Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 And they'll all fall down ...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: And they'll all fall down ...   Ven 14 Jan - 21:03

    - And they all fall down : Opération Oblitération -



- Base avancée Seranienne sur Erikea - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites -

Le regard de Yuki parcourut du regard les quelques mercenaires qui l'accompagnaient pour cette opération. En plus de ses propres hommes, elle avait jugé nécéssaire de recruter quelques larrons supplémentaires, juste pour assurer les arrières. Elle n'était sous aucune couverture. Elle n'avait aucun appuis et elle n'était rien d'autre qu'une mercenaire errante et combattant pour des idées dépassées ... Officiellement du moins. Mais elle allait éviter la deuxième guerre universelle, et c'était tout ce qui comptais. Après Seranon, les Services Secrets et le Prétoire avaient pour ambition de déplacer la Guerre Civile sur ... Erikea ...

Le transport de troupes lourd qui descendait vers Erikea transportait plus de trois cent hommes, la troupe à son bord n'était pas sensée exister. Elle débarquait avec une autre légion de Vélites sensés assurer un certain renforcement de la situation sur Erikea. Officiellement, elle était la quatrième Manipule de la Neuvième Légion de Vélites. Officieusement, elle était l'Unité baptisée aussi sobrement que possible "Réseau Alpha". Le Réseau Alpha se composait aujourd'hui de 320 anciens soldats de l'unité spéciale "Shield", tous recrutés parmi ceux d'entre eux qui avaient finis par se transformer en Mercenaires idéologiques et par barouder autour de la galaxie. Naturellement, l'Unité de Shaniatwel composait quelques 200 hommes sur le total des Forces ici engagées. Hormis ces troupes, il y avait naturellement quelques éléments supplémentaires, un peu baroudeurs, un peu paumés, un peu idéalistes, et surtout fortement timbrés.

Elle avait un joli budget pour lancer les opérations : un milliard de crédit planqués loin sur un compte à La Serena. Et elle versait 150 000 Crédits à chacun des hommes engagés sous ses drapeaux plus des primes de mission.

Yuki se dressa sur son siège. Elle avait reçu le commandement de l'unité du fait de ses faits d'arme pendant la guerre civile. Elle avança dans les travées du vaisseaux qui volait maintenant en haute atmosphère. Encore six heures avant l'atterrissage.
    [Y. Shaniatwel] Salut tout le monde, dit-il sur son habituel ton débonnaire, Ca m'fait foutrement plaisir de rebosser avec vous. Sauf que cette fois, y'a de fortes chances pour qu'on endosse le rôle des salauds dans l'Histoire. Est-ce qu'il faut que je vous fasse un topo sur les raisons qui nous poussent à lancer cette opé ? Ou c'est bon, vous êtes clairs sur le sujet ?

Pas de réponse. Yuki avança de quelques pas en se tenant aux barres de maintiens. Elle parlait dans le micro de son casque. L'information passait donc à tout les hommes de l'équipage. Il suffisait de répondre au sein de la radio de section, naturellement cryptée.
    [Y. Shaniatwel] Parfait, je continue donc. Les Gars, je vais pas y aller par trente-six chemins. On vient pour lancer la Révolution (dit-elle sur un ton grandiloquent volontairement ironique et ridicule). Erikea ne veut pas collaborer avec le gouvernement Seranien, ou du moins cultive sa rancœur et sa Haine. Le Gouvernement central lévera forcément, un jour ou l'autre, des Forces qui enfreindront le Traité signé il y a quelques années. Donc notre mission est très simple et se raconte en quelques mots à peine : on vient former un mouvement d'opposition politique dans un premier temps, puis armé, si le gouvernement ne cède pas. Pour ce faire, on va devoir rallier de vieux opposants et obtenir le soutien de la milice. Ce qui devrait instaurer un certain statu quo sur Erikea et paralyser les décisions du gouvernement central Erikean suffisamment longtemps pour que la pression international fasse effet et que le Diktat démissionne pour donner le pouvoir aux mouvements qu'on aura soutenu, et qui devraient se montrer plus collaboratifs et plus proches des idéaux Seraniens, donc ramener la stabilité au sein du pacte de Seran-Valen.

    Maintenant, là ou ça se complique, c'est dans le cas ou le Diktat ne cédera PAS à la pression internationale. Dans ce cas là, on risque littéralement de provoquer la deuxième guerre galactique, sauf que la flotte Seranienne devrait se charger de la circonscrire à un mouchoir de poche en orbite d'Erikea. Mais dans ce cas, jouer les mignons politiciens et déstabiliser le gouvernement par des manifs musclées et des attentats ne suffira pas. Faudra aller beaucoup plus loin, et taper beaucoup plus fort.

    Naturellement, s'il n'y a pas de pression internationale sur Erikea Voila pour ce qui vous attends. Des questions ? Ou je peux continuer ?


HJ : Topic ouvert à n'importe quel mercenaire en mal de faire bouger l'univers x). Vous voyez que je vous écoute ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 28 Jan - 23:45

    - And they all fall down : Opération Oblitération -



- Base avancée Seranienne sur Erikea - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites -

Yuki fit quelques pas au milieux des hommes. De violents tremblements agitèrent le vaisseau alors qu'il franchissait une nouvelle couche de gaz de l'atmosphère d'Erikea. Elle avança ainsi d'avantage vers le milieu de l'appareil. Les soldats étaient installés de part et d'autre du vaisseau, solidement fixés à leurs harnais de sécurité. Ils l'observaient, leurs armes accrochées à cotés d'eux. Elle poursuivait son exposé sur le même ton dur et froid.
    [Y. Shaniatwel] On est loin d'être seul dans ces opérations. Et loin de moi l'idée de vouloir vous faire dire des conneries. Mais aujourd'hui, commence la dernière partie d'un Chapitre de l'Histoire. Si nous venons à bout des Forces Erikeannes ici, nous changerons, à jamais, la face de la Galaxie, et l'avenir de l'Humanité. Cette opération est de loin la plus ambitieuse que vous allez mener de votre vie. A partir de maintenant, vous êtes des Erikeans, vous devez penser comme des Erikeans, adopter les valeurs Erikeannes, le drapeau Erikean est VOTRE drapeau. Les Citoyens d'Erikea sont vos frères, et vous allez vous battre pour eux. Parce que l'intérêt de Seranon est d'aider ce peuple à s'émanciper de ses dirigeants omnipotents. J'espère que vous aurez tous compris cela.
Elle s'interrompit et fit volte face pour poser un regard plus sévère sur la troupe.
    [Y. Shaniatwel] Maintenant si on parlait des choses moins drôles sur les opérations Erikeannes ? Nous allons devoir mener une campagne qui serra autant politique que militaire, et rassembler l'ensemble de l'opposition. Nous aurons naturellement quelques soutiens parmi le personnel opérationnel Seranien sur place, je dois entre autre rencontrer plusieurs de ces officiers de manière préliminaire. De votre côté, vous utiliserez vos affectations respectives pour vous disperser dans la nature. Votre mission, dans un premier temps, serra d'identifier les principales zones d'actions ou opèrent déjà des groupes politisés et de nouer le contact avec eux. Vous prétendrez appartenir à une Nouvelle Tendance Politique. Une fois nos opérations préliminaires achevés, vous aurez toute la légitimité nécéssaire pour rallier à vous les plus extrémistes des combattants Erikeans. Les Modérés ne vous suivront pas, mais notre objectif est qu'ils prennent la main ensuite, il est donc préférable qu'ils ne se grillent pas dès le départ. Section 141, vous opérerez sous mes ordres et devrez rester au sein de la Base Avancée. J'ai terminé. C'est parti messieurs.
Yuki s'arrêta et retourna à sa place alors que le vaisseau entamait ses dernières procédures d'attérissage. Dans le même temps, elle réalisait plusieurs appels et communications privées avec un officier Seranien bien particulier : Le Légat Aruns Iullius.

Dans un hurlement de moteur strident, l'Astronef traversa l'Espace Erikean pour foncer vers le tarmac de la Base Alert-01, ou une force de Vélites était en train de débarquer. Il se posa comme toute les autres au milieux de la base et déposa son flot de militaires aux tenues bariolées si typiques des Vélites. Yuki se saisit de son UP 45 modifié, et descendit à son tour pour déposer son personnel sur le Tarmac de la Base d'opération. Elle donna rapidement des ordres que l'ensemble des hommes qui l'écoutaient savaient faux et la troupe se dispersa. Pour sa part, elle monta dans une jeep et brancha le micro de son casque afin de communiquer avec plusieurs éléments de l'Intelligence Seranienne travaillant pour elle, et déjà présent parmi les officiers en opération sur le sol Erikean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 1 Fév - 21:20


    - And they all fall down : Opération Oblitération -



- Alert 01 - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites - Seize Heures après le débarquement

    [Pvt. R. Volter] Contact civils en deux sept un. Opération interrompue, avertissez écho trois-T-Huit.
    [Y. Shaniatwel] On vous entends Volter, vous pouvez vous retirer. Pas la peine de prendre des risques inutiles avec les otages.
Yuki était arrivé moins d'une journée plus tôt. Mais déjà elle devait commencer son travail comme officier de l'Armée Seranienne. L'heure n'était pas encore venue pour elle de disparaitre dans la nature et de commencer Oblitération, pour de bon. Pour l'heure, elle venait de forcer l'interruption d'une opération de maintien de la paix simulée, pour l'un des groupes de miliciens qu'elle avait sous ses ordres. Décidément, ce n'était pas du joli, et la plupart manquaient totalement d'expérience. Il s'agissait ici d'opposer un groupe de Vélites "instructeurs" à une équipe de miliciens chargé de débusquer ces Vélites au cour d'une Prise d'Otage. Les Vélites ne devaient faire aucun cadeaux à des hommes sensés être chevronnés. Résultat des courses, les Miliciens se faisaient avoir comme des bleus.

Yuki posa son micro et son casque sur le clavier de son ordinateur, devant elle. Elle se redressa et enfila un masque respiratoire pour sortir à l'extérieur, auprès des hommes de troupe sous ses ordres. Ils étaient déjà en ligne, fusils sur le mur derrière eux, et quasiment au garde à vous. La plupart étaient épuisés, Yuki ne leur en tînt donc pas rigueur. Elle les fixa droit dans les yeux.
    [Y. Shaniatwel] Vous vous êtes engagés pour quelles raisons ? Jouer les vulgaires flics à la circulation ou protéger Erikea, demanda-t-elle d'un ton glacé.
Pour ces hommes elle était un sergent instructeur comme un autre. Comme beaucoup de Seraniens, Yuki portait continuellement un masque à gaz pendant les sessions d'entrainement, et elle ne parlait jamais aux Erikeans en dehors des opérations d'entrainement. De tout façon, elle risquait bientôt de devoir laissé tomber ce job, qui ne lui plaisait décidément pas du tout ... Trop de mauvais souvenirs.
    [Y. Shaniatwel] Dans la situation que vous venez d'affronter, les otages seraient mort à l'instant ou vous avez été repérés.
    [Pvt. Miller] Chef, sauf votre respect, on a eu affaire à des hommes chevronnés et c'est seulement la troisième fois qu'on fais cette exercice.
    [Y. Shaniatwel] Et dans la vie réelle ? Vous pensez que la topographie des lieux serra toujours la même ? Le nombre d'adversaires également ? Les objectifs ne varieront pas ? Chaque exercice que vous pratiquer ici, vous devez le percevoir comme une seule et unique opération. Lorsque vous affronterez cette situation pour de bon, il n'y aura pas trente six solutions : les choses seront forcément différentes. Chaque opération est unique, présente des caractéristiques uniques et un environnement unique. Il n'y a pas de droit à l'erreur dans cette situation. Vous devez réussir. Ou les otages seront morts. Allez vous reposer, vous avez quartier libre jusqu'à midi. Cette après-midi vous passerez dans la fausse.
    [Miliciens] Chef ! Oui Chef !
Yuki les laissa se disperser en rejoignant la salle de contrôle ou elle coordonnait les trois sections de Miliciens qu'elle avait à sa charge. Ceux qui venaient de passer étaient les moins expérimentés. Ils n'étaient en formation que depuis deux mois. Elle se laissa tomber sur un siège et retira son masque à gaz pour le poser sur le bureau, à coté de son ordinateur.
    [S. Hellhelms] C'est pas gagner on dirait.
    [Y. Shaniatwel] Non. C'est pas gagner. Ils ne le savent pas encore, mais ceux qu'ils risquent d'avoir en face d'eux à un moment ou un autre, c'est le Cyborg Corps.
Serge Hellhelms. Un ancien Princeps Terrae. Un excellent officier et un grand combattant de la première guerre Universelle. Il est par la suite devenue un des cadres du Shield et de ses unités spéciales des services Actions et Renseignements, avant de ranger les armes et de travailler à son compte, puis de rejoindre Yuki par goût de l'aventure. Il était aujourd'hui vieux pour un Tieffelin : Soixante ans. Les premiers cheveux blanc faisaient grisonner ses tempes, et quelques rides creusaient doucement son visage. Mais il restait un excellent second et un officier formateur de tout premier plan.
    [S. Hellhelms] Tu es bien optimistes. Ce sont des Erikeans, pas des Seraniens.
    [Y. Shaniatwel] Il y a toujours eut deux types d'Erikeans. Ceux de Nasirismi, que personne ne piffe dans toute la galaxie, et ceux d'Erikea, que tout le monde a en pitié. Ils appartiennent à la deuxième catégorie. Et on laisse l'occasion de reconquérir leur dignité. Il n'y a pas besoin de savoir lire ou écrire quand on sait qu'on est traité comme un esclave. En tout cas, ce n'est pas nécéssaire pour savoir qu'à un moment, il faudra que ça cesse.
    [S. Hellhelms] Tu es encore très optimiste.
Yuki se redressa et fit couler deux cafés. En libérant le groupe des miliciens, elle avait du coup, une matinée libre. Autant consacré du temps au véritable objectif de sa mission : lancer une opposition politique suffisamment forte pour pousser le diktat à la démission et mettre au pouvoir des représentants du peuple ... Probablement parmi de vieux opposants politiques réfugiés sur les autres mondes de la galaxie. Il allait falloir les retrouver, et les convaincre de revenir.
    [Y. Shaniatwel] On est face à deux cas de figure ici. Soit ce qu'on tente fonctionne, et Seranon gagne un allié de tout premier plan, qu'elle devra aider à grand renfort de prêts à taux quasi-zéro, soit Seranon échoue. Et c'est la Deuxième Guerre Galactique. Ça semble simple vu comme ça, mais les Seraniens n'ont en fait pas vraiment le choix. Deux puissances équivalentes cohabitent dans un mouchoir de poche. A un moment, l'une ou l'autre devra prendre le pas sur l'autre, ou alors elle devront s'unir pour prendre les devants. Dans les deux cas, il vaut mieux être optimiste si on veut entrevoir un seul avenir.
    [S. Hellhelms] Non seulement tu es optimiste, mais en plus tu réfléchis beaucoup pour une mercenaire. Fais gaffe à ce qu'on ne te retire tes contrats.
Elle tendit une tasse à son collègue et posa la sienne sur le bureau, à coté du masque à gaz.
    [Y. Shaniatwel] J'ai aussi dirigé le mouvement de Rébellion Républicain dont tu as fait partie, qui a finalement gagné la guerre civile sur Seranon. Je suis quand même un peu Seranienne, et je ne peux pas m'empêcher de m'intéresser au sort de la République.
    [S. Hellhelms] (en bondissant avec des yeux écarquillés) Ici Serge Hellhelms en direct de la base Alert 01 d'Erikea ! Allo GNN Vous me recevez ? Yuki Shaniatwel est Seranienne, je répète, Yuki Shaniatwel est Seranienne ...
    [Y. Shaniatwel] Arrêtes tu veux ? J'ai dis "un peu". Il reste que je ne crois pas aimer suffisamment ce pays pour m'y identifier.
    [S. Hellhelms] "Aimer, c'est croire" disait un ami.
    [Y. Shaniatwel] Super, encore une phrase toute faite. Aller au boulot. Tu as fais ce que je t'ai demandé ?
    [S. Hellhelms] Ouais. Voila l'organigramme de la milice, avec les noms de certains "cadres clefs". Pas compliqué à obtenir en passant, l'Etat Major nous donne tout ça gratos quand on donne ton nom ... Enfin ton faux nom. Tu pense qu'Aurelius les as mis au courant ?
    [Y. Shaniatwel] Probablement pas. Il n'est pas complètement idiot. Les Erikeans nous ont probablement déjà infiltré ... Du moins l'armée Régulière. Tâches de me compiler les premiers rapports des équipes de reconnaissance pour demain. Je vais passer une longue après-midi.
Yuki passa surtout une longue matinée. Les Organigrammes de la milice étaient barbant au possible. Elle se contenta de lire le fichier en diagonale. De toute façon, sans un aperçu de l'ambiance interne de l'organisation, ça ne lui servait à rien. Elle abandonna donc son travail quelques minutes à treize heure pour avaler un sandwich au gout de plastique, et passa son après-midi derrière son écran, à suivre la progression de ses gars dans un immeuble abandonné, ou se déroulait la pseudo prise d'otage. Les choses s'y passèrent mieux. Les Miliciens parvinrent à désarmer les Seraniens un poil trop tard, mais ils ne ratèrent pas leur coup. Normalement, les otages seraient mort, mais on pouvait saluer leur progression. Yuki le leur fit savoir au débriefing et leur montra les points qui devaient encore être améliorés dans leurs modes opératoires. Elle leur accorda ensuite congé pour la journée. Il était 17 heure. Dans cinq heures elle devrait être au Mess des officiers pour son "mystérieux rendez-vous".

Yuki prit son temps. Elle s'accorda trois heures d'entrainement au tir, seule, dans la salle d'exercice. C'était un instant de détente et de liberté pour elle. L'un des seuls moment ou elle laissait le fil de ses pensées se balader. Hellhelms au fond, n'avait pas tort. Aimer, c'était croire. Et Yuki croyait en beaucoup de choses, et avant tout en ce qu'elle faisait. Tuer, combattre. C'était la seule chose qu'elle faisait bien, et le seul domaine dans lequel elle était plus performante que la moyenne. C'était sa vie. Mais Seranon était aussi sa Patrie. Peut-être avait-elle confondu se dévouer corps et âme aux causes de son pays, et le sentiment d'appartenance à une communauté lorsqu'elle avait refusé sa nationalité. Au final, elle avait vécu des choses très fortes aux cotés des Seraniens. Elle en avait combattu certain, et protéger d'autres. Et peut-être que ceux qu'elle avait aimé, protégé, côtoyé, pendant douze années de guerre civile, avaient été, un instant sa patrie. Mais ceux qu'elle avait affronté lui en voulaient, et en voudraient toujours. Ils n'auraient pas la Force de lui pardonner et elle n'aurait pas la Force de leur pardonner. L'un et l'autre n'avaient pas la même histoire, ou en tout cas, ils ne l'avaient que pour douze années de leur vie. Et c'était des Seraniens qui avaient volé à Yuki son enfance et son adolescence.

Yuki quitta la salle de tir quelques heures plus tard, elle prit le temps de se détendre, et c'est propre, en tenue (son habituel treillis et son béret), et parfaitement prête qu'elle partit prendre son repas dans la-dite salle, une demi-heure avant l'arrivée de son contact.


Dernière édition par Yuki Shaniatwel le Mar 1 Fév - 23:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruns Iulius
Adepte
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation (en RP) : Erikea
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 1 Fév - 21:57

Aruns s'était levé tôt. Il avait réglé rapidement ses histoires manipulaires, passé un temps dans l'hôpital de campagne, voir comment ca se passait, toujours suivi d'Elysia. Ca se déroulait bien, en fait, pas d'anicroches, rien à déplorer.
Puisque tout était au poil, il appela son conducteur pour partir à son rendez-vous. Il embarqua donc avec son ordonnance dans son Jussum personnel, habillé de son treillis, de sa veste habituel et de son béret pourpre ; il était armé de son pistolet, de son couteau, et avait bien sûr son oreillette. Elysia, armée comme à son habitude, radio dans le dos, avait passé son chèche pourpre à la place du béret, mais conservé son insigne régimentaire sur la droite de son front, visage découvert, lunettes de protection autour du cou. Comme de coutume, Diacos Athene conduisait, Gracchus Tianus avait pris place à la mitrailleuse.

Il roulèrent en direction de la base Alpha 1, sans trop d'anicroches ; il y avait certes de la circulation, mais cela avait été prévu et ils arrivèrent avec cinq minutes d'avance. Le transport s'arrêta au check-point, et Aruns s'identifia pour passer. Il put voir que ce camp, dans la forme, ne différait pas tant de ce que Vorenus devait connaître en formant les miliciens. Et au vu de la tête des Erikeans, leur formateur devait leur en faire voir de toutes les couleurs !
Le transport s'immobilisa dans le garage, et l'équipage se fit donner quartier libre jusqu'à l'appel de leur Légat. Le Tieffelin descendit et, toujours suivi comme son ombre par Elysia, se fit renseigner sur la position de son contact.

Il se dirigea donc jusqu'au mess, y entrant à l'heure dite, salua. Son ordonnance fit de même.

"Ignis. Je suis le Légat Aruns Iullius, et voici le soldat Elysia Dispater, mon ordonnance."

_________________
"Manipule Iulii, Viam sternere !"

-- Légat Aruns Iulius --



"Touche-le, et j't'explose ; clair ?"

-- Elysia Iulia Dispater, ordonnance et femme d'Aruns (PNJ) --


Dernière édition par Aruns Iullius le Jeu 24 Fév - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 1 Fév - 23:23

    - And they all fall down : Opération Oblitération -


- Alert 01 - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites - Heure locale : 22h30

Yuki posa son assiette sur le bar. Le Mess était une pièce assez fonctionnelle, mais néanmoins élégante. Ses murs laissaient paraitre les briques décoratives en plusieurs points, lui donnant une agréable teinte blanche et ocre. Un bar couvert de bois vernis donnait encore à la pièce un air plus chaleureux. Quand à l'espace de préparation, il s'agissait d'une cuisine exigüe ou, dans le respect d'une certaine tradition Seranienne, chacun pouvait préparer son propre plat. En l'occurrence, dans le cas de Yuki, il s'agissait d'une salade trop agrémentée de vinaigre, au gout trop fort. Elle n'avait jamais été bonne cuisinière. Elle fit couler son café, et s'excusa :
    [Y. Shaniatwel] Je risques de ne pas dormir de la nuit, et vous non plus. Vous en voulez ?
Sans attendre la réponse elle posa trois Mugs à coté de la machine, pris le dosage le plus fort disponible et remplit le récipient. Pendant que la tasse coulait elle invita les deux autres à prendre place sur les tabourets de bar et ferma les portes de la salle à clef. Occupé pour la nuit.
    [Y. Shaniatwel] Bon. Je suppose que je n'ai pas à me présenter. Vous trouverez probablement idiot qu'une personne comme moi ai pris les reines de l'opération sur Erikea. Mais je suis sûr que le Général Aurelius avait de bonnes raisons de me choisir moi pour ce poste. En attendant, vous m'appellerez juste Capitaine, Yuki, Ignis ou chef. Vous, dit-elle en pointant Aruns Iullius du doigt, vous êtes le Légat Aruns Iullius, mais vous je n'ai vu votre tête nulle part, poursuivit-elle en pointant Elysia. Vous êtes ?


HJ : Dans le cas ou ça n'aurait pas été assez dit (on sait jamais, j'ai vraiment rien transféré de l'encyclo Rebelle sur le Wikimony Mad), Yuki est l'ancienne Grande Patronne superchef de la Rébellion Seranienne ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruns Iulius
Adepte
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation (en RP) : Erikea
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mer 2 Fév - 1:04

Les séraniens s'installèrent, chacun avec leur café. Elysia alla chercher du sucre, le versa dans la tasse de son officier, puis dans la sienne. A la question, elle parut étonnée, mais répondit elle-même.

"Elysia Dispater, soldat des Velites. Ancien membre de l'ARS, engagée à l'âge de 16 ans. Après deux ans, donc depuis huit ans maintenant, je suis affectée comme ordonnance auprès d'Ar, et je suis aussi son radio. Ne cherchez pas... Ignis, partout où il va, j'y suis aussi. C'est mon devoir."

Un sourire pour ponctuer cette phrase. C'était en effet son rôle, et elle le prenait parfois trop à cœur ! Aruns regarda Yuki dans les yeux.

"Je me dis juste que le général a ses raisons, c'est pas à moi de les demander. Votre curiosité est satisfaite ?"

Aucune hostilité dans le ton. Il était légitime que les renseignements demandent à savoir qui accompagne un contact, et si nécessaire, ils dresseraient tous les faits d'armes d'Elysia, qui étaient conséquents. Mais bon, il aimerait quand même entrer dans le vif du sujet, nul doute que cela durerait assez longtemps comme ca.

_________________
"Manipule Iulii, Viam sternere !"

-- Légat Aruns Iulius --



"Touche-le, et j't'explose ; clair ?"

-- Elysia Iulia Dispater, ordonnance et femme d'Aruns (PNJ) --


Dernière édition par Aruns Iullius le Jeu 24 Fév - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mer 2 Fév - 1:48

Yuki hocha la tête.
    [Y. Shaniatwel] Bien. Si vous avez travaillé sous mes ordres, je suppose que je peux vous faire confiance.
Elle s'installa à son tour et posa les coudes sur la table, après avoir lever la tête comme pour vérifier que Serge était bien à sa place dans le poste de contrôle de la Sécurité de ce secteur de la base, et qu'il avait bien fait ses deux ou trois petites vérifications afin que la conversation ne laisse pas de trâces. Mains croisées devant elle, Yuki s'apprêtait à se lancer dans un exposé long et difficile dans lesquels elle n'excellait pas du tout. Du temps de la Rébellion, elle déléguait la tache d'expliquer ses plans à la troupe à ses officiers subalternes, et à l'État Major à son aide de camp. Yuki avait toujours adopter une position en retrait vis-à-vis des groupes qu'elle était sensée commandée. Malheureusement aujourd'hui, elle était au cœur de l'action, et ne pouvait plus se permettre ce genre d'écarts. Mais comme elle voulait gagner du temps, elle préféra formuler son exposé sous la forme d'une interrogation, simple, courte et suffisamment claire pour que les deux personnages en face d'elle fassent le travail à sa place, en espérant qu'ils ne se trompent pas toutefois.
    [Y. Shaniatwel] Vous connaissez sans doute les vrais raisons qui nous amènent sur Erikea, nous Seraniens ?
Elle marqua une pause, pour laisser infuser.
    [Y. Shaniatwel] Je parle des VRAIES raisons, des raisons profondes, qui ne sont pas liées à l'idéologie, ou à l'économie, mais à des constats géopolitiques. Je ne vous parles pas de former une milice Erikeanne pour maintenir l'ordre, ce n'est qu'un prétexte politique à notre présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruns Iulius
Adepte
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation (en RP) : Erikea
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mer 2 Fév - 2:00

Aruns prit le temps de réfléchir, avec une gorgée de café. Il se savait intelligent, à lui d'en profiter.

"Je pense qu'à terme, le but est de pousser les Erikeans à renverser le Diktat. Sinon, cela risque de retomber en Guerre Galactique. Ainsi, soit ils s'autodétruiront, soit nous serons devenus leurs fournisseurs et alliés."

Il marqua une brève pause, poursuivant son raisonnement. Il croisa juste le regarde d'Elysia, qui semblait penser comme lui.

"C'est pour cela que nous formons des miliciens, pour espérer les endoctriner, même si nous avons sûrement dû être infiltrés. Cela explique sans doute aussi la présence des Velites, après tout, c'est notre spécialité."

Il se tut, regardant Yuki dans les yeux.

"J'ai bon ?"

_________________
"Manipule Iulii, Viam sternere !"

-- Légat Aruns Iulius --



"Touche-le, et j't'explose ; clair ?"

-- Elysia Iulia Dispater, ordonnance et femme d'Aruns (PNJ) --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Lun 7 Fév - 10:04

Yuki opina du chef.
    [Y. Shaniatwel] Pas loin en tout cas. Nous préférons les voirs devenir des alliés que les voir détruit. Sans Erikea, le Pacte de Seran Valen s'émiettera rapidement. Aujourd'hui, le véritable point de tension régionale ne se trouve cependant pas ici, mais à la frontière Skeib. Valia est aujourd'hui la seule véritable menace à la sécurité du Pacte. Les Erikeans sont sensés être out pour un certain temps. Pourtant, une guerre entre Skeib et Valia dégénèrerai immédiatement en guerre galactique, car les Valiens se savent soutenus par le Régime Erikean. Si nous coupons ces soutiens, Valia serra seule et ne cherchera plus à menacer Skeib, raison pour laquelle il s'assiéront à la table des Négociations. Enfin, dans le meilleur des mondes possibles. Il est plus probable que cinq croiseurs Seraniens ne viennent débarquer leurs bombardiers orbitaux au dessus de Mazaharpet pour faire comprendre aux Valiens les implications réelles d'un acte idiot.

    Bref, vous voyez, on en revient toujours à Mazaharpet ...

Yuki descendit son café d'une traite et ouvrit un ordinateur portable qu'elle avait sortit de son sac. Elle consulta plusieurs fichiers tout en poursuivant :
    [Y. Shaniatwel] Bien, on va passer aux choses sérieuses, c'est à dire à ce qui vous concerne.
Elle referma l'ordinateur, satisfaite.
    [Y. Shaniatwel] Comment ça se passe avec la Milice aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruns Iulius
Adepte
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation (en RP) : Erikea
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Lun 7 Fév - 14:44

[HRP : Je considère que ca se passe avant l'arrivée des miliciens, car le briefing qui aura suivi m'aura occupé une bonne partie de la journée, voire de la soirée... Et puis aussi pour des raisons moins avouables ^^]



Aruns écouta, concentré, opina du chef quelques fois pour montrer qu'il suivait. Là, bizarrement, il ne prenait pas de note, et Elysia non plus. Ils enregistraient toutes les paroles, afin de ne laisser aucune trace.

"Leur formation se passe bien, à en croire Vorenus. Je devrais recevoir un premier bataillon d'ici quelques jours, et il me faudra les tester afin de voir s'ils sont endoctrinés ou pas. Et si non, réussir à en tirer partie, comme parvenir à maîtriser totalement les idiomes pour les opérations d'infiltration, tout ca. Même si Vorenus fait du bon boulot, ca irait nettement plus vite avec des cours d'autochtones.
Cela dit, je continuerais toujours de m'en méfier. Ainsi pour eux, les Velites sont des troupes d'élite, oui, parfaitement disciplinées, soit, légèrement équipées, d'accord, mais rien sur nos capacités... particulières."

_________________
"Manipule Iulii, Viam sternere !"

-- Légat Aruns Iulius --



"Touche-le, et j't'explose ; clair ?"

-- Elysia Iulia Dispater, ordonnance et femme d'Aruns (PNJ) --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Lun 14 Fév - 13:19

Yuki acquiesça. Elle répondit :
    [Y. Shaniatwel] Pour nos opérations, il est impératif que la Milice fasse son devoir de Force de Police, c'est à dire qu'elle assure la protection du peuple, et non pas qu'elle devienne une arme contre lui. Ces éléments doivent être largement maintenus dans leur formation, et vous devez insister sur ce point. Une milice qui se rangerait au camp du pouvoir serrait désastreux pour nos opérations, comme pour Seranon en Général.

    Veillez également à ce que l'Armée n'aille pas mettre son nez trop loin dans nos affaires. Il y a des éléments qui nous soutiendront parmi ses troupes, mais il y en a une trop grande majorité qui n'hésitera pas à ouvrir le feu sur la population lorsqu'elle commencera à comprendre ce qu'elle est réellement en mesure de faire aujourd'hui. Les Cyborgs sont programmés pour protéger le Diktat. Pas le peuple.

    Votre mission, dans ces opérations, serra de servir d'agent de liaison entre l'opération Oblitération et les troupes Erikeannes. Vous devrez nous tenir informer de tout ce qu'il se passera au sein de la milice et de tout ce qui se passera au sein de l'ECA. Inutile de vous dire que les uns comme les autres se méfieront de vous, et qu'il est donc indispensable que vous gagniez leur confiance. A tous.

    Vous risquez d'être dans une position très difficile, inutile de vous dire qu'il y aura donc du galon pour tout le monde au terme de cette situation.

    Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruns Iulius
Adepte
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation (en RP) : Erikea
Date d'inscription : 01/12/2010

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Lun 14 Fév - 14:21

Aruns hocha la tête. En fait, c'était censé, et puis cela allait dans le sens de ses convictions. En tout cas, cela ne les choquait pas. Néanmoins, sans nul doute, ce serait quelque chose de très difficile de gagner la confiance nécessaire.
Évidemment, il était aussi d'accord pour ne pas tout montrer aux Erikeans. Le Tieffelin comptait bien masquer le caractère très exceptionnel de ses Velites, de toutes façons.

Concernant le galon, il s'en fichait un peu, tel que c'était présenté. Certes, cela serait agréable, peut-être profitable avant de se lancer dans la politique. Mais il ne courait pas après cela. Et puis... serait-il capable de gérer efficacement plus d'hommes ? A voir... plus tard. Pour ses hommes, cela serait sans doute mérité, en revanche. Là, il devrait d'abord gérer son OPEX et les Erikeans.


"Aucune question. Je suppose que vous me contacterez quand il y aura d'autres informations à savoir."

_________________
"Manipule Iulii, Viam sternere !"

-- Légat Aruns Iulius --



"Touche-le, et j't'explose ; clair ?"

-- Elysia Iulia Dispater, ordonnance et femme d'Aruns (PNJ) --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Lun 2 Mai - 7:56

Les Hommes de Shaniatwel se trouvaient sur Erikea depuis un certain temps maintenant. Ils s'étaient répandus à tout les niveaux de l'appareil militaire Seranien sur le Sol Erikean et poursuivaient leurs recherches d'informations quand aux groupes de résistance et aux terroristes qui attaquaient le gouvernement Erikean.

Depuis plusieurs jours, on annonçait des attaques et des raids terroristes dans la capitale. C'était exactement le genre de nouvelles que Yuki attendait. A partir de maintenant, elle allait pouvoir entrer en action et lancer la Rébellion. Non sans une pointe d’appréhension, car elle savait que, hormis les hommes de Iullius, elle était totalement seule en territoire ennemi, et que naturellement, le gouvernement Seranien la jouerait façon "je ne vous connais pas" en cas de pépin, elle fit fonctionner son réseau d'agents afin de rassembler les bribes d'informations qu'elle pouvait avoir à disposition. Autrement dit, elle rêvait de pouvoir tomber sur quelque chose de plus concluant que trois fois rien : un nom, une arme, un numéro, une adresse, même s'il ne s'agissait que d'une planque abandonnée. Bref, quelque chose qui lui permettrait de nouer un contact avec les Rebelles Erikeans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Sam 7 Mai - 20:30

Des renseignement relatifs aux événements en cours tombèrent assez vite. D’après ces premiers informations des technocrates anti séraniens auraient tentés de déborder le Diktat en intentant des actions contre des séraniens et contre sa propre famille bien que ce dernier point ne puisse être prouvé en aucune façon. Les forces ayant menées les premiers assauts organisés seraient des mercenaires recrutés à l’étranger ou des chasseurs de carcars du temps de la colonie relevant des rares familles rivales aux Warrington-McNamara ayant investis là-bas. Il est plus probable qu’il s’agisse des deux.

Actuellement, si des quartiers entiers (soit des secteurs de plus d’un million de résidents) étaient parfaitement calmes, d’autres secteurs de la grande ville étaient la proie des combats, particulièrement du côté des astroport. Quelques bases militaires seraient également attaquées mais aucune information ne transpirait là dessus, les plus grosses étaient calmes.

Manifestement selon les rapports, la quasi intégralité des l’ECA était au combat. L’on rapportait des moto d’assaut parcourant les quartiers à toute vitesse, interceptant des troupes dépendant de technocrates ou indépendantes voir même des mouvements populaires localisés relevant de l’un ou l’autre agitateur, chef mafieux ou prédicateur. Certains opposaient une résistance, d’autres... Des bataillons entiers circulaient en blindés et des transporteurs ragnaroks sillonaient le ciel avec des drones de combat remobilisés pour la reconnaissance. Les robots non encore détruits avaient également été placés en position défensive sur plusieurs axes stratégiques, trois frégates survolaient la ville, leurs capteurs longue portée déployés, traitant apparemment les données qui circulaient sur les réseaux holoweb, les standards devaient être saturés. Enfin des forces de sécurité (un corps, soit 51 840 cyborgs) avaient été rappelées de la colonie minière d’Erik 03 dans le système, un nombre équivalent de troupes de sécurité privées équipées à l’image de la milice formée par Seranon était aussi en route depuis le même endroit. Manifestement les forces érikeannes procédaient de manière apparemment chaotique mais une certaine logique semblait se dégager. Plusieurs déploiement de répression progressaient manifestement à la lumière des interrogatoires réalisés sur le terrain. D’autres par contre savaient déjà où frapper, comme si l’armée entière agissait sur base de renseignements partiels. Dans tous les cas les combats étaient brefs, mais extrêmement violents. Ma Milice, elle, assurait la protection des civils, des ressortissants étrangers, et dissuadait les pillards. Des rencontre avec des forces hostiles occasionnaient parfois des combats, souvent de courte durée : les blindés étaient confondus avec ceux des l'ECA qui faisait parler d'elle dans toute la ville. La population avait vite fait de se calfeutrer, les sirènes n'avaient même pas eu à retentir...

Serge ne tarda pas à se faire une petite idée de ce qui pouvait se tramer. En tout cas il était certain qu’il n’y avait pas que des rebelles érikeans en train d’y passer et que le Diktat, s’il semblait réagir à un véritable complot, en profitait également pour reprendre le contrôle effectif de secteurs entiers par l’élimination physique des responsables autoproclamés. Il fit rapidement un commentaire. Assis sur une chaise, les pieds sur la table et faisant tournoyer son couvre chef au sommet de son index, Serge ne semblait pas trop s’en faire.

-Vu la situation la marmite ne bout pas assez pour un vrai soulèvement populaire et l’image du Diktat est encore trop puissante. Même si nous parvenions à rallier des forces, le Diktat au abois pourrait voir rouge... Beaucoup trop et Seranon risquerait d’y perdre énormément.

J’ai l’impression que les érikeans raisonnent comme à leur habitude, et donc en décapitant la tête d’une organisation qu’ils imaginent pyramidale et en général... elles le sont. Il va y avoir plein de sous éléments en goguette et en sursis dans les jours qui viennent. On ferait pas mieux de faire le tri et récupérer à notre compte ce qui va sortir, histoire de laisser les moins bons permettre aux plus intéressants de rejoindre notre camps ?


_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 27 Mai - 2:20


    - Behind the Scene : Opération Oblitération -



- Hotel Penjab - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites - Heure locale : Dans l'après midi

Yuki abaissa la visière de son casque.
    [Y. Shaniatwel] Contrôle de tir, rapport de situation. Sections d'assaut deux à sept, en approche de l'Hôtel. Contrôle de l'équipement.
    [Gardes] Parés et Armés.
    [b][Garde]
    Contact aux points seize et dix-huit. Unités Organiques. Tactiques de sécurisation programmées.
Le massif Gunship d'Assaut de la cinquante quatrième compagnie tournait lentement autour de Penjab Hotel, un imposant bâtiment du cœur de Nasirismi de mille cent trente quatre étage et de trois kilomètres de haut. En fait, le nom de cette tour était un peu usurpé puisque le Penjab Hotel ne se trouvait que dans les soixante dix derniers étages de la tour. Yuki passa encore une fois la zone de largage au crible de ses capteurs. Plusieurs échos remontaient lentement vers le haut du bâtiment, ou une prêt de neuf cent ressortissants Séraniens étaient toujours coincés. Au milieu des hélicoptères et des transports de troupe de la Milice, qui débarquaient des quantités innombrables d'Erikeans pour reprimer les agresseurs plus que pour protéger les civils, la Force d'Assaut Seranienne faisait image d'une goute d'eau : deux Gunship et sept Hélicoptères, et un gros porteur civil destiné à partir directement dans l'Espace pour rejoindre les convois d'évacuation, avançaient lentement vers le bâtiment.
    [Pilote] Commandant ? C'est ok pour la milice, ils nous laissent le feu vert pour l'opération d'extraction, mais pas plus.
Yuki sentait la pesante présence de la bureaucratie du BSE derrière ces limitations d'attributions. Qu'importe : elle avait douze hommes dans la cinquante quatrième. Et l'opération d'extraction n'était qu'une couverture.
    [Garde] Contacts ! Nombreux contacts en approche au point soixante-sept.
Yuki se retourna pour jeter un œil à la vision tactique globale - le vaste hologramme blanc fonctionnant à partir des capteurs ASCRI des Frégates Antarès sur orbite. Les capteurs de chaleur et les rayons X repéraient deux sections d'infanterie ennemie en progression lente aux cent septième niveau en partant du haut de l'immeuble. La milice leur opposait une solide résistance, tandis que douze niveau plus bas, de l'autre côté de l'immeuble, neuf sections d'assaut ennemies progressaient beaucoup plus rapidement par les cages d'escalier, ne rencontrant aucune résistance.
    [Y. Shaniatwel] Ces salauds sont très bien organisés ! Des reliquats des putchistes ?
    [S. Hellhelms] Possible.
    [Y. Shaniatwel] Pilote, décalez-vous pour prendre ces sections à revers par les niveaux inférieurs. Dispositifs lances-missiles armés, et tir de couverture avant approche.
    [S. Hellhelms] Ca ne sort pas un peu de nos attributions.
    [Y. Shaniatwel] Oh !!! Juste un petit peu.
Le massif gunship opéra un rapide virage pour venir se placer au niveau des étages ou les troupes d'assaut ennemies faisaient la grimpette. Il s'immobilisa bientôt face à elle, et activa l'ensemble de ses systèmes d'armes. A l'intérieur du bâtiment, l'ennemi mettait en place plusieurs lances-missiles anti-aériens.
    [S. Hellhelms] D'ou est-ce qu'ils sortent une pareille artillerie ?!
    [Y. Shaniatwel] Des stocks de munitions et des dépôts de droïdes.
En effet, avec quelques crédits placés dans les bonnes mains aujourd'hui, n'importe quel quidam sur Erikea pouvait se trouver en possession d'armes de guerre. Et même si le gouvernement faisait tout pour essayer de prouver l'inverse, les Erikeans étaient en effet capable de braquer des armes lourdes contre à peu près n'importe qui.
    [Y. Shaniatwel] Toutes les pièces : FEU !
Aussitôt, des flancs du gunship, une pluie de missiles à guidage laser s'abattit dans les flancs de l'immeuble, provoquant une monumentale déflagration au niveau des troupes d'assaut ennemi. La puissance de ce barrage d'artillerie était largement insuffisante à provoquer l'effondrement du gratte-ciel (une véritable montagne), mais assez performante pour faire une belle cicatrice d'une bonne dizaine de mètres de profondeur dans son flanc.
    [Y. Shaniatwel] Virage sur l'aile ! Placez-vous à hauteur du bâtiment !
Le nuage de fumée faisant écho à l'explosion ne s'était pas encore dissipé que déjà, les quatre pâles massives du Gunship brassaient les airs à quelques vingt mètres à peine de l'immeuble. Yuki passa les ordres à sa section :
    [Y. Shaniatwel] A l'abordage ! Localisez les armes anti-aériennes de l'ennemi et mettez-les hors service !
Aussitôt, les quatre sections d'assaut Seranienne bondissaient à bord de l'immeuble, aidées de pack anti-G et atterrissaient au milieu des ruines. Plusieurs cadavres totalement calcinés, et méconnaissables, les accueillirent alors qu'ils évoluaient entre les piliers déchiquetés, les bris de verre, les trous dans les murs et les meubles en morceau sur le sol Erikean. Plusieurs foyers d'incendies lançaient des lueurs rougeoyantes dans les airs environnants le lieu de l'affrontement. D'une voix forte, Yuki criait ses ordres dans la radio :
    [Y. Shaniatwel] Section une ! Couverture flanc droit ! Avancez en tirailleur, vigilance rouge ! Section deux, mêmes ordres à gauche et trois en avance rapide au centre. La section quatre couvrira nos arrières. Allez ! Allez ! Allez !
Dans une coordination des plus parfaite, les quatre sections d'infanterie lançaient simultanément leurs attaques contre des fantômes. Ils ne rencontrèrent quasiment aucune résistance tandis que Yuki comptait les "Contact Abattu" qui raisonnaient dans son casque à mesure que la section avançait. La vision tactique avait dénombré neuf groupes de douze hommes. Soit cent-huit combattants. Son décompte en avait déjà retiré seize, calcinés par les missiles, lorsque les coups de feu d'une fusillade retentirent à sa droite.
    [S. Hellhelms] Sergent Hellhelms à Commandant Teranis (le nom de couverture de Yuki), contacts à notre position, nombreux contacts, demandons instructions !
    [Y. Shaniatwel] Maintenez la ligne ! Renforts en approche. Section 4 allez-y, fournissez leurs un appui. Section une, on se replie sur nos positions. Sections trois. Arrêtez-tout ! Perdre la cohérence de la formation serrait risquer d'être pris à revers. J'appelle Populos pour savoir ou en est le groupe principal.
Yuki s'adossa à un mur tandis que sa section prenait une position de défense et attendait, en scrutant les gravats. Elle porta la main à son casque pour changer de fréquence.
    [Colonel Populos Helios] AH ! Enfin Shaniatwel ! Vous répondez à mes appels ! Je sais bien que j'ai ordre de vous laisser toute latitude pour des raisons que j'ignore, mais ce n'est pas une raison pour me foutre dans la merde. Le poste de commandement croule sous les appels de l'ECA qui demandent votre repli immédiat.
    [Y. Shaniatwel] Eh bien dites que je les emmerde et envoyez leurs les compliments du consul.
    [Colonel Populos Helios] Votre Sens de la diplomatie m'étonnera toujours Shaniatwel. Je me demande comment vous avez put négocier la paix pendant la guerre civile.
    [Y. Shaniatwel] A coup de pruneau brulants. Ou est-ce que vous en êtes la-haut ?
    [Colonel Populos Helios] Le groupe principal à débarquer, j'ai douze sections déployése aux premiers niveaux qui se demandent pourquoi cinquante de mes gars sont allés jouer les héros cinquante mètres plus bas. Vous avez une idée du morceau de pipeau que je dois jouer ?
    [Y. Shaniatwel] Dites-leurs que vous en avez donner l'ordre.
    [Colonel Populos Helios] Outre votre diplomatie aigue, c'est votre perspicacité qui m’émerveille à présent "Général".
    [Garde] Commandant, le Sergent Hellhelms dit que ça urge !
    [Y. Shaniatwel] N'est-ce-pas ? Bien, après ces formules de politesse pleines d'une amabilité déconcertante, si nous parlions du combat ? Qu'est ce que donne l'ASCRI ?
    [Colonel Populos Helios] Il y a trente six contacts ennemis en approche devant vous et douze face au Sergent Hellhelms. Les autres continuent la grimpette. Je penche pour des démolisseurs. Il nous faut encore dix minutes pour faire embarquer tout les nôtres. Tâchez de ne pas y passer avant cette date.
    [Y. Shaniatwel] Oui monsieur. On essaiera. Promis.
Yuki coupa la communication. Elle se ressaisit de son arme et activa la visière infrarouge de son armure. Dans les ombres devant elle, elle distingua très nettement la silhouette des trois contacts ennemis hostiles et aussitôt se redressa.
    [Garde] Alors ? Demanda un soldat.
Trois rafales retentirent et les trois silhouettes s'effondrèrent.
    [Y. Shaniatwel] Comme je le pensais, c'était une diversion, dit Yuki en se rasseyant tandis que des coups de feu et les jurons de ses soldats éclataient autour d'elle. Reculez ! Reculez bon sang !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 27 Mai - 20:21

Le réseau com crépitait de fusillades partant de tous bords. Populos était, quant à lui, furieux. Non seulement il était obligé d’avoir un espèce d’électron libre qui prenait des décisions sans même les lui notifier mais en plus sa couverture exigeait qu’il en prenne la responsabilité, auprès de sa hiérarchie, auprès des érikeans qui demandaient une actualisation de la situation et enfin auprès de ses propres subordonnés. Enfin il y avait un autre problème : l’agencement des troupes alliés dans le bâtiment. Shaniatwel s’était posée avec sa centurie plusieurs niveaux en dessous du groupe de cinquante miliciens afin de lui éviter un débordement. Les deux groupes, situés en dehors de la zone de déploiement prévue, étaient séparés par trois niveaux vierges. Le problème était que ni les cinquante miliciens ni les quatre tridécuries de Shaniatwel n’étaient en mesure de couvrir efficacement toute la surface d’un étage et par conséquent d’empêcher toute infiltration, les deux étaient donc toujours susceptibles de voir leur positions débordée puis encerclée. Si jamais le commandant ennemi s’en rendait compte, il serait en mesure de foncer sur le flanc non couvert par ses vélites en goguette pour se rabattre derrière eux, flanquant ainsi la milice. Le commandant ennemi aurait donc le choix de passer en force à travers des vélites encerclés ou des miliciens encerclés, laissant le survivant pourrir dans son coin d’étage. Populos serra les dents. Ses ordres étaient de mener une mission d’évacuation et de défense, voilà qu’il devait passer à l’attaque pour sauver ses propres troupes alors qu’il disposait déjà de peu de personnels. 80 fantassins isolés représentaient une force supplémentaire pour les dégager. Shaniatwel venait de lui en coûter presque deux cents alors qu’il manquait déjà de tireurs pour parer à toute tentative d’attaque anti-aérienne.

-Envoyez la troisième centurie renforcée par la première bloquer l’ennemi au niveau 105. La centurie engagera une tridécurie afin de paralyser l’encerclement de Shaniatwel, le reste aura pour mission d’appuyer le dégagement de la milice. L’ensemble rétablira une ligne de défense provisoire au niveau 100, nous nous appuierons sur les miliciens survivants. Nous décrocherons ensuite au niveau 95 où attendra la seconde centurie. Renseignez Shaniatwel en permanence sur les mouvements de l’ennemi. Actualisez les ordres de nos francs tireurs, on a un Sphinx plus bas que prévu à couvrir des menaces A-A.

........

Yuki reçut rapidement une actualisation de données. Trente-six hommes lui tombaient dessus mais en dessous, une bonne cinquantaine attendaient leur tour. Un radio l’informa qu’un groupe d’une trentaine d’hommes se séparait de la réserve ennemie et montait à bonne vitesse -probablement à l’aide de systèmes civils de lévitation, ses petits modules anti-G fréquemment utilisés par des personnes handicapées ou obèses pour se mouvoir plus aisément- par la cage d’un ascenseur réservé aux robots d’entretien. Au moment même où l’information lui parvenait, une grenade traversa la pièce dans laquelle elle se trouvait et explosa sur une cloison, projetant deux hommes à terre. Ils étaient cependant encore indemnes. L’un d’eux, dégainant son pistolet, abattit un homme puis regagna sa place, fusil au poing.

ASCRI continuait a rapporter l’évolution de la situation. Les rebelles érikeans passaient à l’attaque sur tous les points en même temps, tentant de voir lequel craquerait le premier pour se ruer dans la brèche. Les renforts dépêchés par Populos arrivèrent in extremis pour empêcher un encerclement complet du groupe de Yuki et des miliciens mais la prise de flanc ne put être évitée, ce qui accrut encore la pression sur Serge...

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 27 Mai - 22:18

    - Behind the Scene : Opération Oblitération -





- Hotel Penjab - Yuki Shaniatwel, IXeme Légion des Vélites - Heure locale : Dans l'après midi

    [Garde] Cible acquise !
    [Garde Cible à terre.
    [Garde] Contacts ! Contacts sur le flanc droit !
Yuki roula derrière le couvert d'un mur déchiqueté par l'un des missiles du Sphynx. Elle rechargea prestement son arme et se redressa en position accroupie. D'un geste de la main, elle fit signe aux deux hommes qui se tenaient là d'avancer vers le flanc droit, et pointait le dessus du mur à l'unité de soutien, légèrement en retrait, qui posa sa mitrailleuse lourde sur un second muret, qui séparait le couloir ou le groupe s'était réfugié, d'une chambre à couché sécurisée. Il lâcha une longue rafale dans les airs, envoyant un boucan tonitruant dans toute la pièce. Sur l'affichage de son détecteur de battements cardiaques, Yuki constata la disparation de deux des sept échos ennemis qui menaçaient sa position. Elle n'y prêta pas plus attention que ça et enfourna une grenade flash dans son lanceur amovible. Évoluant rapidement au milieu de ses hommes, parmi lesquels les pertes restaient relativement minimes, elle se porta à hauteur d'un coin de mur ou l'ennemi tentait une opération de débordement afin de mettre en place un feu croisé. Elle pressa la détente du lanceur en hurlant :
    [Y. Shaniatwel] FLASH !
Et elle détourna les yeux. Avec un bang assourdissant et une intense lumière, la grenade explosa au milieu de la formation de combattants ennemis, sous l'effet du choc, beaucoup tombèrent un genoux à terre. Yuki changea aussitôt la position de son arme, et avec deux compagnons, passa en terrain découvert pour cribler les six hommes qui se trouvaient là de coup de feu. Aucun n'en réchappa, mais plusieurs impacts de balles sur le mur à côté d'elle rappelèrent à Yuki que dans ce genre d'affrontement, il y a toujours une couverture pour assurer les arrières. Elle se remit à couvert et rechargea une nouvelle fois son arme. L'une des règles de la guérilla était de toujours savoir ce qu'on avait dans son chargeur.

Leurs adversaires étaient bien organisés, mais manquaient visiblement d'entrainement, ce qui excluait des putschistes ou des agents de combat des BSE, comme la suspension s'était généralisée parmi les agents Seraniens aux ordres de Yuki. Les déductions faites étaient donc qu'on avait affaire à des Rebelles extrémistes, probablement chapeautés de loin par les putschistes, mais pas leurs troupes d'élites. Elle revînt au combat. Il fallait éliminer rapidement cette couverture si elle voulait atteindre le puits d'ascenseur ou montaient les renforts Erikeans. D'un geste, elle se saisit de sa radio et donna ses ordres.
    [Y. Shaniatwel] Maxwell ! Prenez les désignateurs lasers et pointez le deux sept, ou dans ce coin là. Plusieurs contacts ennemis repérés. Que le Sphynx s'en charge.
    [Garde] Reçu !
Il y eut quelques instants de flottement tandis qu'autour d'eux l'affrontement battait son plein. Yuki en profita pour constater l'arrivée de renforts depuis les étages supérieurs. Mais on ne descendait pas deux cent cinquante mètres comme on sautait du premier étage, et le temps que ses hommes atteignent le point de rencontre, et le combat aurait changer de tournure. Yuki devrait donc se débrouiller seule le temps que les renforts arrivent : cinq bonnes minutes, le temps d'embarquer dans les hélicos et de descendre. Mais l'avantage de cette attaque audacieuse (et totalement illégale), était qu'elle permettait aux agents Seraniens de gagner de nombreuses et précieuses minutes, si Populos avait été suffisamment intelligent pour installer un périmètre de sécurité autour des réfugiés avant de lancer sa contre-attaque. Ainsi, les Séraniens auraient largement le temps d'évacuer, car les Rebelles ne pourraient pas donner l'assaut pendant qu'une formation de combattants séraniens mitraillait son flanc.

Après plusieurs minutes, le son terrifiants des rotors du sphynx envahit le batiment. Un "à terre" strident, retentit alors que deux missiles à pénétration franchissaient l'espace devant Yuki avec un hurlement enflammé et des projections de gravats dans tout les sens pour venir noyer la position de mitrailleuse lourde, située quelques trente mètres en retrait à l'intérieur du bâtiment, sous un déluge de flamme. A nouveau, c'est l'état de choc qui prévalut parmi les sections d'assaut ennemies. L'immense avantage des dispositifs ASCRI était qu'ils permettaient d'éviter les tirs amis dans ce genre de situation : les ordinateurs de bord des Sphynx avaient ainsi put calculer une trajectoire rapide pour venir s'abattre au milieu des formations de Rebelles. Une trajectoire qui évitait les positions de Shaniatwel. Son forfait accompli, le sphynx prit à nouveau de la distance. Impossible de savoir, en effet, si en contrebas des missiles anti-aériens n'avaient pas été mis en batterie.
    [Y. Shaniatwel] A tous ! Restez en mouvement ! Un choix défensif statique amènera uniquement à notre encerclement. Nous devons tenir ici le temps que les réfugiés soient évacués.
La vérité sur cet ordre de mission était surtout qu'il plaçait Yuki dans une position ou la première phase de son plan n'étonnerait personne. Elle passa sur son communicateur privé, ou elle n'entretenait le contact qu'avec Serge, Axelle et Dwight, les trois compagnons de route choisit pour la seconde phase de l'opération.
    [Y. Shaniatwel] C'est l'opportunité que l'on attendait. Jouez aux héros un peu plus que de coutume et tachez de vous placer dans une position ou votre disparition n'étonnera personne.
Yuki laissa le reste de l'opération à charge des siens. Le puit d'ascenseur par lequel remontaient lentement les renforts de la milice n'était plus très loin. Hélas, la résistance à attendre autour de ce dernier serrait forte, en dépit du fait que l'ennemi avait probablement dégarnit ce dernier pour envoyer des renforts au point de débarquement. Yuki passa la zone au crible de ses lunettes thermiques. En effet, neuf échos ennemis avaient pris position autour du puits ou ils attendaient à présent l'arrivée de renforts pour lancer leur assaut. Probablement un groupe envoyé en avant. Il faudrait nettoyer la place.

Yuki chargea une première grenade fumigène dans le canon de son lance grenade et fut imitée par ses compagnons, ils braquèrent trois points différents de la défense ennemie. Un nuage opaque envahit les couloirs. Yuki donna l'ordre de l'assaut. Débordant les positions défensives en employant l'effet de surprise, lunettes infra-rouges vissées sur leurs yeux, les hommes ouvrirent un feu d'enfer contre les quelques défenseurs médusés, qui n'eurent pas vraiment le temps d'opposer une véritable résistance. Seul deux d'entre eux parvinrent à se défendre, et blessèrent l'un des combattants à l'épaule.

Ainsi, quelques instants plus tard, les trois compères plaçaient leurs charges explosives dans l'ascenseur, là ou les points les plus sensible provoquerait son effondrement, et donc l'élimination des renforts ennemis en approche. Une fois les trois détonateurs en place, Yuki activa le sien sur le mode minuterie. Et son arme commandant la destruction des deux autres, elle avait le contrôle de la situation. Elle avait trois minutes pour disparaitre.

A grands bonds, les trois combattants se replièrent loin de l'ascenseur, pour rejoindre une position éloignée ou les risques qu'ils soient blessés serraient réduits. Yuki pressa alors le détonateur à distance, et conformément à ce qu'elle avait prévu rien ne se produisit.
    [Y. Shaniatwel] Putain d’électronique !
En dépit de la fiabilité de l’électronique à cette époque, les vieilles superstitions à ce sujet avait la rancune tenace parmi la troupe, et cela ne choquerait personne qu'un officier ai été contraint de retourner activer un détonateur manuellement. Les officiers placeraient tout simplement cela sur un défaut de fabrication, et les fouineurs, ... bah, les hommes du Prétoire s'en chargeraient.
    [Y. Shaniatwel] J'y retourne. Je vais activer la minuterie. Transmettez mes compliments au Colonel Populos si je venais à ne pas revenir ...
Et Yuki s'élança dans le couloir. Mais au premier coin venu, ou elle pourrait échapper à l'attention des deux gardes, elle arrêta immédiatement sa course et s'accroupit dans un coin. Une minute trente plus tard, elle coupait son transpondeur alors qu'une monumentale déflagration envoyait des décombres enflammés sur les apprentis parachutistes grimpant à l'aide de leurs modules anti-G.

Trois heures plus tard, alors que les otages étaient en sécurité, le "Colonel" Populos selon les grades standards de l'ex Rébellion (en réalité il portait le nom de Légat), inscrivait le nom du Centurion Mina Taranis comme M.I.A. Missing In Action, sur les registres de la IXeme Légion. Avec un regret non feint. Il avait combattu sous les ordres de Shaniatwel pendant cinq années à l'époque de la guerre civile, même s'il avait toujours penser qu'elle était une vraie tête brulée.

En attendant, trois heures plus tôt, Yuki s'était redressé, et avait reprit sa longue marche en solitaire, en évitant soigneusement les patrouilles ennemies pour rejoindre son point de rendez-vous avec ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Dim 29 Mai - 20:10

L’explosion avait fait des merveilles et la dernière action officielle de Yuki, couronnée de succès, lui vaudrait une place au panthéon de la Légion en dépit du comportement tête brûlée l’ayant initiée.

La descente vers le rez-de-chaussée ne fut guère aisée. Il s’agissait de demeurer inaperçue et de ne pas de faire remarquer par quiconque, que cela soit par des humains, des robots, des cyborgs, ou encore un drone de reconnaissance. Yuki finit par gagner les sous sols et accéda enfin à un réseau digne des plus grands labyrinthes. Passant par un couloir d’accès d’entretien des fibres optiques du réseau de communication du bâtiment, la jeune femme accéda, par une trappe, puis par une seconde, donnant sur un autre couloir de petite taille, accessible aux robots d’entretien du réseau de magnétrain de la ville. Yuki remonta le boyau légèrement courbé vers l’Est jusqu’à un embranchement et prit à droite. Un petit escalier menait à un autre boyau, uniquement accessible aux humains. C’était l’entrée d’une petite salle de contrôle localisé des avaries, la porte était fermée mais non verrouillée.

Serge attendait à l’intérieur, son PM dirigé vers la porte.

-Hé patronne, dit-il sur le ton de la conversation. Ça roule ? V’voulez un bout ? C’est vachement bon pour de la malbouffe.

Serge tendit un morceau d’une barre de chocolat industriel érikean, il avait déjà mangé la moitié. Un bruit de pas se fit entendre puis un léger sifflement, très bas. Axelle venait d’arriver, il ne manquait plus que Dwight qui se fit légèrement attendre. Il avait du patienter le temps qu’une patrouille de miliciens finisse par conclure après un long examen que personne n’était passé là où ses trois collègues étaient bel et bien entrés dans le réseau souterrain de la ville.

-On fait quoi patronne ? Finit par demander Serge, qui, yuki venait de le remarquer, était occupé à analyser les plan de la section de ce coin-ci du réseau de magnétrain en l'attendant. Apparemment, tout était en concordance avec les informations des services de renseignement. Normalement ya une communauté supposée d’al fuera vivant dans ce sous sol à une cinquantaine de kilomètres d’ici. Situé sans exactitude, même le BSE sait pas. Ya moyen de s’en rapprocher si on emprunte un couloir mécanique jusqu’à un dépôt de robots d’inspection à huit cents mètres. Ensuite on peut aisément faire trente kilomètres sous une voie de magnétrain en piratant le robot d’inspection. Ça roule à vingt kilomètres heures ces trucs mine de rien. J’crois qu’on devrait rester en sous marin pendant une bonne semaine au moins avant de pointer le nez à la surface.

-D’après le renseignement, il vaudrait mieux éviter les cours d’eau et égoûts. Ces endroits grouilles de sales bêtes gavées de déchets en tout genre, elles seraient plutôt dangereuses, même pour nous. Déjà qu’on risque de croiser quelques colonies de rats, cafards, serpents, araignées et autres animaux urbanisés... ,déclara Axelle, visiblement peu intéressée de se faire piquer par un truc dont elle ne connaissait que fort peu.

-Au fait on a des solutions particulières pour le ravitaillement ou c’est régime érikean jusqu’à la fin de la mission ? Demanda Serge.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 28 Juin - 12:04

    [Y. Shaniatwel] Régime Erikean, répondit la jeune femme en posant son sac sur la table.
Elle s'installa dans un fauteuil et parcourut rapidement les quelques documents qu'elle avait à sa portée. Ils étaient au fin fond d'Erikea et au beau milieu de nul part, dans ce que l'on pourrait bientôt appeler un véritable enfer, car Yuki n'avait aucun doute de ce qui l'attendait dehors.
    [Y. Shaniatwel] Bon, finit-elle par dire, voila le programme. C'est court et ça tient en quelques lignes. On est ici pour savoir ce qu'il se passe et nouer le contact avec le "Milieu". Les Services de renseignement se sont déjà occupés de créer les ponts avec le Groupe Zul et le CARS. L'un et l'autre nous fourniront les armes et les Munitions dont on aura besoin pour nos opérations. Cette mission à donc trois objectifs :
    • Comprendre ce qu'il s'est réellement passé ces derniers jours.
    • Voir ce qui peut être exploité pour trouver des alliés, gagner leur respect et les fédérer.
    • Connecter nos réseaux d'approvisionnements en arme à ces alliés et identifier des endroits ou débuter l'implantation des Maquis.
    L'objectif n'est pas de déclencher un soulèvement de manière immédiate, mais de mettre en place un groupe armé suffisamment fort pour pouvoir contraindre Warrington a s'assoir à la table des négociations face à son propre peuple, et à écouter ses revendications. On installera pas une Démocratie sur Erikea, mais on peut faire en sorte que ceux qui commandent soient motivés à une coopération avec Seranon, dans le but de reconstruire Erikea, et de reformuler l'ensemble du Pacte de Seran-Valen. Et pour les maniaques de la gachette il y aura toujours du boulot : Warrington n'est pas forcément notre ennemi. En revanche, les BSE et les anciens Putschistes, eux, le sont.

    On va donc essayer de se rapprocher de la communauté dont tu parles Serge, voire ce qu'ils savent et gagner leur respect. Ca nous donnera déjà une bonne base. On est parti ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 28 Juin - 15:56

L’on se mit donc en route, le robot fut piraté par Axelle qui en prit les commandes. Les couloirs étaient bas et les positions inconfortables, mais c’était toujours mieux que d’aller à pied. Le robot fila dans l’immensité du réseau de magnétrain, petit moucheron écrasé par l’ampleur de la cité, de ses horreurs, et de ses merveilles. Secteurs propres et sales défilèrent, le niveau d'entretien récent était illégal même si l'ensemble serait probablement encore en mesure de fonctionner tout seul pendant au une demi douzaine d'année avant que les pannes ne commencent à s'accumuler jusqu'à tout faire succomber, mais il y en aurait au moins pour une génération. Le robot fut abandonné avec ordre de poursuivre son chemin jusqu’à épuisement de ses batteries, il en avait pour quatre ans à rouler dans toute la ville, l’on changea de tenue ou du moins on la modifia assez pour paraître ressembler à des gens du cru. Il fallu une vingtaine de minutes de marche à travers des couloirs, des ensembles de câblages où Serge eut l’occasion de tuer un serpent albinos à l’aspect particulièrement repoussant (il était moucheté de taches orange) pour gagner la zone de recherche. Enfin trois heures furent nécessaire pour accéder à un conduite étroit débouchant sur une passerelle. Une rivière coulait en dessous. Serge marchait en tête. Il les repéra quelques secondes avant qu’ils ne passent à “l’attaque” mais laissa venir, une vraie menace les auraient laissés sans voix, définitivement, il le savait, ces deux-là n’étaient que des amateurs.

Les deux types en guenilles surgirent du noir, au moins ils étaient visuellement bien planqués, l’arme au poing. Un flingue semi automatique artisanal pour un, un blaster érikean modifié pour l’autre, avec une crosse bricolée à partir de Serge ne savait quoi. Tous deux portaient une barbe de quatre jours et étaient sales, très sales. Serge ne s’arrêta même pas et le plus naturellement du monde, lâcha son arme pour attraper le blaster d’en face après un coup de pied bien placé dans l’entrejambe.

-AAAARH ! Hurla-t-il à l’adresse de l’autre qui ne sut quoi faire, même l’effet de suprise ne fonctionnait pas. Axelle lui bondit dessus et écarta le fusil en un rien de temps. Ils étaient faits. À regarder de plus près, Axelle constat que le sien était borgne... Il ne l’avait pas vu arriver.

-Quelle bande de guignols !
S’écria Serge en regardant ça. ‘fin, ils ont l’air de faire la différence entre la gauche et la droite, c’est déjà ça.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Mar 28 Juin - 16:45

Yuki tira une bouffée sur son cigare et garda le silence. Axelle s'écarta du clodo avec milles précautions (on aurait dit que elle, ou lui, était en sucre), et Dwight abaissa son arme. Les deux bonshommes avaient eut beaucoup de chance de tombé sur Serge. Dwight leur aurait caser une balle entre les deux yeux sans trop réfléchir.
    [A. Shinon] Et à quoi t'arrives à voir ça ? Demanda Axelle en récupérant son fusil d'assaut.
    [S. Hellhelms] J'ai pas dit qu'ils savaient, j'ai dit qu'ils avaient l'air de savoir.
Yuki tira une autre longue bouffée sur son cigare et souffla lentement.
    [D. E. Stillman] Vous les avez vexé.
    [S. Hellhelms] Rien à foutre.
    [D. E. Stillman] De eux non, mais la patronne ...
Yuki s'accroupit alors à côté des deux types et flanqua une torgnolle au premier, histoire de le réveiller. Pendant ce temps, Dwight avait épauler son arme et s'occupait de vérifier que les "Guignols" n'étaient que deux, et pas vingt.
    [Y. Shaniatwel] [Anglais Erikean : La prochaine fois que tu veux attaquer 4 Types armés, essaies de rester dans ta planque. C'est toujours pas certain que tu t'en sortes entier, mais t'auras au moins eut le loisir d'en blesser un.
Elle le redressa et l'adossa contre un mur en demandant :
    [Y. Shaniatwel] [Anglais Erikean : Qui êtes-vous ?] (et se tournant vers Axelle et Serge qui leurs armes épaulées fouillaient distraitement les zones sombres et semblaient pris dans une grande discussion à voix basse sur la question de la connaissance de la droite ou de la gauche par les deux guignols) Eh bah alors vous voyez bien que l'autre aussi a besoin d'aide non ? Faut que je fasse tout moi-même ?
Et l'arme toujours braquée, Axelle s'accroupit à côté de l'autre épave et entreprit une fouille méthodique de ce dernier (parce que dans la situation présente, aide voulait surtout dire "S'il se reveille et te tire dessus tu fais quoi ?")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 1 Juil - 13:44

Des armes il n’y en avait guère plus que ces fusils rafistolés. Des couteaux, petites lames pouvant être aisément dissimulées mais rien de bien dangereux. Les deux hommes étaient manifestement sales, avaient faim et pas trop de quoi pavoiser. Il n'y avait rien à saisir ou presque, sauf des puces et ça, les deux ex rebelles aimeraient bien retarder l'installation de ce genre de locataires qui payait jamais le loyer.

-.... J’m’appelle Cord... et lui c’est Jimmy...

Le Cord en question devait vraisemblablement les prendre pour des miliciens et il était peu disposé à parler.

Serge se retint un instant puis finit par céder

-Et si on en balançait un aux crocos histoire de faire causer l'autre. J'sais pas au hasard et puis l'autre, on mangera devant lui...

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Jeu 1 Sep - 4:58

Yuki tira une autre longue bouffée de tabac de son cigare et recracha longuement la fumée par ses narines en un long soupir d’exaspération.
    [Y. Shaniatwel] C'est toi que je vais balancer aux crocos.
Et elle entreprit de redresser le "Cord" et de lui tendre une barre énergisante.
    [Y. Shaniatwel] [Anglais Erikean : Manges-ça. Tu nous es plus utile vivant que mort. T'en auras une deuxième si tu nous conduits jusqu'à ton bled.]
Il fallut une bonne demi-heure à Yuki, une douzaine de gifles, trois coups de pieds, et deux autres barres énergisantes pour convaincre le clodo qu'elle n'était ni une milicienne, ni une agent du BSE, ni un cyborg, ni un Ange (entre deux séries de baffes, Cord s'était mit à divaguer en la prenant pour une apparition. Voyant que la syncope menaçait, Yuki s'était empressée de lui tendre une friandise bourrée de sucre). Finalement, le bonhomme avait accepté de les conduire jusqu'à l'endroit ou vivait sa communauté.

Ils étaient une petite centaine à vivre sur un tuyau d'acheminement des eaux usées, au-dessus d'une ancienne station d'épuration souterraine depuis longtemps désuète. Plusieurs yourtes, tentes, et autres cabanes à base de tôle, se serraient sur cet énorme tuyau dont le diamètre devait tourner autour de 25 mètres. Là, il avait encore une fois fallu trois heures à la compagnie pour convaincre leurs hôtes qu'ils étaient bien des gentils, et qu'ils voulaient les aider. Mais ce n'était pas leur discours qui avait provoqué cela : uniquement le fait qu'un type fraichement arrivé ne revienne de la "chasse" à ce moment là. Il avait été licencié de son entreprise trois ans avant le coup d’État contre Eisenhower, et s'était retrouvé à la rue, sans emploi, sans maison, sans amis, et sans programme Unity (ce qui a des effets dévastateurs sur le moral les premiers jours), en moins de temps qu'il ne m'en a fallu pour écrire ses lignes. Devenu un paria, il avait atterri ici, comme ces millions d'Erikeans qui perdent leurs jobs chaque années, et finissent par disparaitre de l’État Civil. Mais il avait vécu suffisamment longtemps à la surface pour savoir qui était Yuki Shaniatwel, et ce qu'elle avait fait. Et s'il y a cinq ou six ans, il se serrait enfuit en appelant les droïdes de la police à son aide, ce jeune homme, qui s'appelait Yann, avait beaucoup changé dans l'intervalle.

Séparé de ses drogues journalières (bien qu'il arrivait que lui et ses camarades tombent sur des doses non prévues dans leur nourriture), Yann avait finit par retrouvé son esprit critique. Ou ce que l'on pouvait appeler un esprit critique. Livré à des instincts primaires, il s'était d'abord comporté en un presque animal, tuant et volant pour survivre. Mais lorsqu'il avait été capturé par cette communauté, il avait fini par se "resociabiliser" quelque peu, même s'il adoptait encore parfois des comportements à la limite du primitif. Il nourrissait à présent une profonde rancœur contre les autorités Erikeannes, et s'il n'accueillait pas Yuki comme une héroïne de guerre (comme c'était généralement le cas dans certains milieux populaires Seraniens), il lui accordait néanmoins une confiance relative, ou du moins ne s'en méfiait pas. Grâce à lui, Yuki, Serge, Axelle et Dwight purent s'insérer dans la communauté.

Ils passèrent ainsi cinq long mois parmi les parias. Pendant cette période, ils eurent tout le loisir de se pencher sur une véritable étude anthropologique de ces pauvres types oubliés de tout le monde, même de leur propre gouvernement, et gagnèrent vite leur respect. Ils participaient en effet à la vie de la communauté, dans le but évident d'obtenir des renseignements ou des inimités avec certains individus qui contrôlaient la vie des Parias dans les sous-sols de Nasirismi.

La société y vivait de manière archaïque en une pléthore de "villages" agglutinés dans les plus profonds niveaux d'Erikea. Quasiment tout ces villages étaient protégés par une milice de volontaires dont le niveau n'excédait pas celui de Cord et Jimmy. Généralement armés de fusils d'assaut totalement dépassés, parfois de quelques M 1313, lorsque l'on avait de la chance, ils savaient à peine s'en servir, et travaillaient pour le compte de "Seigneurs locaux", qui régnaient sur leur petit peuple par la peur et la terreur. Malgré cela, ces privilèges leurs étaient communément admis, et ils s'en contentaient. Personne ne cherchait à contester leurs pouvoirs, et eux-même se contentaient d'en profiter sans chercher à l'utiliser pour améliorer la vie de leurs ouailles.

Lorsque Serge se lança dans le vaste projet de former un peu plus convenablement les dix miliciens qui défendaient le village, et de leur apprendre à tenir une arme correctement, cela déplut naturellement au chef du village, qui chercha bien entendu à lui faire la peau en pleine nuit. Il fallut trois secondes au Vétéran des Guerres Seraniennes pour plaquer son agresseur au sol et lui flanquer la tannée de sa vie. Après ça, Yuki préféra éviter d'attirer l'attention, et interdit à son lieutenant de se livrer à ce type d'exercice à l'avenir.

Une fois par jours, un groupe de vingt volontaires montait dans les quartiers supérieurs, ou vivait le peuple "très pauvre" d'Erikea. C'est à dire ceux à qui il manquait juste un licenciement pour descendre d'un étage, déjà criblés de dettes, mangeant à peine convenablement, et totalement défoncés au Programme Unity (ou presque). Là, on se livrait à des actions de vol, et de racket des quelques commerçants locaux (qui vendaient les produits à des prix défiant toute concurrence, du fait de la douzaine d'intermédiaires qui les séparaient des sites de production, entretenant ainsi la pauvreté ambiante). Après tout, c'était les parias qui tenaient les flingues ici, et ni la milice, ni la police, ni l'armée ne descendait jamais à ces niveaux : de véritables coupes gorges. Bref, on pillait un peu partout, et on récupérait de quoi nourrir la communauté. De temps à autres (c'était arrivé deux fois depuis que Yuki était là), les types d'au dessus s'organisaient pour protéger leurs commerçants (la mort du petit commerce, c'est la mort de tout le monde). Ca finissait en altercation sanglante et faisait de très gros dégâts dans les ruelles et les couloirs. Sauf que depuis que Yuki et ses lieutenants se mêlaient aux expéditions de "chasse", les types d'au-dessus s'étaient calmés : ils avaient l'air de miliciens. Et généralement, les citoyens voulaient bien se battre, à condition d'avoir une chance de gagner.

Entre les communautés, les choses n'étaient pas roses non plus. Les différents groupes se battaient pour leur survie, et les instincts humains les plus primitifs prenaient le dessus sur la raison. On se livrait à des raids meurtriers, on enlevait les femmes et les enfants. Mais là encore, la présence de Yuki et ses lieutenant avait fait la différence. En quelques tirs, ils éliminaient systématiquement les types armés, et les autres prenaient la fuite. Ces raids avaient cependant attiré l'attention de chefs plus puissants ces derniers mois. La Communauté de la Station d'Epuration avait fini par résister à certains des grands "Royaumes" (des chefs tribaux qui régnaient sur plusieurs communautés et s'affublaient de titres grandiloquents trouvés dans des livres ou de vieux holofilms. Au nombre des ennemis directs de Yuki, il y avait Big Brother, le Gengis Khan (allez savoir si ce type savait le nom du type qu'il prenait), et même Augustus César (ce qui fit beaucoup rire Yuki). Mais aucun d'entre eux n'avait les moyens de faire face à la communauté de la Station d’Épuration : ils mangeaient bien (tout est relatif), disposaient d'un stock d'armes et de munitions conséquents (encore une fois, tout est relatif) suite à leurs victoires, et disposait d'une milice qui tirait à peu près correctement sur une cible mouvante. Ce qui était un atout de poids ...

Au fil du temps, Yuki avait donc fini par occuper involontairement un poste de décision. Bien que ce qu'elle était vraiment n'ai pas été déterminé, elle avait fait en sorte que les types qu'elle avait rencontré ne soient plus des victimes, mais qu'ils puissent manger et se défendre. Dans l'intervalle elle s'était fait de nombreux ennemis, mais avait put éviter une confrontation avec le Chef de la bande, auquel elle ne contestait pas les privilèges qu'il s'accordait par la loi du plus fort. Il avait en effet encore quelques partisans, et malgré le fait que les partisans de la jeune femme dans la tribut soient de plus en plus nombreux, elle ne voulait pas s'affaiblir vis-à-vis d'ennemis beaucoup plus dangereux. Et elle ne devait d'ailleurs pas perdre de vue son but : organiser un soulèvement. Yuki et le Chef s'étaient donc accordés tacitement sur ce principe : Yuki dirigeait la tribu comme elle voulait, et elle ne contestait pas les privilèges du chef, qui s'en contentait. Mais il était difficile de ne pas remarquer les regards haineux que ce dernier lançait à Serge depuis leur altercation ...

Yuki savait néanmoins qu'elle n'avait pas de temps à perdre en vacances sympathiques dans les bas-fonds d'Erikea. Et elle s'était également empressée d'en apprendre un maximum sur les bas-fonds de la planète. Si de toute évidence, gagner les parias à sa Rébellion ne serait pas quelque chose de difficile (il suffisait d'éliminer les chefs), ils ne pourraient cependant pas constituer une véritable force de frappe avant plusieurs mois. Et même si en cinq mois, la situation de ses propres troupes s'était clairement amélioré, et l'on pouvait parler d'eux comme une milice à part entière à présent, Yuki s'imaginait mal lever une armée pareille. Il faudrait monter dans les niveaux supérieurs, et pour cela, travailler sa réputation. Yuki avait déjà un plan.

Quand aux Mercenaires de l'Intrépide, ses hommes les plus fidèles et les mieux entrainés, Yuki avait maintenant réussi à renouer le contact avec la plupart d'entre eux. Un bon quart d'entre eux avait infiltré des tribus de Parias et occupait le même genre de postes qu'elle, une bonne moitié se trouvait aux niveaux supérieurs, ou ils avaient eux-mêmes organiser leurs propres milices et leurs propres réseaux, et collaboraient avec les Parias lorsque ces derniers étaient dirigés par leurs collègues. Dans le cas contraire, ils leur mettaient des raclées.

Le dernier quart, quand à lui occupait les niveaux supérieurs, là ou la population se trouvait encore à un niveau de pauvreté effroyable, mais ou il était toujours intéressant pour la criminalité de s'implanter, car il y avait encore "du fric à sucer". Cadres parmi certains groupes criminels, portes-flingues, mercenaires au service de la Milice, ou indics pour un camp ou un autre, ils se rapprochaient des cercles de pouvoir, lentement mais surement.

Mais il fallait à présent faire le point sur tout ce que Yuki avait appris ces derniers mois, car à l'étape suivante de son plan, il lui faudrait commencer à bouger et à organiser des solidarités entre les plus pauvres. C'est donc dans sa case, en compagnie d'Axelle, de Dwight, et de Serge qu'ils firent le point sur la situation. La pièce était enfumée par les cigarettes (Yuki n'avait plus de cigares), et un vieux lecteur d'Holodisque qui devait avoir 150 ans jouait un morceau de Calvin Russel.

[HJ : Désolé : la Lecture de l'Atlas Erikean m'a inspiré un trip post-apocalyptique-préhistorique à la Fallout ou n'importe quel film qui parle de fin du monde ^^". J'ai aussi fortement fait avancé l'ensemble. Tu me diras si je vais trop vite, ou trop loin.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1018
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 2 Sep - 19:34

HJ : Ma réponse était plus longue mais je l'ai paumée...

Serge était comme d’habitude assis sur deux pied d’une chaise, qu’il avait renforcée pour pouvoir le faire. Il avait fini par s’habituer à la nourriture locale même s’il lui arrivait, en général devant témoins, d’affirmer que c’était dégueulasse et que dans des coins qu’il avait déjà visité c’était mieux, s'attachant ainsi ses hommes et surtout, les faisant rêver.

-La bouffe se fait de plus en plus rare et les cultures illégales se font arracher par n’importe qui. Le gouvernement du Diktat donne la priorité à ses zones spéciales qu’il cherche à étendre et il achète la population en lui revendant ce qu’il lui retire. Pour ne pas changer.

On a également un problème avec pas mal de chefs de bande. Yen a un qui s’est fait surnommer Romulus Hallenberg au fait. Il a du croire que c’était un nom d’authentique badass. Bref ces types là sont des bastions pas faciles à casser. Ils sont bien armés, biens nourris et convenablement formés. Les types qui sont à leur tête sont d’anciens combattants d’Arena. Trop blessés pour servir ou alors au chômage. Sans parler de ceux qui sont tout simplement malins et ont de véritables idées originales. Beaucoup se centralisent autour de fermes illégales qui permettent d’obtenir la fidélité des gens du cru. Faudrait qu’on pense à en attaquer une parce que d’une part j’ai faim, c’est je crois le plus important. D’autre part ben..., ça fera avancer le Schmilbmik et si ça le fait pas ça le fera quand même, j’aurais mangé et je serai moins chiant. Et puis ptet qu’y a des cigares là bas...


Axelle leva les yeux au ciel tout en hochant la tête. La bouffe allait devenir un vrai problème.

-Il y a un autre problème. Les miliciens commencent à devenir meilleurs et les équipes d’enquête du renseignement militaire également. C’est en forgeant que l’on devient forgeron et leur taux réel de pertes est faible. Le renseignement militaire séranien nous affirme que 85% des blessés extraits du champs de bataille sont guéris par les robots médicaux qu’ils produisent en masse, ils en emmènent même sur le terrain. Le marché des prothèses cybernétiques est également bien portant et les miliciens deviennent lentement de plus en plus dangereux.

D’un point de vue strictement militaires leurs bas officiers deviennent de plus en plus efficaces et prennent de meilleures décisions. Warrington a profité du retrait temporaire des séraniens pour insérer dans la milice des encadrement idéologiques et techniques. Il s‘agit de mercenaires valiens, parfois de véritables militaires en service détachés, d’anciens soldats séraniens qui ont démissionnés contre une paie généralement deux à trois fois plus élevée, des bavannois qui ont roulés leur bosse, des jadéens en mal d’action même s’ils sont peu nombreux. Il y à quelques krypto-arkiliens et unionniens mais c’est anecdotique, ces gars-là se font recruter dans d’autres cercles mais si les choses empirent on pourrait les voir arriver aussi, en groupe. Ils servent de conseillers et tournent au sein des compagnies ou des Etats-Major de bataillons et donnent des cours pratique en gros. Et certains de nos gars se sont fait prendre.

Tu te souviens de Estevan ? Le sous lieutenant de la quatrième section à bord de l’Intrépide ? Il s’est fait avoir avec ses dix hommes et son groupe de parias. Une compagnie de Milice a fait une descente dans son coin. Reconnaissance, encerclement, embuscades sur les sites de repli et pression constante. Certains trucs sont tous droits issus du manuel des vélites séraniens.

Et il n’y a également rien pour casser l’ECA actuellement. Au niveau tactique en tout cas. Et le SRSE a force d’enquêter apprend à trouver vite et a flairer comme il faut.


-Par contre info intéressante, reprit Serge. Il semblerait qu’il existe une structure plus ou moins efficace à cinq cents kilomètres d’ici. Faudrait qu’on fasse pousser une reconnaissance par un des gens qui sont dans le coin. Roberto ou Philippe sont “basés” à une cinquantaine de kilomètres. Ça serait une communauté qui se serait sécurisée son immeuble.


_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Shaniatwel
Administration
avatar

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   Ven 2 Sep - 21:38

Yuki hocha la tête en entendant Serge parler. Il avait fait du bon boulot ces derniers temps, et même si ces temps-ci il avait tendance à penser avec son estomac, il était certain qu'il faudrait rapidement mettre en place un réseau pour permettre un approvisionnement en nourriture. Elle approuva d'un signe de tête à la remarque du Vétéran. Inutile d'en dire plus. A pas loin de cinquante balais, Serge avait vu plus de combats qu'elle n'en verrait probablement jamais. Enfin elle l’espérait. Il savait ce qui leur restait à faire : reconnaissance approfondie de la zone avec des éléments viables (c'est à dire lui), localisation des points ou l'on pourrait placer des tireurs embusqués, des défenses de l'ennemi et identification du chef. Si la théorie de Yuki s’avérait exacte, il prendrait rapidement le contrôle de l'installation : il suffisait d'éliminer les principaux cadres pour que le reste s'applatisse. D'autant que cela consoliderait leur influence localement. Elle aborda plus avant le point qu'Axelle avait commencé à évoquer.
    [Y. Shaniatwel] Axelle a raison. Il nous faut rapidement structurer nos réseaux si nous voulons obtenir du crédit politique. Sur la forme, d'un point strictement stratégique, voila comment nous allons faire.

    Le réseau de notre organisation serra structuré de manière simple en trois cercles concentriques. Le cercle central, appelé Premier Cercle en code. Comité de Coordination en Clair, constituera la base de l'organisation. Dans ce cercle, que je présiderai, siégeront des représentants des seconds et troisièmes cercles. C'est ici que nous prendront les décisions clefs, si elles devaient amener la nécessité d'une action coordonnées de nos différentes cellules. Le Permier Cercle n'aura que cette utilité : faire fonctionner les différents morceaux de la machine ensemble.

    Le Second cercle serra composé de différentes cellules constituées et dirigées par d'anciens éléments du Shield sur Seranon. Transmettez leurs les ordres de se structurer en groupes de 4 partout, et à chaque fois, que c'est possible. Ces cellules fonctionneront elle-mêmes sur trois cercles. Le Premier cercle serra composé au départ des 4 éléments du Shield qui fonderont leurs cellules. Mais il a vocation à s'agrandir au fil du temps, en fonction des personnes envers lesquelles nous pouvons avoir totalement confiance sur la question stratégique. Ce premier cercle, dans chaque cellule, aura pour objet les questions de commandement et la coordination des différents "services" de la cellule : ravitaillement, entrainement et formation, question de fonds et éducation populaire. Naturellement, ce sont des délégués de ce premier cercle qui siégeront au sein du comité de coordination, et ces délégués sont des personnes en qui nous pouvons avoir toute confiance, parce que les liens interpersonnels qui nous lient à eux sont extrèmement forts.

    Vient ensuite un second cercle dans chacune de nos cellules. Ce derniers se constituera des capitaines et des cadres envers lesquels nous estimons que nous pouvons avoir confiance. Ces derniers sont cependant toujours susceptibles d'être des espions, ou de fuiter par manque d'information ou de savoir faire. Aussi, les informations stratégiques clefs ne devront pas passer par eux. Ils ne seront chargé de les exécuter qu'à la dernière minute. Ces hommes sont normalement sensés être suffisamment bien formés pour mener des opérations de terrain et des actions clefs en solitaire, mais insuffisamment pour diriger des cellules entières. Il faudra cependant mettre en place un système de formations et de soutiens solides car ces derniers ont vocation à pouvoir être promus par le premier cercle d'une cellule pour occuper d'éventuelles places vacantes ou mettre en route de nouveaux services. Ce sont aussi parmi les plus brillants de ces éléments que nous irons chercher nos "expatriables", ceux que nous chargeront de créer de nouvelles cellules dans d'autres quartiers ou d'autres villes.

    Viennent ensuite les membres du troisième cercle de la cellule. Cadres à faible niveau d’accréditation, exécutants et agents de terrain, en clair, la troupe.

    Chacune de ces cellules serra en contact avec un certain nombre d'autres cellules, afin qu'elles puissent organiser des opérations en soutien sans passer par le comité de coordination, ou encore venir en aide à une cellule en difficulté, partager des informations, transmettre des cibles et des objectifs particuliers qu'une cellule de moindre importance ne pourrait pas attaquer. Mais ces contacts devront être tenu. Il n'est pas question que la chute d'une cellule entraine la chute de toutes les autres.

    Viendra enfin le troisième cercle de notre mouvement. Il s'agira de toutes les organisations que nous aurions put rencontré et qui auraient put avoir un intérêt à nous rejoindre, ou nous apprécie. Notre objectif avec ces dernières, serra de faire en sorte de nous assurer de notre totale confiance par des opérations de noyautage, de propagande, ou des alliances structurelles. Le fait est qu'à terme, plus nous aurons d'organisation dans notre troisième cercle, et moins la structure du mouvement paraitra claire à nos ennemis, car il est évident que ces organisations annexes conserveront leurs propres structures, parfois même calquée sur la notre. Dès lors, nous deviendrons une hydre à têtes multiples, indépendantes les unes des autres, et totalement incompréhensible pour nos adversaires.

    Inutile de dire que l'ensemble de notre réseau reposera essentiellement sur un élément clef : des relations interpersonnelles fortes : ce sont nos copains et nos amis que nous rencontrons au sein du comité de coordination.

    Pour l'heure nous ne nous occuperons que de la forme pure et dure. Le discours de fonds serra simple : on veut changer les choses : mettre du pain dans l'assiette de tout le monde, donner du travail et des droits aux salariés exploités (faites donc rêver les militants et les combattants en leur parlant de la situation des travailleurs dans les démocraties et les pays libres ...).

    Tout ça à bien sûr vocation à évoluer. Avec le temps il est possible que des cercles intermédiaire se créent tant au niveau global que cellulaire, pour d'évidentes question de coordination.

    Tout le monde est ok sur la forme générale ?

    [D. E. Stillman] Ouais. Je transmets à nos différents responsables dès la fin de la réunion.
    [Y. Shaniatwel] Dis leur que dans un mois, on réunit le comité de coordination pour de nouveaux objectifs. On leur transmettra le point de rendez-vous.
    [D. E. Stillman] Ca plane pour moi.
    [Y. Shaniatwel] Alors on peut passer aux groupes locaux. Nous constituerons la colonne Doom. Les autres prendront les noms qu'ils voudront. Considérez dès à présent l'ensemble de cette petite communauté comme la base de cette colonne. Sur la stratégie à adopter, voila comment ça va se passer : Je m'occupe de la coordination générale, et de la délégation au comité de coordination. Serge, tu prends le commandement de l'aspect militaire du groupe. Inutile de former quinze services pour l'instant, étant donné qu'on a à peine dix hommes en mesure de combattre. Mais n'hésites plus à former tout les volontaires que tu trouveras et fais-nous remonter les failles en terme de ressources. Tu as déjà ta première mission je crois. Tu pars demain. J'assurerai l'intérim à la formation pendant ton absence. Je te laisse deux jours.

    Stillman, je te mets à la tête du service ravitaillement. Tu prendras cinq volontaires avec toi demain matin. Vous repérerez des points ou il serra possible de construire des bases de repli fortifiées. Naturellement, choisis des zones que l'environnement aura déjà rendu facile à défendre et à piéger, et prépare toujours des points d'évacuation ou de repli. Caches-y des denrées non périssables que tu trouveras et des stocks de médicaments dès qu'on commencera à avoir des réserves.

    Axelle, l'interpersonnelle ça a toujours été ton truc. Tu t'occuperas de la partie educ pop. Tâches de donner un esprit critique à ces moutons et apprends leur à lire, à écrire et à calculer quand ils ne savent pas le faire.

    [A. Shinon] Chef, oui chef !
    [D. E. Stillman] Juste une question. C'est quoi notre petit nom ?
    [Y. Shaniatwel] Nous sommes les Colonnes Liberty Bells.
Et l'instant d'après, le groupe se dispersa pour remplir leurs nouvelles fonctions.

Trois jours plus tard, Yuki convoquait une nouvelle réunion avec son "premier cercle". Chacun des quatre membres du commando avait beaucoup travaillé, et beaucoup avancé. Stillman avait localisé pas moins de sept bases de repli différentes : deux d’entre elles se trouvaient dans les sous-sols désaffectés d'un ancien immeuble : une véritable ville souterraine dont les galeries partiellement effondrées avaient créer un vrai labyrinthe. Il avait fait fortifié deux pièces dans ce complexe, de sorte qu'un groupe d'une quarantaine de personne pourrait y vivre quelque jours, le temps qu'une affaire se tasse. Chaque pièce disposait d'une évacuation vers le labyrinthe des anciens égouts de la ville.

Il avait également fait "main basse" sur un entrepôt abandonné au Sud du quartier ou ils s'étaient établis. Ce dernier dominait un ensemble d'immeubles de petite taille au sommet d'un véritable monolithe de béton d'une centaine de mètres de hauteur qui abritait autrefois une centrale à micro-fusion sensée alimenter le Sud de Nasirismi en électricité. Les réacteurs ne tournaient plus depuis longtemps, et les soupapes de plomb autour des dépôts de déchets radioactifs faisaient s'affoler dangereusement les aiguilles du compteur Geger, mais l'entrepôt se trouvait justement au dessus de tout ça. Les quatre autres planques se trouvaient être des bicoques en ruine, abandonnées par leurs habitants, dans les quartiers les plus proches du niveau zéro (autrement dit quasiment sous-terre, là ou on ne voyait jamais le soleil). Il n'avait pas eut le temps d'aménager ces cinq bases de repli pour le moment, mais assura qu'il ne tarderait pas.

Yuki avait, pour sa part, fait une campagne de recrutement à base de discours harangueurs parmi son propre groupe, et parmi plusieurs groupes de parias "nomades" qui passait dans le coin. Elle disposait à présent des dix miliciens formés par Serge, et d'une vingtaine de recrues auxquels elle avait inculqué les valeurs fondamentales de la vie d'un soldat : la discipline, l'obéissance, et le respect de leurs supérieurs. Elle avait de quoi les équiper au moins d'une arme chacun mais on était loin de la grande gloire. Le meilleur fusil d'assaut en service dans la bande était un Graam 4, et bien sûr c'étaient les armes de Yuki, Axelle, Serge et Dwight. En dessous, on trouvait deux M1313 et une douzaine de Zul Mk I. Les autres devraient se débrouiller avec des pistolets automatiques et semi-automatiques, et quatre SMG de marques diverses. Mais ça suffisait. Les types de Yuki s'exerçait justement au tir à l'extérieur pendant leur réunion. On entendait les coups de feu claqué dans le vacarme environnant du camp qui bourdonnait alors qu'approchait l'heure du repas du soir. Naturellement, ce genre d'exercice était peu fréquent. Car Yuki avait des douilles, et des balles, certes. Mais pas une infinité. Elle chargea Dwight de mettre sur pied un réseau d'approvisionnement en munitions. Il nommerai un type de confiance, à l'aise avec des outils et assez malin pour voir comment aménager les planques s'occuper d'achever sa première mission.

Axelle enfin, avait fait œuvre de foi en réussissant à rassembler une douzaine de personne pour sa première réunion d'éducation populaire, il y a deux jours. Elle s'était contenté de demander à chacun de raconter sa vie et de parler de ses problèmes. Ils s'étaient littéralement deversés : trop heureux d'avoir une oreille attentive, et visiblement suffisamment sage pour leur donner quelques conseils avec un regard extérieur. Le lendemain soir, ils s'étaient retrouvé à trente. Et ce soir là, Yuki avait du réprimander sévèrement l'un de ses miliciens "en service" pour s'être assis dans le cercle de la réunion. "Jamais pendant le service" avait-elle dit. Axelle n'avait pas encore commencer à parler "d'éducation" à proprement parler. Mais elle mettait son public en confiance, en leur montrant qu'eux-même avaient des ressources, et que la fin des drogues de Unity signifiait qu'ils serraient bientôt libres de les exploiter. Cela lui valut le quolibet de Bisounours de la part de Serge. Sauf que dans un groupe de réfugié isolé, dont le taux de mortalité et le turn-over des nouveaux membres faisait dans les trois mois en moyenne, le travail d'Axelle avait une importance cruciale : il soudait le groupe.

En effet, chez les parias : ceux qui n'ont plus d'emplois, plus d'amis, plus de famille. Seulement la Haine, la peur, la méfiance et le rejet de l'autre, les rapports communautaires étaient tendus. Les prédateurs jouaient avec les dominés, trop heureux de pouvoir exercer un semblant de pouvoir sur quelqu'un. Et l'espérance de vie de tout ce beau monde après la perte d'un emploi n’excédait plus un an depuis la fin du programme Unity. Axelle avait appelé ses réunions Unity II, parce que justement, il faisait prendre conscience aux parias qu'ils n'étaient pas tout seul. Et que la communauté qu'ils avaient rejoint en se méfiant de tout le monde, pour bénéficier de la protection des plus forts, pouvait aussi être un espace de réconfort ...

Serge pour sa part, était revenu le matin même, il avait voulu faire un rapport immédiat à son supérieur, mais Yuki l'avait sommé de se taire, et d'attendre la réunion du soir. Question de discipline, et surtout, de politique de communication : hors de question de commencer à contourner les nouvelles règles qu'ils avaient instauré dans la communauté. Les types qu'ils protégeaient avaient d'abord, et avant toute chose besoin de repères ... Maintenant, c'était son rapport qu'on attendait. Et plusieurs des miliciens, parmi les meilleurs et les plus motivés, avaient quitté le champ d'entrainement pour écouter les décisions prises par leurs chefs. Car ce n'était un secret pour personne : il faudrait attaquer les voisins pour gagner de nouveaux camarades et se remplir le ventre ...

HJ : Normalement, l'équipage de l'Intrépide se compose de :
- 70 Ex-Membres du Shield (ça fait qu'il semble possible de former une quinzaine de colonnes à priori, avec un développement asymétrique)
- 130 Autres Miliciens (ceux-là accompagnent les premiers pour occuper les premiers postes de cadre du deuxième cercle, ou compléter, pour les plus compétent, les trous du premier cercle cellulaire.)

Je créerai une fiche des forces armées, et de l'économie (Yuki a reçut un milliard de crédit de Seranon pour cette mission. Il dort sur un compte Bancaire à la Serenna et sert de réserve stratégique pour le moment). Mise en page plus tard. Je posterai aussi un shéma descriptif de l'orga, pour que ce soit plus clair. J'en suis pas mécontent Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And they'll all fall down ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
And they'll all fall down ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.
» Fall Out Boy
» WHY DO WE FALL ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Erikea-
Sauter vers: