Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ristorante di Serania

Aller en bas 
AuteurMessage
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Ristorante di Serania   Ven 6 Aoû - 13:55

Le Ristorante di Serania est l'une des étapes gastronomiques les plus courues de la société riche de la galaxie. Connu et reconnu pour ses mets de grande qualité et sa mise en valeur des plus grands phares gastronomiques seraniens, le Ristorante est également connu pour être hors de prix et pour avoir un service presque invisible.

Le di Serania est la propriété de la famille di Rijeka qui tient ce restaurant depuis une siècle et demi. Les di Rijeka ont également ouvert un restaurant sur Alganzaar et recommandent plusieurs places en Skeïb, sur Christiansa et une sur Kryptonn. Le restaurant a également une réputation plus sulfureuse qui est d'être demeuré ouvert pendant l'intégralité de la guerre civile et pour avoir accueilli une large majorité de l'élite vénatoriste. Il ne connu pour autant aucune attaque que cela soit à l'intérieur ou sur le parvis, personne ne put jamais savoir comment les propriétaires avaient fait. Rebelle et vénatoriste de la vingt-cinquième heure, thurinien de la vingt-sixième et républicain de la vingt-septième, Marcus di Rijeka-Syro continue a faire tourner son affaire avec prospérité, servant les mêmes qui changèrent de camps avant, en même temps, ou après lui, et demeure une référence...

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Octavius Pacificus
Maitre
avatar

Nombre de messages : 683
Age : 1278
Localisation (en RP) : Palais Impérial de Seranon
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: -

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Ven 6 Aoû - 15:15

A l'heure dite, l'ex-empereur et celui qui avait été son ministre se rencontrèrent devant le di Serania, adresse connue et controversée qui avait toutefois l'avantage d'être la meilleure. Le service de midi se faisait à table dans des chaises confortables sans excès, la musique était douce et le personnel avait l'air aveugle et sourd à ce qui ne lui était pas directement adressé. Mais il était de notoriété publique que tout ce qui pouvait être intéressant serait répété à la presse à scandale, à la presse politique ou aux deux selon les hôtes de ces tables.

Après un rapide échange de banalités et la prise des commandes (pour Caius : un assortiments de fromages de brebis : frais, tendre et sec, une purée de pommes de terre et d'une touche de pois chiches relevée de vinaigre balsamique et un tian de légumes au miel d'acacia ; pour Joseph Maimun un vache à pâte cuite, la bouillie "saveurs" qui avait contribué à la réputation du restaurant : la recette en était secrète mais le nombre de condiments qu'elle employait semblait astronomique et une poêlée de légumes de saison et pour les deux une demi-bouteille d'un vin rouge léger relativement vert) ; Caius entama la conversation sérieuse. Il entendait liquider d'abord ses propres problèmes avant d'aborder la question des Maisons de la Culture - bien que l'idée lui plût.


- J'ai cru comprendre que les temps étaient plutôt à la rigueur, notamment que l'on attendait des cadres de nos établissements culturels qu'ils fassent davantage avec les mêmes moyens... Est-ce bien raisonnable, alors que si ma mémoire est bonne, quand moi et Aryn vous avons offert votre premier poste gouvernemental, vous étiez déjà - et nous le regrettions - sur la corde raide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Ven 6 Aoû - 18:11

Maimun hocha la tête, semblant savoir de quoi Caius voulait parler. Il reste cependant très vague, les confidences que l'ex empereur avait pu obtenir n'étaient pas forcément les seules. Le ministre but une gorgée, se donnant le temps de réfléchir. Il avait visiblement fort à faire et semblait se rattraper dans de petits encas vu sa corpulence, légèrement plus remarquable depuis que Caius Octavius avait quitté la vie politique. Le ministre ne se sentait pas très à l'aise.

-À cette époque là malheureusement, le gouvernement avait des programmes bien plus prioritaires que la culture, et je pense que l'on peut aisément affirmer qu'il est heureux qu'il l'ait quelque peu délaissée au regard de la situation intérieure. Les budgets, je vous l'avoue, n'ont guère changés, mais la culture fait partie des éléments identifié par le gouvernement, et avec l'approbation de la diète, comme permettant de reconstruire l'identité nationale. Cependant une autre priorité du gouvernement est le redressement économique de Seranon et en particulier des régions anciennement ravagées par les guerres. Aussi le ministère est-il appelé à faire énormément avec peu de moyens et hum... les recrutements en son sein ont amenés un certain nombres de fonctionnaires compétents mais.... parfois quelque peu ...,zélés à prendre leurs fonction dans notre contexte actuel. Il arrive qu'en raisons des horizons divers et de certaines conceptions... hum... de société, il y ait quelques... frictions dans les rapports avec des responsables indépendants. Je dois parfois insister de part et d'autre pour obtenir des résultats ou une pacification de la situation. Heureusement aucun de ces événements n'a encore mit le ministère dans une situation embarrassante vis-à-vis de l'opinion. Il serait regrettable pour une stabilité politique plus que nécessaire que des situations typiques d'une société de nouveau libre et donc très naturellement attachée à cette liberté se multiplient...

Le ministre était, il n'était guère difficile de le comprendre, dans une situation difficile. Si son ministère était devenu relativement important il n'y avait pas d'argent à consacrer à une discipline, la culture, qui d'un point de vue financier ne rapportait presque rien et électoralement fort peu. Au moins Maimun était assuré de ne pas voir son ministère servir de variable d'ajustement budgétaire dans un proche avenir comme cela se faisait souvent en période de disette. Il vivait cependant avec se spectre planant au dessus de lui car il allait inévitablement falloir économiser de l'argent et les fonds étrangers n'étaient pas toujours faciles à atteindre. Les milieux journalistiques penchaient sur un éventuel sacrifice de l'armée sur l'autel du budget mais les chances d'en voir passer d'autre à la trappe était possible... l'Empire avait pu se permettre de vivre en ignorant ds régions entières du fait de leur instabilité et l'absence de nécessité de les conquérir réellement du fait de la paix de compromis négociée, la République était condamnée a en faire les frais.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Octavius Pacificus
Maitre
avatar

Nombre de messages : 683
Age : 1278
Localisation (en RP) : Palais Impérial de Seranon
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: -

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Ven 6 Aoû - 22:53

L'ex-Empereur, puisque c'était clairement en qualité d'ex-Empereur qu'il pouvait quasiment convoquer un ministre à déjeuner en une journée, avait certes du retard à rattraper du point de vue des évènements politiques des derniers mois, du moins dès que l'on dépassait ceux connus du grand public, mais il savait encore lire entre les lignes. Et là, le message était clair : manifestement le Préfet estimait que certains responsables, pour ne pas les citer, étaient, justement, responsables d'une part des difficultés qu'ils rencontraient dans l'exercice de leur charge. Sauf qu'il ne connaissait pas assez la situation pour préjuger de la véracité de deux versions, surtout quand l'une était plus qu'allusive. Il devait pousser le Préfet à parler sans avouer trop ouvertement qu'il ne savait rien.

- Prenons un exemple, voulez-vous ? La médiathèque de Zamul a, selon mes informations, les plus grandes difficultés à satisfaire aux exigences imposées par la politique du nouveau gouvernement. Ce qui est, je le conçois, le cas de bien des administrations à l'heure où, la crise politique et diplomatique passée, il faut s'attaquer à la crise économique. Mais j'aimerais avoir votre opinion sur ce cas précis puisque c'est sans doute l'un de ceux qui intéressent le plus directement ma Fondation : une ville industrielle et ouvrière dotée d'un bel édifice, relativement populaire et qui propage la culture, je m'explique mal comment il peut advenir qu'alors qu'il devrait, en toute logique, parvenir à l'équilibre plus facilement que d'autres, plus délaissés du public, il soit en si grande difficulté.

Il aurait voulu prendre un ton plus neutre, mais accuser laisse souvent entendre que l'on sait de quoi l'on parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Sam 7 Aoû - 14:02

Maimun opina prudemment, sachant très bien qu'il en était réduit à jouer les funambules vis-à-vis d'une part l'ex empereur qui pouvait s'offrir sa tête s'il le désirait, et d'autre part vis-à-vis du gouvernement dont il faisait partie et donc qu'il ne pouvait désavouer sans se désavouer lui-même. Au moins savait-il a présent d'où venait la fuite.

-La question de Zamul est... complexe. Elle est due à des malentendus entre certains membres de comités d'audit et la direction de la médiathèque et les informations sont contradictoires au point de m'empêcher de déléguer la tâche à certains subordonnés qui peuvent être parfois très... soucieux de la bonne application de la politique du gouvernement et du caractère parfois très présent de comment dire.... du pouvoir de persuasion de certains responsables privés locaux,
déclara le Préfet, ne sachant pas très bien comment décrire le carctère envahissant de l'influence du directeur de la médiathèque.

Paradoxalement il est probable que l'issue dépende fortement de certaines questions budgétaires autres et du degré de coopération rencontré ailleurs, ce qui permettrait de moins insister sur ce point dans les ordres du jour. Mais je j'ai pas de doute qu'une intervention d'un Préfet calmerait à terme la situation bien que cela puisse prendre du temps mais... d'autres établissements publics relatifs au ministère de la culture s'ouvrent ailleurs sur Seranon et les perspectives de promotion de certains pourraient se voir comblées...

En d'autres termes, les sanctions -la fin des crédits, ou la mutation pour ceux qui pouvaient l'être- étaient déjà prêtes... ne manquait plus que le motif, et le préfet commençait à retrouver son assurance quelque peu vacillante.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Octavius Pacificus
Maitre
avatar

Nombre de messages : 683
Age : 1278
Localisation (en RP) : Palais Impérial de Seranon
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: -

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Sam 7 Aoû - 16:52

La sourire de Caius s'élargit tandis qu'il prenait une gorgée.

- Tous les responsables politiques ont dû être confrontés à ce problème : des agents tellement zélés qu'ils en viennent à... Comment dire ? A prendre à coeur leur mission d'un point de vue plus personnel que professionnel. C'est tout à leur honneur et ils s'investissent généralement énormément dans leur tâche, et pour peu qu'ils aient quelque talent ils l'effectuent brillamment, mais ils ont tendance à se heurter à leurs semblables s'ils sont trop proches : pleins d'initiative, ils ont besoin de liberté d'action et surtout ne peuvent agir à plusieurs sur un même budget sans se tirer dans les pattes. Le mieux est généralement de leur laisser les mains libres et de faire confiance à leurs capacités de gestionnaire.

Tous ceux qui connaissent un peu Gregorius Alanus - et c'est mon cas - savent qu'il est de ceux-là : laissez lui les commandes et il sera bon.

Mais je vous accorde que nous ne somme pas un état féodal et chacun doit obéir à des règles. En ce qui le concerne, cela signifie généralement avoir un budget strict et un résultat général à atteindre, mais laissez lui la pleine liberté de moyens et je suis raisonnablement certain qu'il saura faire preuve de discernement. Bien entendu, il faudrait s'assurer qu'il n'a pas cherché à abuser de l'autorité morale qu'il représente à Zamul, mais il me semble à titre personnel que c'est extrêmement peu probable.

Mais en réalité nous ne sommes pas ici pour discuter des querelles de personnes, et par ailleurs votre directeur de cabinet m'a informé que vous entendiez ouvrir des Maisons de la Culture et que vous souhaiteriez que la Fondation y participe. Ce serait un honneur, mais plutôt que de les ouvrir toutes ex nihilo, pourquoi ne pas s'appuyer sur le réseau de cinemas, théâtres et médiathèques publics déjà existants, cela réduirait les frais, limiterait les doublons et permettrait de profiter d'expériences et de réseaux déjà établis. Il va de soi que la Fondation se targue de pouvoir financer une part conséquente du projet, et susciter une levée massive de fonds et de bénévoles au sein de toutes les fondations et associations culturelles qui existent et qu'elle pourrait fédérer autour de ce projet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Mar 10 Aoû - 19:18

Le ministre, soulagé de pouvoir passer à autre chose bien qu'il ne le montrât pas, aborda le sujet avec plus de vigueur.

-Ces potentiels partenariats ont été abordés lors des réunions ministérielles à ce sujet. Le gouvernement ne souhaite évidemment pas faire doublon avec ce qui existe déjà et une solution mixte aurait le mérite d'être plus flexible, notamment pour faciliter la réalisation à grande échelle des activités.

Le gouvernement souhaite en effet créer des maisons de la culture afin de relever le niveau culturel moyen, reconnu, ayant souffert de plusieurs décennies de guerre et d'instabilité ainsi que de la disparition de grands noms. Le gouvernement, comme le Consul Alexander l'a annoncé dans son discours "d'intronisation" à bord du Liberté, souhaite se servir de ces maisons pour un travail de mémoire sur les années passées.

La PACIFICA, du fait de son autorité morale, serait d'une grande aide au ministère et par conséquent au gouvernement dans la réalisation de ce projet. D'autre part les fondations privées participant à cette coopération pourrait dans la mesure des moyens du ministère, user de bâtiments publics pour leur développement en dehors de leur sphère naturelle régionale ou facilité un développement qui, par nature serait davantage à l'échelle de la République de mondiale. Le ministère pourrait également, en respectant certaines modalités qui pourraient être dans une certaines mesure, propre à chaque organisation collaborante, disposer des édifices privés ou semi privés librement selon leur statut juridique.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Octavius Pacificus
Maitre
avatar

Nombre de messages : 683
Age : 1278
Localisation (en RP) : Palais Impérial de Seranon
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: -

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Sam 14 Aoû - 20:05

Un sourire politique s'épanouit sur les lèvres de Caius. Un sourire qu'avaient vu maints diplomates, militaires et ministres, ces derniers ayant appris ce qu'il signifiait : l'Empereur (ou plus tôt, l'officier) appréciait à titre intellectuel l'ironie d'une situation, mais il n'entendait pas la laisser perdurer ou s'installer. Et il reprit :

- L'idée d'un travail de mémoire est intéressante, mais il ne faudrait pas que le Gouvernement entende par là le dénigrement d'une bonne partie de la culture politique seranienne dont il s'attache aujourd'hui à réduire les effets indésirables.

En effet il devenait de plus en plus clair que l'Empire avait été un régime bien plus proche de ce qu'était la République d'avant la guerre que ne l'était l'actuelle République, qui combattait les Grandes Maisons et semblait avoir pour obsession d'annihiler la classe politique traditionnelle au profit des élites de la Rébellion. Or, Caius en plus d'être politiquement peu enclin à se séparer totalement d'un système patricien dont il convenait qu'il fallait l'assouplir, seul garant d'un minimum de clarté dans le débat politique d'une démocratie de près de quatre milliards de citoyens, trouvait que les actuels changements risquaient d'amplifier les clivages politiques et sociaux qu'il avait lui-même tenté d'étouffer pour les résoudre plus tard et avec plus de recul et in fine de provoquer une nouvelle instabilité politique risquant de déboucher sur de nouveaux troubles.

- Puisque, si en effet réduire ces effets nocifs de la culture patricienne de Seranon est une tâche louable, elle reste celle d'une couleur politique. Et la culture ne saurait avoir de couleur politique.

Il faudra donc que le contenu culturel de ce travail de mémoire soit défini par un organe suffisamment représentatif et fonctionnant sur le consensus et non la majorité pour être certains de sa pérennité et de sa crédibilité.

Si par ailleurs des mises en commun des moyens publics et privés associatifs peut être effectuée, elle ne saurait être que souhaitable et bénéfique, à condition encore une fois de n'être pas partiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   Sam 21 Aoû - 13:18

Le ministre écouta attentivement l'ex empereur défendre sa position. Évidemment qu'il connaissait ce sourire, il l'avait vu des dizaines de fois lorsqu'un responsable (ou plutôt sous responsable) des affaires militaires ou de la diplomatie ne partageait pas le point de vue de celui qui à l'époque était l'homme le plus puissant de Seranon.

Mais la République devait devenir une vraie république et la restauration du pouvoir écrasant des maisons patriciennes n'était pas au programme et apparemment le gouvernement avait prévu de combattre la tentative des milieux proches du Maire de Serania, Marcus Claudius Calvus (également président de parti et chef de file de l'opposition), d'appuyer l'accession de nombreuses familles de classes moyennes aisées (d'un point de vue socio-économique) à la classe patricienne. Constatant que sur le fond (à savoir l'existence d'un intérêt commun dans une coopération) était assuré, le ministre passa à la forme, le contenu de cette coopération et la part du lion que le gouvernement entendait bien conserver bec et ongles.

-Il est d'évidence qu'une commission chargée de déterminer le contenu de ce travail de mémoire ne pourra que travailler sur consensus plus ou moins large sans pour autant permettre le blocage institutionnel systématique. Dans la mesure ou des fondations et des institutions privées participeront à l'effort, une place proportionnelle à leur degré de participation leur serait accordée.

Je pense toutefois que ce travail de mémoire ne pourra ignorer certaines pratiques politiques, surtout si leurs auteurs ont été reconnus responsables par d'autres voies.


En effet plusieurs grandes maisons avaient fait les frais de leur collaboration au régime vénatoriste et avaient vu leurs biens saisis, leurs maisons dissoutes (leurs personnes morales avaient interdites) et plusieurs de leurs membres condamnés. Caius Octavius pouvait difficilement protéger des gens pour partie condamnés sous son propre régime ou reconnues coupable de crimes divers par la magistrature de la nouvelle république (qui demeurait celle réaménagée par l'ex empereur).

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ristorante di Serania   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ristorante di Serania
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Seranon :: Serania-
Sauter vers: