, l'ogre parait anorexique à coté de ces deux frangins.

T'aimes ma vie, connard ? Tant mieux, j'vais t'en faire bouffer.

So, le raid sur la mafia... Ça j'aime, je dois l'avouer. Histoire d'avoir de la suite dans les idées, mon gars, t'as pas idée d'où aller une fois tout ça fini ? Non, je suppose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 21:52

Il semblait impossible de forcer Negroponte a se départir de son calme. Évidemment qu'il avait choisi la bonne personne, c'était son boulot.

-Je crois qu'ils seront bien plus nombreux que cela. Si le capitaine veut de vous, ou s'il est obligé de vous garder en raison de pertes importantes. Pour un nouveau travail cela dépendra du membre du syndicat que vous serez en mesure de contacter et de la tendance à ce moment là. Le capitaine a gardé les informations secrètes et est un homme compétent. Je peux vous dire qu'il s'agit d'un objectif important pour l'ennemi et que si la marchandise est saisie, cela fera un beau plus à votre paie...

On règlera 20 000 du paquet consistant en votre course, le reste va vous être remis sous forme de reçu. Le capitaine al Haweini garantira le reste de la somme lorsqu'il recevra la cargaison. Les 30 000 autres crédits vous seront accessibles dans n'importe lequel de nos locaux de relais. La procédure habituelle avec une coquette avance vu les risques inhérents au travail...



_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 21:58

Un reçu... Bordel, qu'est ce que j'ai horreur de ces papelards ? Mais avec 20 000 crédits en rab' dès le début, y'a de quoi faire taire un moine trappiste... Qui se tait en permanence, foutredieu...

Va pour ça, mon gars. Les cercueils, en chêne, pas en sapin. Si vous retrouvez les corps. Dans le cas contraire, te casses pas le cul pour l'incinération, on sera bon à foutre dans la cheminée.

Deuxième gorgée. A pu le bourbon. Le verre claque sur la table comme la claque sur le derrière aguicheur d'une jeune serveuse. Légèrement plus cassant, comme son... Mais qu'est ce que je raconte moi ?

Bon, je prends les 20000, et je pense qu'on pourra y aller, mmh ? Oui, c'est comme ça qu'on va faire. Oh, et la prochaine fois, trouve un bar où on sert un alcool qui s'avale, pas qui se déguste comme les taffioles majoresque de l'armée régulière.

Une main tendue. Par ici, gros pépère, la monnaie... Non, je ne bougerai pas sans, gros lard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 10 Avr - 23:57

Negroponte tapa un gros code sur le bord de son bureau hors de la vue de Tomas et sorti deux liasses de billets. Une nouvelle puce électronique apparut également. Le reçu, à valider par le capitaine ou une personne accréditée. Bref l'entrevue était manifestement terminée à moins que Tomas Hart ait quelque chose à dire.


HJ : Départ à ta convenance. Si tu veux immédiatement enchaîner au point de rendez-vous tu peux créer un topic dans la foulée dans la catégorie de la bordure extérieur du secteur central. Si tu veux que je m'en charge contactes par MP.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Lun 11 Avr - 0:10

Bon, bah il est pas difficile le pépère. On embarque le reste, et cassos. Ciao, "beau gosse", à la revoyure, hasta la vista et toutes ces conneries du même genre... Ouais tu parles... Pignouf... Bon, pas tout ça, mais j'ai un vaisseau à remettre en route, moi.

[HRP]Edit Syllas: Prière d'utiliser les marqueurs HRP (couleur, balises "[HRP]").
(je sais, je suis procédurier, mais c'est pour la bonne cause^^[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Sam 2 Juil - 13:44

Romy ne décolérait pas.
Même lorsque finalement la petite équipe de Hart avait regagné le J-Ship, dans un état lamentable; même après, lorsque la récompense avait été remise et partagée équitablement; même maintenant qu'ils débarquaient à cette stupide "station des étrangers", elle n'avait pas desserré les dents, le visage contracté de fureur glacée, ses yeux lançant des éclairs. Personne ne s'était risqué à l'aborder de trop près; Tomas avait habilement évité de la croiser, sachant qu'il était la cible de ses foudres. Mais là, il ne pourrait pas s'échapper; et la prussienne comptait bien laisser exploser sa colère.
Alors qu'ils déambulaient à la recherche du prochain client, elle l'attrapa par le bras pour le retenir en arrière, jetant un seul regard aux autres qui s'éloignèrent aussitôt/ Puis elle attaqua:

"Du grand art! Tu m'avais habituée à tes conneries, enfin je le croyais, mais alors là! On bat des records!! C'était QUOI, ce plan totalement foireux ?? Tu peux m'expliquer ?? "

La voix de la jeune femme résonnait le long des parois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Sam 2 Juil - 14:19

L'quipage de Hart venait de toucher sa part pour les deux boulots. La livraison payée 50 000 et le raid, qui lui avait rapporté 300 000 crédits à l'équipage, notamment parce que Tomas et Jimmy s'étaient emparés d'une canonnière pendant l'attaque, actes généralement fort bien récompensés. ça valait cher une canonnière. Mieux, le J-Ship était encore en bon état et n'avait pas besoin de grosse révisions.


HJ : C'était le passage en coup de vent du MJ, quelques informations utiles, ou pas. Bref bonne dispute ^^

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Sam 2 Juil - 18:11

Y'a pas à dire, reposer les pieds sur le plancher des speeders, ça faisait du bien. Pas que je n'aimais pas mon vieux vaisseau, non. On l'avait pay... volé durement. Mais bon. Merde quoi, c'était pas sur le navire qu'on allait s'en jeter un avec les autres, hein ?

Bon, je fis un rapide calcul mental, une fois la thune touchée. Dix parts : neuf membres, plus une part supplémentaire pour le capitaine. 35 000 par part. 70 000 pour bibi, 35 pour les autres. De quoi vivre peinard et sur de petites missions quelques temps. Et assez confortablement, en prime. Peut-être envisager de prendre une cargaison et de faire quelques bénéfs sur le marché noir. Que du classique, donc. Bem dia, le J allait bien, mais si des réparations étaient à faire, je le mettrai sur ma pomme. Enfin, on verra ça plus tard.

Mais mon plus gros exploit n'était pas ma "performance" contre les Gomens... C'était avoir échappé à la tarée qui était fermement persuadée que ce que je foutais était proprement irresponsable. Oh, elle avait raison. Mais enfin, merde, personne ne me le dit, ça. Irresponsable parce que je le vaux bien, rien de plus. Enfin quoi, comme dire à un fonctionnaire qu'il est ennuyeux : tout le monde le sait, tout le monde se tait.

D'un doigt, je sors un clope mal roulé de mon paquet. Et je l'allume. Pouf. Cliquetis quand on range le briquet. Et les ennuis qui arrivent, avec la Walkyrie qui décide de me choper par le coltard et de me tirer comme un sale paquet de merde. Bon d'accord, pas par le coltard, mais par le bras. Mais bon, sa voix tuerait n'importe quel homme en manque de couilles dans l'calbard. Et v'là les autres qui prennent la tangente. Même les jumeaux ne tiennent pas à rentrer dans le viseur de la mégère.Je lève un sourcil, perplexe.

Hart : "Y'avait un plan ? Première nouvelle."

Héhé, prends ça ma grande. Je baille et souffle un grand jet de fumée en plein dans son nez.

Hart : "La prochaine fois, mets moi à la page, que j'rattrape le croiseur en marche."

HJ : Utile, Alex ^^ Oh, rappelle toi, pour le cercueil, en chêne, pas en sapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 19:34

L'aplomb de Hart avait le don d'agacer la prussienne, mais dans ce cas précis, elle dut utiliser toute sa volonté pour ne pas asséner à ce crétin une bonne gifle - il ne l'aurait pas volée... Mais Romy savait que malgré tout, certaines limites physiques ne pouvaient pas être franchies. Sinon... qui savait dans quel sens irait la suivante violation de l'intimité ?
Elle se contenta donc d'un grognement sourd, et d'une pichenette bien sentie, elle fit sauter du bec du couturé capitaine son mégot, prestement écrasé d'un coup de talon qui laissait entendre que si elle l'avait pu, c'était sur sa face à lui qu'elle l'aurait martelé.
Bref, elle était en rage. D'ailleurs, son visage, plus pâle qu'à l'ordinaire, et ses yeux flamboyants en témoignaient de façon criante.

"Fais pas le malin, Hart, c'es vraiment pas le moment de me foutre en rogne!! Et je te préviens: si tu tiens à garder la meilleure pilote de cette galaxie, t'as intérêt à me filer une part plus conséquente de cette mission de merde! Parce que j'aille risquer ma peau en canardant des mafiosi, c'est pas dans mon contrat initial!"

Et vlan. S'il voulait faire le pingre, juré, elle le planterait là.

"Bordel! Je suis pas censée risquer ma peau et le vaisseau pour assurer tes putains d'arrière, capitaine de mes fesses! C'était une mauvaise idée, tu te rends compte de tous ceux qui se sont fait dézinguer ? De la casse sur les chasseurs ? T'as capté, avec ton petit pois, que j'ai du aller arroser les Gom', avant que nos gars se fassent marcher dessus comme des pucelles en avril ?"

Le ton était monté de plus en plus; et la voix grave de miss Scharner résonnait comme un coup de tonnerre.

"Tomas Hart, tu es un crétin de la pire espèce!! Celle qui ont la chance d'avoir un garde-fou, et qui l'ignorent parce que risquer sa peau leur procure le seul frisson dans le slip qu'ils peuvent avoir!"

Un lourd silence tomba dernière ces dernières paroles - insultes, d'accord. Mais il l'avait cherché, aussi!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 20:01

Et voila que la daronne avait ses règles, et moi qui était obligé de me coltiner ses hormones, lâché par mes camarades comme un poisson pourri par le goéland bigleux. Elle commençait sérieusement à me danser sur les arpions, l'aristo', à essayer de se comporter en bonne couillonne à la mode de Hart. Les insultes, ok. Mais la cigarette, c'était la guerre. Décidé, de retour au vaisseau, je repeignais sur sa bande noire, avec interdiction formelle de la remettre. Et en attendant, une nouvelle clope qui suit sa défunte p'tite soeur. Même si cette fois, je reste sur mes gardes, les dents solidement accrochées au filtre, dernier rempart pour mes pauvres poumons rachitiques. Et soudain, en entendant parler argent, j'ai une brutale envie de parler sérieusement.

Hart : Ecoute moi bien, ma belle. Quand tu t'es engagée, tu savais bien que le sale boulot, il serait pour nous. On est des contrebandiers. Des criminels, pour certains. Et dans tous les cas, si on est payé pour dézinguer un bouffeur de pizza, on le fait. Bastado.

Une volute de fumée qui cette fois évite consciencieusement le pif sensible de la "belle".

Hart : Pas un seul mort chez nous. De quoi vivre comme des princes pendant plusieurs mois. Et tu avais le cul vissé sur ton siège, bien escorté par les chasseurs du SGC, avec pertes négligeables. Alors arrête une seconde de jouer à la pleureuse.

Je me retourne.

Hart : Me semble que tu vaux mieux que ça.

Une pause, et un vague sourire sur mes lèvres.

Hart : Tu vaux mieux que moi. Sinon, je n'aurai eu aucun intérêt à te prendre avec bibi. Alors arrête de citer des évidences, tu veux ? C'est inutile, et le temps c'est de l'argent. En plus, ça me pète les tympans.

Avant de m'éloigner à la suite de l'équipage. Suffisamment vite pour qu'elle ne me rattrape pas avant que je les atteigne. Elle est têtue mais pas idiote. Elle sait que le genre d'idée à la "mutinez vous" ne se répandra pas dans la tête des gars. Elle parle d'argent, mais on est une famille, après tout. Elle n'est pas sérieuse, juste furax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 20:17

Par le dieu des pilotes, quel...
Romy serra les poings. Oh, juste une fois, lui mettre en pleine figure.... Ou le mordre, pourquoi pas. Mais non, Tomas Hart était, en plus d'un connard fini, intouchable. Et il le savait. Et il en jouait, le salaud.
Pour la millionnième fois, la jeune femme se maudit d'avoir accepté de devenir sa pilote; murée dans son silence habituel, elle suivit la troupe d'hommes jusqu'à l'intérieur.
Une masse de gens, "d'étrangers", grouillait autour des points de rendez-vous et de distribution de boissons. Sans hésiter, la prussienne alla se commander un verre d'alcool Prussien extrêmement fort connu sous le nom de tord-boyaux dans l'armée Séranienne. Toujours furieuse, elle le siffla d'un trait, et se tourna vers l'équipage.

"T'as fait ton capitaine, OK, j'abdique. Je m'en irai quand j'aurai trouvé mieux... En attendant, si tu comptes accepter des missions kamikazes, sois assez aimable pour m'en avertir. Que je réécrive mon testament sans t'y inclure, évidemment."

Sa voix, redevenue plus calme, était marquée de son accent guttural, comme chaque fois que la colère la dominait - ou qu'elle avait bu. Dans ce cas précis, c'était une conjonction des deux.
Une envie subite de faire n'importe quoi, jouer à la fille, sortir sa natte et attraper un homme au lasso avec...
Un coup d'oeil à Tomas la dissuada aussi sûrement qu'une douche froide. Plus tue-l'amour, tu meurs.
Je te déteste, Tomas Hart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 20:39

Une vestale. Une putain de vestale peigne-cul. Voilà ce qu'elle était. Une pucelle avec un putain de caractère, et des dents dessinées pour te trancher une carotide avant de faire frire ton foie dans sa propre graisse. Ksé. Une fois au bar, j'hésitais. Une bière ? J'avais besoin de quelque chose de plus fort. Rien que pour montrer aux autres qui était le seul maitre à bord. Ok, c'est crétin, et inutile. Mais au pire, ça m'aurait mis une bonne mine. Mouais. Un doigt pour faire rapprocher le barman. Puis à voix basse.

Hart : Je sais que dans ce genre de bouge, on vend des trucs pas vraiment officiels. Du genre distillé en cave avec un gros crapaud dedans.

Une volute de fumée.

Hart : Si tu me trouves ça, tu as ma gratitude éternelle. Si tu essaie de me prendre en levrette, je détruis ton rade, et tes rotules avec, avant même que le staff de sécurit' n'ait le temps de sortir le tonfa. Capiche ?

Il déglutit, et hoche la tête, avant de remplir un petit verre d'un liquide parfaitement transparent. Hum. Un curieux dépot, à bien regarder. Bien. Ce bar survivrait. C'était ignoble. Ce qu'il me fallait. Je tourne la tête vers mes partenaires, snobant gracieusement la furie.

Jimmy avait déjà installé ses bottes sous une table prêt à plumer les gogos du coin. Les trois gamins, Kens, Heffer et Reuzer, s'étaient réunis dans un coin, et Martin tenait manifestement la haute main sur la discussion. Comme d'hab. Et aucun des deux prussiens n'avaient la gueule pour le faire taire. Ronny et le Borgne s'amusaient à préparer une séance de lever de coudes. Et on savait tous qui allait gagner. Pas ceux qui participeraient avec eux en tout cas. Les jumeaux se marraient bêtes avec les jeux de gamins, ceux où on se frappe de plus en plus fort sur l'épaule... Si ce n'est que chez les jumeaux, les coups auraient déboité l'épaule de n'importe quel crétin qui aurait voulu faire le malin. On avait l'air beau, tous les neufs, dans ce coin minable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 21:05

Elle lorgna du coin de l'oeil Tomas qui faisait encore le coq, et secoua la tête. Reposant son verre vide, elle s'approcha du serveur qu'il avait traumatisé et lui murmura quelque chose à l'oreille; l'homme éclata de rire en regardant Hart. Romy s'éloigna, l'air satisfait, munie d'une chope de la meilleure bière galactique gracieusement offerte par son nouvel ami rigolard. Elle prit place aux côtés de ses deux compatriotes; Ernst jetait des coups d'oeils affamés un peu partout.

[bas prussien]"Eh, ce n'est pas ici que tu trouveras de la demoiselle à trousser, frérot!"

Le jeune homme rougit tandis que la pilote souriait. Ces deux-là lui rappelaient l'époque bénie où ils erraient, vagabonds, libres, dans les rues sales de Jadis.... Ces soirées où rien n'avait d'importance que boire, boire, manger un peu, rire beaucoup, et flirter parfois. Le bon vieux temps... ah, elle se faisait vieille. Si au moins il y avait de quoi s'amuser à bord... Mais non. Dans le J-Ship, elle était "Pilote Scharner", accessoirement de sexe féminin (surtout quand elle s'énervait), empêcheuse de merder en rond le plus souvent. Un instant perplexe, elle se demanda ce qu'ils croyaient qu'elle était, tous ces bonshommes à l'esprit aussi fin que la mère de Hart dans un string ficelle: un robot ? Une machine à lancer des regards froids et coupants ?
Bah! Qu'ils croient ce qu'ils voulaient! Rien à leur prouver, à ces débiles.
Regardez-moi ces deux-là. La crème de la crème, du Hart tout craché. Les jumeaux avaient décidé de se trouver des compagnons de jeu, et semaient la panique dans leur sillage. La rousse pilote hocha la tête, consternée; puis elle reporta son attention sur le capitaine.
Pourquoi cette soudaine envie d'attirer son attention ? Les hormones, sans doute. Il fallait vite qu'elle se trouve un compagnon pour quelques heures, histoire de calmer le début d'incendie dans son ventre de femme enfermée dans un carcan glacé pour survivre. Elle n'était pas en bois, tout de même!
Décision prise, action. La jeune femme se redressa, porta son regard fauve autour d'eux. Que du beau monde... crapules interstellaires, minables de tous les coins, voleurs nationaux. Mouais.
Et le barman souriant ? Non, trop fillette. Et puis, qui se liquéfiait devant Hart n'était pas digne de Scharner!
Elle finit par jeter son dévolu sur un homme de haute stature, pourvu d'une moustache brune imposante dans un visage aux traits volontaires et marqués par l'âge; il devait avoir une quarantaine n'années, peut-être plus. Il descendait allègrement chope sur chope, sans paraître en souffrir; une nature costaude, parfait. D'un pas martial, Romy alla vers lui et sans ambages, se pencha pour lui parler à l'oreille. Le bonhomme cligna des yeux, fixa la prussienne qui demeurait flegmatique, et posa sa chope.

"En voilà, une jolie proposition... Tu es perdue ma jolie ?"

"Je suis pilote. Jamais perdue. Ma proposition expire dans trois secondes."

Le moustachu referma la bouche qu'il avait ouverte pour répondre, et se leva. Romy lui sourit alors, d'un air qui aurait fait fondre un iceberg décidé à couler le Titanic; une goutte de sueur perla sur le front de l'homme qui la suivit sans autre forme de protestation en direction du "parking" des vaisseaux. En passant près de Tomas Hart, elle lança:

"Je serai dans le J-Ship, si un client se pointe, tu m'attends."

Elle disparut dans le couloir, suivie de son prétendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 21:18

Je jetais un regard noir sur le barman rigolard. Qui cesse alors de rire. Je me demande ce qu'elle a bien pu lui sortir, cette greluche, pour le faire rire comme ça. Qu'il s'avise de me le dire, et je lui fais avaler son dentier. Ou je fais en sorte qu'il doive en porter un. Mais la belle n'avait pas fini son petit spectacle. A nous observer, on aurait pu croire à un vieux couple, qui multiplie les actions crasses pour dégouter le conjoint. Et là, elle venait de faire l'acte le plus mesquin dans la hiérarchie féminine : Tenter de rendre jaloux. Bien tenté. Mais c'est pas avec une couille molle de grande gueule que tu vas réussir à faire ça.

Pas un mot, d'abord. Mais avant qu'ils ne sortent :

Hart : "Oublie pas de bien te laver les mains, mon gars. Comme toujours quand on sort d'un lieu fréquenté."

Et un grand sourire, avant de me diriger vers Jimmy, et de me poser sans ambage en face de lui.

Hart : "Distribue."


Et il me sourit, ce con. Il se fout de moi. Venant de lui, je prends ça pour de la haute trahison. Ca me touche. Vraiment. J'suis quelqu'un de sensible, ça me perdra, comme la gale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 21:25

Étonnamment, Romy sourit à l'insulte. S'il n'avait rien dit, ça n'aurait pas été drôle...
Mais son compagnon, sorti brutalement de la bulle dans laquelle le sourire de la jeune femme l'avait plongé par les paroles de Hart, fronça les sourcils et se dirigea vers celui qui venait de parler pour lui cracher:

"Si j'ai besoin de me faire torcher le cul, je t'appelle, connard. En attendant, occupe-toi de tes noix trop tristes que la demoiselle les regarde pas!"

Elle s'amusait tellement qu'elle n'avait pas eu le temps de le retenir... Entre rire et colère, Romy observa la scène. Normalement, Hart allait attraper l'importun et le fracasser sur la table...ou l'inverse, mais le calme ne régnerait plus... Avec un soupir elle se rapprocha pour tenter de préserver sa partie de jambes en l'air.

"Capitaine, si tu es jaloux, il suffit de le dire... Tu sais, on ne tire plus les nattes des filles pour leur dire qu'on les aime, à ton âge, tu devrais le savoir..."

Regard narquois mais visage de marbre. Bien malin qui saura entendre le rire fou qui danse dans le coeur de la pilote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 21:45

Bem dia... Un soupir. Je me lève très calmement, après avoir écouté les paroles de la pilote. Rêve pas, ma grande... Je me place en face du gus. A peu près la même taille. Mais le mec ne me plait pas. Du genre à ressortir des insultes toutes faites en croyant que ça te rend plus fort, et à ne pas caler que le mec en face de toi a un peu la gnaque. D'une gorgée, je termine le verre. Faut pas gâcher. J'ouvre la bouche, une légère hésitation. Après tout, elle m'a cherché, c'est lui qui va déguster. Dommage, j'allais avoir une bonne main, j'suis sûr. Et là, l'autre blaireau va regarder mes cartes.

Hart : "Je crois que nous sommes partis sur de mauvaises bases."

Il fait la même taille, hein ?

Hart : "Ce que je voulais dire... C'est que sortant de ce lieu de plaisance..."

Un haussement d'épaules.

Hart : "Il vaut mieux se laver les mains. Ma pilote a la peau sensible."

Angle d'attaque déterminée. Puissance envisagée : maximum. Les gars me regardent. Eux savent ce que j'ai derrière la tête.

Hart : "Alors mieux vaut désormais boire le verre de l'amitié."

Je lui montre le petit verre, et attends qu'il se focalise dessus. Mouais, le défigurer, moyen, ça gâchera la soirée de Scharner... Je le lance en l'air, angle droit. Et le suit des yeux. Un millième de seconde. Avant d'envoyer mon crâne sur l'arête de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 22:04

Nouveau soupir. Elle aussi, elle le connaissait; elle savait que le coup allait partir, et par réflexe tira le bras de son compagnon en arrière en même temps qu'elle tendait l'autre pour cueillir le verre au vol; un poil trop tard. Le nez du moustachu reçut le crâne de Hart, moins fort cependant que prévu grâce à l'intervention de Romy. L'homme tituba, tenant son nez; la pilote en profita pour s'interposer entre eux. Campée, les poings sur les hanches, elle lança:

"Capitaine, je te prie de ne pas abîmer mon matériel. Arrête un peu de t'accaparer toute l'attention, vraiment..."

Hélas, l'autre n'avait pas fini d'en découdre. Il ricana et donna une bourrade à Tomas.

"Ha ha! Chatouilleux, le pleutre ? Bah, mon nez en a vu d'autres... Normalement, tu finirais vendu aux Carcs; mais comme c'est impoli de faire attendre une dame, je vais aller m'occuper de mes oignons, et tu devrais en faire autant. Jolie paire d'as..." ajouta-t-il en lorgnant derrière le dos de Tomas.
Puis, il fit un pas en arrière, une sorte de petite courbette - sans perdre de vue son adversaire, au cas où il voudrait à nouveau l'attaquer en fourbe. Romy soupira, reposa le verre et se retourna pour partir, un bars passé sous celui de l'homme qui se laissa guider, non sans lancer un clin d'oeil à la cantonade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Hart
Adepte
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/04/2011

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 22:18

Je fis craquer mon cou après le choc. Bordel. Pourquoi m'empêchait-elle de m'amuser quand j'en avais envie ? J'ai même pas le droit à la riposte de l'autre sans-couille. Continue de te marrer, crétin. Je te pisse à la raie. Que de vulgarité. Une bourrade de l'autre. J'hésite. Vraiment. Mais deux choses me retiennent : un, le service de sécu' de la station, qui finirait par nous tomber dessus. Et j'avais pas envie de payer la prune. Et deux, j'allais pas cogner sur ma pilote, ce qui risquait d'arriver si je me lachais alors qu'elle se tenait comme une conne entre nous.

Je tourne sobrement les talons.

Hart : "Parait que les lézards cherchent de beaux petits culs dans ton genre, crétin."

Je me rassois à la table, et repousse les cartes vers Jimmy.

Hart : "Passe."


Lui dis-je d'un ton morne. Et son sourire disparut. Non, je n'avais pas envie de rire. Juste de tuer. Et dans ces moments là, faut pas m'chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy Scharner
Débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Dim 3 Juil - 22:36

L'esprit de miss Scharner bouillonnait à la fois d'excitation, de colère, et puis... de quelque chose d'autre, ce sentiment familier qui accompagnait généralement ses coups de colère contre Hart.
Pour l'heure, il s'agissait de se concentrer sur l'autre là, sous son bras. Bras plaisamment musculeux, d'ailleurs. Le désir de la jeune femme grandit d'un coup; elle accéléra le mouvement vers le vaisseau.

Une bonne heure plus tard, le moustachu dont elle n'avait jamais su le nom - à quoi bon ? - repartait, boitant légèrement mais un sourire béat flottant sur son visage. Romy était restée à bord pour se recomposer une tenue - et puis, inutile de raccompagner le monsieur. Seule dans sa cabine, elle prit le temps de refaire sa longue tresse dénouée pour l'occasion, et l'enroula soigneusement autour de son corps; puis, elle passa ses bandes de contention pour la poitrine, et enfin son uniforme strict de pilote. Secouant la tête pour dégager quelques mèches qui donnaient l'illusion d'une coupe courte, elle se leva pour récupérer ses bottes de cuir et les enfila rapidement. Elle se sentait plus légère, détendue; encore heureux!
Romy regagna rapidement la pièce laissée auparavant, et chercha du regard l'équipage. Ils étaient toujours au même endroit, apparemment absorbés par leur partie de poker. Quand elle arriva près d'eux, Ernst leva les yeux vers elle, l'air choqué; il voulut parler, mais se tut.
Quoi, je ne suis pas une vierge pure non plus...
Stoïque, elle retourna au bar se commander un cocktail aux fruits rouges. Ah, ces hommes.
Pas un coup d'oeil à Hart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Sam 26 Nov - 2:08

Au représentant de la délégation Krypto Arkilienne sur Bulkarr.

Monsieur,
N'ayant pas la possibilité de joindre un plénipotentiaire je me résigne à vous prendre un peu de votre temps, bien qu'étant conscient de votre travail intense en notre compagnie.
J'aimerais savoir dans quelle mesure une Délégation Bulkarriote pourrait jouir de l'un de vos champs de tir à des fins de démonstrations de fiabilité. Dans le cas où la location de vos espaces réservées, serait impossible, nous solliciterions un exercice croisé avec votre Navy, si cela était possible.
Je vous prie d'agréer monsieur, l'expression de mon respect distingué, et mes excuses répétées pour le temps que je vous vole.
Merci.

Eden Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1019
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Station des étrangers   Sam 26 Nov - 17:30

Citation :
Cher monsieur,

La location d’un champ de tir spatial par l’Union des Ingénieurs de Bulkarr est tout à fait envisageable et après consultation du gouvernement ne présente aucun problème. Le système Ark SV III à proximité d’Arkilia habituellement utilisé par l’armée sera disponible aux dates jointes pour la modique somme de cinquante millions de crédits.

Le ministère de la Défense et l’Etat-Major de la Krypto-Arkilian Imperial Aerospatial Navy souhaiteraient cependant que leur soient communiqués la liste des invités à une telle campagne d’essais. La Navy dépêchera également quelque corvettes de surveillance aux abords éloignés du système pour des raisons de sécurité. Mon gouvernement me prie cependant de porter respectueusement à votre attention que tout accident résultant de la campagne d’essai sera à charge de l’U.I.B.

Veuillez recevoir par la présente l’expression de mes meilleurs sentiments ainsi que ceux de mon gouvernement et de Sa Majesté l’Empereur Alexandre Ier Orlov-Lejeune.

Chevalier Charles-Nicolas d’Éon-Poltianowski

Empire Krypto-Arkili

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Station des étrangers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Station des étrangers
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» une station de ski dans le désert de Dubaï
» Pendant ce temps dans le reste du pays...
» Plan international de reconstruction : 9 membres étrangers contre 7 nationaux
» Devenez membre fondateur
» Nouvelle déception [Rp privé Edge/Amy] (Terminé (avec suite ailleurs))

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Bordure Extérieure :: Station Bulkar-
Sauter vers: