Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les Affaires... sont les Affaires.

Aller en bas 
AuteurMessage
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Les Affaires... sont les Affaires.   Sam 3 Déc - 19:43

Il n'y a que les problèmes qui demandent des solutions



Une frégate de classe Mimon aux couleurs de la République de Tarim Secundus et de facture Jadéenne s'approchait lentement de la Station Bulkar. Après un échange radio standard au cours duquel le pilote expliqua brièvement qu'il s'agissait d'une visite diplomatique de courtoisie, l'autorisation d'accoster fut accordée au vaisseau. Deux hommes en descendirent alors. L'un, la quarantaine, de taille moyenne, les cheveux bruns et le visage sec avançait confiant et sûr de lui, quoique pensif. L'autre, la trentaine, le suivait de près, une valise métallique attachée au poignet. Tous deux discutaient dans un parfait arabe Tarimien, on ne peut plus fluide et élégant, même si le plus âgé ne se contentait que de prononcer quelques mots à chaque fois.

Parvenu au contrôles d'identité, après avoir fait la queue comme tout le monde, le plus âge se présenta, expliquant le but de sa visite, avec le sourire et une parfaite amabilité.


- Bonjour. Je suis Son Excellence Walid Salaam, Ambassadeur Extraordinaire Plénipotentiaire de la République de Tarim Secundus, envoyé par le Monsieur Président Abou Mutadr afin de négocier un contrat commercial avec le Représentant et Dirigeant de l’Union des Ingénieurs Bulkarriotes, Monsieur Aaron Eden. Pourriez-vous l'informer de ma présence et du but de ma visite, je vous prie ? Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Sam 3 Déc - 21:44

L'arrivant dans la station était toujours regardé avec méfiance. La station des étrangers était plus une forteresse militaire, un péage, qu'un croisement. Les contrôles étaient souvent très longs. Parfois on pouvait voir par les grandes baies vitrées des vaisseaux qui ne s'arrêtaient pourtant pas, neuf fois sur dix ils avaient les emblèmes de Bulkarr peinte sur leurs flancs, le reste, souvent des cargos, on s'en doutait, mais personne ne le disait, appartenait au SGC.
Quelques alliés se seraient probablement vexés de devoir attendre ainsi, comme de vulgaires touristes, mais les Baasistes de Tarim Secundus avaient été briefés, et, étant au courant de leur arrivée, ils évitèrent bien quelques files d'attentes où les mineurs s'égaillaient, et où les jeunes filles étaient à peu près aussi sures d'elles qu'un petit garçon qui doit assumer sa bêtise. Bulkarr, terre étrange d'une patrie sans toit.

Un appareil superbe les attendait, quelques hommes en armes veillaient au grain, ils portaient l'UIB 318, toute dernière mouture des chantiers spatiaux de la station, une sorte de fierté. L'appareil sentait le neuf, c'était assez logique, quelques jours auparavant il venait de terminer ses tests, c'était le Cain 001, sorte de démonstrateur. Pas encore gréé pour porter des chasseurs, il comportait un bien beau salon, où fut accueillies la délégation voisine. C'était Aaron Eden qui, déjà dans un fauteuil se leva, tendant la main, et souriant. On n'avait jamais eu énormément de relations, mais jamais non plus eu de problèmes, cette rencontre était prometteuse.

    - Messieurs; je suis ravi de vous rencontrer. J'espère que le voyage n'a pas été trop long, et surtout que les contrôles ne vous ont pas importunés, mais nous ne saurions nous en passer. Enfin, c'est passé, que puis je pour vous? Dans les contacts précédent nous avions été mis au courant que votre force spatiale cherchait de nouvelles coques...

    Enfin, nous en parlerons dans mon bureau, le voyage va durer une petite demie heure, profitez en pour visiter l'appareil si cela vous plait, peut être que votre dirigeant et président souhaiterait en avoir un du genre !


Le sourire d'Aaron traduisait bien qu'il venait de faire de l'humour... Enfin probablement. Enfin peut être. On ne savait jamais trop comment décoder ces marchants de tapis qu'étaient parfois les "plus ou moins légaux". Le Cain 001 subit une légère secousse, ses propulseurs latéraux le guidaient vers un axe pour atteindre une trajectoire linéaire. La trajectoire n'éviterait pas de croiser auprès du planétoide, qui à cette heure offrait un superbe paysage. Le vaisseau n'avait pas de fenêtres, mais des grands écrans les simulant s'étalaient sur les murs et diffusaient ce que voyaient les caméra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Sam 3 Déc - 23:20

Les deux Tarimiens montèrent à bord, visiblement indifférents au luxe de l'intérieur du vaisseau de démonstration. Mais si l'Ambassadeur se contentait de jeter quelques coups d'œils rapide de-ci, de-là, son adjoint lui scrutait les moindres recoins qui s'exposaient à son regard.

Abandonnant son expression austère en voyant Eden, Salaam arbora un sourire chaleureux en serrant la main que le dirigeant Bulkariotte lui tendait.


- Mais moi de même, monsieur le Représentant et Dirigeant de l’Union des Ingénieurs Bulkarriotes. Vous ne sauriez surestimer quel plaisir c'est pour moi que de vous rencontrer.

L'Ambassadeur interrogea l'adjoint du regard, auquel ce-dernier répondit d'un imperceptible hochement de tête. L'envoyé extraordinaire de la République de Tarim Secundus s'approcha des écrans pour admirer quelques instants la magnifique vue qui s'offrait à lui.

- Merci beaucoup de votre sollicitude et, merci Dieu, le voyage s'est bien passé. Hélas, monsieur le Représentant et Dirigeant de l’Union des Ingénieurs Bulkarriotes, je crains que se trouver un nouveau vaisseau ne soit que le cadet des soucis de notre bien-aimé Président. Celui-ci souhaite plus que tout pouvoir s'en remettre à des choses plus concrètes que la volonté divine pour assurer notre sécurité. Et c'est pour cela que je suis ici aujourd'hui. Je souhaiterai pouvoir négocier avec vous un contrat portant sur quelques chasseurs ainsi qu'une modeste poignée de corvettes... Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Sam 3 Déc - 23:52

Désormais le vaisseau s'approchait et allait aborder la Station Bulkar I. Quelques minutes de Magnétrain, et on parviendrait enfin au bureau tant attendu, cet espèce de calvaire ne durerait cependant pas, heureusement. Les transports ce n'est pas super pour les affaires.

    - J'en dis qu'en effet, parfois l'on ne peut pas exiger de dieu qu'il ne s'occupe que de notre personne, et que quelques appareils bien physique peuvent nous permettre de moins le déranger. Je ne suis pas extrêmement croyant vous savez, mais j'ai une certaine conscience de ce que j’appellerais "la bonne étoile".
    Enfin, si vous avez besoin de vaisseaux pour assurer votre défense, ou appuyer votre autorité, je suis votre homme, c'est ce que nous faisons de mieux ici. J'imagine que vous connaissez déjà notre gamme, je ne vous la présenterais donc pas. Sachez simplement que nous venons de lancer la construction en série des Corvettes classe Abel et Cain, et qu'elles seront donc disponibles désormais à court terme.


Le directeur Bulkariotte venait de s'installer dans le Magnetrain, à la suite du diplomate plénipotentiaire et perdit sa mine réjouie. On abordait un sujet sérieux, et le sourire candide n'était pas vraiment source de confiance chez le potentiel client. On donna une tablette à Aaron qui la tendit à Walid Salaam, celle ci comportait les diverses possibilités qu'apportait un contrat avec Bulkarr, comme le fait d'accéder à l'un, sinon le meilleur hôpital du secteur ou autres broutilles. Etaient aussi présentés les vaisseaux,

    - Mais soyons donc plus précis voulez vous, que souhaitez vous précisément? Une force de domination spatiale, ou atmosphérique? Des intercepteurs, des corvettes, les deux? Je n'ai guère eu de précision si ce n'est quelques analyses de mes services qui m'ont mis au courant que vous souhaitiez probablement vous emparer du dernier continent détenu par ces satanés terroristes qui viennent encore de commettre un attentat. J'aime la politique, mais cela m'insupporte de faire passer ses idées de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Dim 4 Déc - 0:34

L'Ambassadeur s'était assis face à Aaron Eeden et l'écoutait attentivement d'un air grave, ne perdant pas une miette de ce que lui disait son interlocuteur. Il jeta un coup d'œil aux informations indiquées sur la tablette avant de la tendre à son adjoint.

- Vous me voyez ravi, tant de constater que nous partageons le même point de vue quant au terrorisme que de voir que la construction de vos corvettes est déjà lancée. Ça ne peut que nous simplifier les choses.

L'envoyé Tarimien s'installa un peu plus confortablement dans son siège, s'interrompant brièvement avant de reprendre la parole.

- Ce que nous souhaitons ? Une force polyvalente capable tant de frappes au sol que de permettre l'abordage d'un vaisseau pirate.Une flotte capable à la fois d'assurer la sécurité de notre orbite et d'intercepter des contrebandiers. Et je crois que pour cela vos Cain et Abel semblent tout indiqués, pour peu qu'ils soient accompagnés de vos Ballons Noirs II. Hors il m'a été dit que les Cain étaient justement capables d'embarquer chacun quatre de vos chasseurs... Nous sommes prêts à passer une importante commande auprès de vous, mais il y a cependant quelques... petites conditions.

Walid Salaam se tût un moment, réfléchissant à la meilleure manière de formuler les choses.

- Nous apprécierions énormément que vous assureriez la formation de techniciens et d'ingénieurs Tarimiens afin qu'ils puissent réparer et maintenir tous les vaisseaux que nous pourrions vous acheter. Il serait donc des plus plaisants que, pendant le temps que durerait cette formation, vous ayez l'amabilité de détacher sur Tarim Secundus une équipe qui serait chargée de remplir cette tâche... Elle serait bien entendu rémunérée comme il se doit par notre gouvernement. Et enfin, il nous apparaît indispensable qu'une partie au moins des pièces des vaisseaux que nous vous achèterions soient produites sur notre sol, dans le cadre d'une Joint-Venture avec une de nos entreprises d'État. En échange...

Il s'arrêta à nouveau pour avaler une gorgée d'eau d'une bouteille que son assistant s'était empressé de lui tendre.

- En échange, donc, nous vous proposons une exonération fiscale totale sur dix ans pour tout ce qui serait produit par cette Joint-Venture. Et bien entendu, dès que nous aurons repris le contrôle du continent occupé par les terroristes, nous pourrions fournir tout l'espace nécessaire aux activités de cette entreprise. Ou davantage d'ailleurs si jamais vous veniez à avoir besoin de surfaces agricoles, par exemple... Ce n'est pas l'espace qui manque sur Tarim Secundus... Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Dim 4 Déc - 1:39

Comme à son habitude, Aaron écrivait beaucoup. Tout ce qui passait, tout ce qui était dit était soigneusement inscrit dans un jargon que lui seul pouvait comprendre, les magnifiques mots qui composaient son riche vocabulaire disparaissaient pour devenir des sigles étranges sans queue, mais parfois avec une tête. Salaam se demandait peut être si parfois Aaron Eden ne dessinait pas sa caricature, mais non ce n'était pas le cas, ou du moins, pas dans un dessin compréhensible par le commun des mortels.

    -Ces conditions ne nous posent pas de problèmes, nous avons l'habitude de travailler dans ce genre d'atmosphère. Vous comprendrez cependant que pour tout savoir vous devrez signer de très contraignants contrats de non divulgation. Il en va de l'avenir même de notre existence en fait. Pour la formation des techniciens, toujours pas de problèmes. Maintenant, soyons plus précis, combien voulez vous d'appareils dans les faits? Vous les connaissez parfaitement, vous avez fait l'analyse de vos besoins, allez droit au but, je vous promet que je ne défaillerais pas, de toute façon, je suis assis !


Ce n'était même plus vrai. En effet le Magnetrain venait d'arriver, et dans quelques coursives, après quelques saluts protocolaires, l'on arriverait enfin en vue du Graal, le splendide bureau, le cerveau, les poumons et le coeur de Bulkarr. Enfin ça, c'est ce qu'on disait. Dans les faits il n'y avait absolument rien de stratégique dans cette pièce. Déjà, les quelques hommes arrivaient à l'angle du couloir et pourraient bientôt apercevoir la porte de bois.


    - Votre nouveau continent... Nous pourrions peut être aussi passer un marché pour que je raffine vos composites et produits métallurgiques non? Il ne me semble pas que vous ayez les capacités pour produire des matériaux de niveau d'excellence? Enfin, nous avons tout le temps devant nous pour en discuter vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Jeu 8 Déc - 21:02

    L'Ambassadeur leva un sourcil en regardant Aaron prendre ses notes. Un léger sourire amusé ses forma sur ses lèvres: il en faisait de même avec son carnet.

    - En ce qui concerne les accords de non-divulgation, c'est bien évidemment tout naturel, et nous le comprenons parfaitement. Venons-en à la commande elle-même...

    Salaam sortit son petit carnet d'une des poche intérieures de sa veste et l'ouvrit à la page qu'il avait marquée, lisant rapidement ce qu'il avait écrit dessus dans un mélange d'Arabe Tarimien et d'une sorte de langage personnel dérivé de la sténographie.

    - Alors voilà... Nous aurions souhaité vous acheter quatre-vingt Ballons Noirs II ainsi que vingt corvettes Abel, chacune chargée d’accueillir quatre de ces chasseurs à son bord. À ceci s'ajouteraient trente corvettes Caïn classiques et dix corvettes Caïn "Forces Spéciales" censées pouvoir permettre le largage au sol des troupes embarquées ainsi que l'abordage d'un vaisseau adverse. Et il nous les faudrait en cinq fois tout au plus, en cinq ans maximum.

    L'envoyé extraordinaire avait débité ces chiffres l'air de rien. Il faut dire qu'il avait eu tout le temps de s'y habituer pendant le trajet jusqu'à la Station Bulkarr. Son adjoint venait de recevoir un télégramme crypté qu'il fit lire à l'Ambassadeur. Celui-ci, qui s'était penché pour lire le message, hocha silencieusement de la tête.

    - Bien, à la réflexion, cinq de vos corvettes réaménagées comme celle avec laquelle vous nous avez accueilli pourraient parfaitement remplacer les classes Mimon vieillissantes dont nous nous servons actuellement. C'est une requête du Président de la République lui-même. Mais il faudrait naturellement qu'elle puisse se défendre contre une agression.

    Salaam réfléchit ensuite quelques instant tout en feuilletant son carnet, lequel semblait renfermer bien des informations, bu une gorgée d'eau et rangea ses notes dans la poche intérieure de sa veste avant de s'adresser de nouveau au Bulkarriote.

    - Pour ce qui est du raffinement nous n'avons aucune raison de nous y opposer, bien au contraire... À la condition que celui-ci soit réalisé sur le sol de Tarim Secundus, donc dans le cadre de notre joint-venture, et enfin que la priorité soit donnée aux besoins nationaux ainsi qu'aux entreprises locales... dont notre société fera bien entendu partie. Mon gouvernement m'a aussi accordé la possibilité de négocier avec vous un traité de non-agression, lequel pourrait disons... évoluer à l'avenir, si Dieu le veut. Qu'en dites-vous, monsieur le Représentant et Dirigeant de l’Union des Ingénieurs Bulkarriotes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Ven 9 Déc - 19:43

Le cadre quasiment élu, s’était arrêté de noter, il se répétait mentalement la commande. Cinquante, soixante-cinq corvettes, quatre-vingt ballons noirs. Sacrée commande, de tête on dépensait les trente milliards, trente-cinq et demie pour être précis. On n’était pas au record, mais ce n’était pas loin d’être le fait. Il faudrait assurer une partie de la production sur Tarim, peut-être pas non plus une grande partie, mais une partie non négligeable. Les cinq corvettes « aménagées » faisaient tâche, elles étaient armées à la limite, des tourelles Scorpio, pas d’armes lourdes non plus, ce n’est pas le principe que d’armer ces vaisseaux qui sont de toute façon escortés en général. Dans l’absolu, elles comptent bien plus de contremesure que les autres, donc tout se balance.

    – Bien… Bien je prends bonne note de votre commande, mais il faudra bien que nous lancions les chaînes pour les transports VIP, je pense donc que nous pourrons vous les livrer toutes lors de la deuxième année. La livraison en cinq tranches ne pose pas vraiment de difficultés, bien au contraire, la série fonctionne et vous pourrez bénéficier rapidement de vos appareils pour commencer à vous entraîner ici, pendant la phase de test de ces appareils.


Le raffinement… Placer une équipe, une usine complète de traitement allait être absolument hors de prix, et former les ouvriers de A à Z ne serait pas d’une simplicité… Surtout qu’en effet, ce n’était pas là le cœur de métier de la station, bien qu’elle possède quelques techniciens de haut niveau… Et elle ne possédait pas vraiment non plus la possibilité de disperser ses équipes sur deux surfaces différentes. Il faudrait soit beaucoup de temps, et beaucoup d’argent, soit envoyer les hommes à former sur Bulkarr, pour qu’ils apprennent le métier et que l’on puisse en fin de compte former assez de personnels pour travailler dans deux usines différentes. Enfin, on venait d’ouvrir la porte du bureau, et déjà Aaron faisait signe aux deux hommes de prendre siège. Un juriste avait déjà commencé à rédiger le contrat avec son équipe, et ce dernier serait distribué incessamment sous peu pour validation et signature.

    – Une sacrée équipe de gratteurs de papiers, mais ils sont extrêmement efficaces, et généralement, il n’y a rien à redire à leur travail. Enfin, c’est une sacrée force que vous préparez, qui est ce que vous souhaitez envahir ? Pour ce qui est du pacte, cela serait donc une bonne idée, je suis bien d’accord, j’ai néanmoins peur que vous ne vous fassiez des ennemis à préparer autant d’armes, peut-être faudrait-il rassurer les voisins, organiser une conférence, que sais-je. Ne pensez-vous pas que cela serait envisageable ?


Les partenaires pourraient être légèrement apeurés, et se limiter dans les échanges commerciaux, où renchérir leurs prix, ce qui nuirait. Pourquoi ? Tout simplement car Tarim devenait avec toutes ces armes l’une des puissances les plus importantes du secteur, notamment si elle s’attachait un entretien efficace, fait sur place et par des spécialistes, il serait relativement compliqué dès lors de poursuivre la tâche de croissance du pays. Un pays qui voulait peut être d’ailleurs se développer outre mesure que simplement concernant les armes, mais aussi de devenir un leader commercial. Il y avait beaucoup de besoin dans ce secteur, et une utilisation pour limiter – Aaron sourit – la piraterie pourrait peut être être bien vue. C’était bien entendu les Gomenzos qui étaient ciblés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Ven 9 Déc - 23:27

    Salaam écoutait attentivement son interlocuteur constatant, non sans s'en amuser, une légère surprise de celui-ci à l'annonce du nombre de vaisseaux que la République Baasiste souhaitait acquérir. Il était vrai que la commande était assez importante... Mais c'était là le prix à payer de la politique du Président

    - Dans ce cas, tout est parfait, monsieur le Représentant et Dirigeant de l’Union des Ingénieurs Bulkarriotes. Vos délais nous conviennent parfaitement, et j'espère très sincèrement que ceci marquera le début d'une longue et fructueuse amitié entre la République de Tarim Secundus et l'Union des Ingénieurs de Bulkarr.

    L'envoyé de Tarim Secundus nota les différentes remarques d'Aaron, souriant intérieurement lorsque ce dernier émit des réserves concernant les possibles réactions du voisinage. Il est vrai que ça revenait un peu à partir le matin au volant d'une vieille automobile de la Fédération Terrienne pour revenir le soir aux commandes d'une division de blindés Jadéens.

    - Monsieur le Ministre de la Défense avait d'ores et déjà prévu de rédiger un communiqué à ce propos, accompagné d'une conférence de presse retransmise par Holoweb. Nous pourrions effectivement y adjoindre une réunion entre le Ministre des Affaires Étrangères et différents représentants des états voisins du Secteur Central, et ce afin de les rassurer sur nos intentions. Nous comptions de toute façon demander à participer à la Conférence de Solaria sur la Piraterie.

    L’Ambassadeur s'arrêta, souriant légèrement avant de continuer.

    - Nous souhaitons seulement pouvoir défendres nos ressortissants et nos intérêts dans ce secteur, ainsi que ceux de nos alliés... Au vu de vos récents ennuis avec la Nouvelle-Prusse, je pense que vous comprendrez parfaitement notre démarche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Dim 18 Déc - 21:45

Tout à son enthousiasme Aaron n'avait pas entendu la dernière phrase, aussi lui fallut il quelques secondes pour reconstruire et réaliser ce qui venait d'être dit. Les Néos Prussiens avaient le don de lui glacer le sang. Pas de réelle logique dans leur politique si ce n'est celle de dominer, d'écraser le voisin. Un voile sombre du passer sur son visage vu la légère expression du diplomate Tarimien.

    - Une bien belle réunion qu'ils nous préparent là. J'aurais bien aimé y assister, mais je crois qu'à peine arrivé j'aurais été enchaîné à un boulet et jeté au fin fond d'une cuve d'eau préssurisée. Ils confondent tout là bas, le SGC n'a pas vraiment de lien avec leurs barbares carcars. Enfin, j'espère que vous saurez nous défendre un peu. Pour nouvelle Prusse, la situation est complexe, nous essayons d'assurer un avenir de collaboration entre nos deux états, mais il y a toujours énormément de suspicion c'est très désagréable. Enfin, je vois nos juristes qui font signes, j'imagine que le contrat a été écrit, tenez, le voilà, lisez le, et s'il vous convient, signons.


Joignant le geste à la parole Aaron avait tendu la tablette tactile qui permettait la signature de façon sécurisée. Il n'avait lui même pas lu le contrat, ayant parfaite confiance en ses juristes et leur professionalisme. C'était chose assez pratiques de pouvoir se fier aux sous fifres et évitait souvent de produire des litres de sang d'encre. Ou de sens d'ancre, vu que l'on parlait ici d'une société vivant de l'espace. Peu à peu, on évoluait, ceci fit penser à Aaron que le port "extérieur" venait d'être terminé et qu'on pourrait bientôt lancer les quelques construction dans lesquelles souhaitait se lancer Bulkarr, notamment les stations orbitales moyennes qui pourraient permettre notamment au SGC de toucher des appareils fiables et solides à extrêmement bas prix. On espérait d'ailleurs obtenir d'ici sous peu les premiers contrats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Lun 19 Déc - 17:58

    Survolant rapidement mais attentivement le contrat, ce que en quoi il était imité par son adjoint, l'envoyé diplomatique et commercial de Tarim Secundus réfléchissait à la réponse qu'il pouvait apporter à son interlocuteur. Il ne faisait aucun doute qu'une forte inimité subsistait entre les Bulkarriotes et la Nouvelle Prusse.

    - Sachez, monsieur Eden, que les ennemis de nos amis sont nos ennemis. À la condition, bien entendu, que les amis de nos amis nous considèrent comme leurs amis... Je verrais avec monsieur le Ministre des Affaires Étrangères ce que nous pouvons faire à la conférence concernant le SGC, mais il est vrai que celui-ci ne devrait en rien constituer une priorité... Peut-être leur serait-il même possible de collaborer avec nous ? Je suis convaincu que le Directeur des Services de Renseignement Extérieurs s'en verrait ravi...

    Sur ces mots, et après confirmation de son adjoint, Salaam s'empressa de signer le contrat et de rendre la tablette à son propriétaire. Il se sentait soulagé quelque part de constater que tout s'était déroulé sans accrocs. La République commencerait bientôt à se doter d'une force spatiale digne de ce nom, et il était grand temps. La redoutable machine Abou Mutadr se mettait en branle, et les différents rouages du plan de celui-ci semblaient voués à s'imbriquer à la perfection. Le temps des adversaires de la République Baasiste était compté, et le jour viendrait où plus personne n'oserait rire de Tarim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Eden
Initié
avatar

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Lun 26 Déc - 16:05

Aaron ne quittant pas la tablette des yeux s'en saisit, puis, ne lisant pas vraiment ce qui était inscrit, ou plutôt, feignant de ne pas le lire, signa rapidement, puis lui aussi laissa la tablette analyser son réseau de vaisseau sanguin pour bien sur s'assurer de la légitimité du signataire. Ceci empêchait quelques petits rusés de faire ce qu'on aurait appelé, quelques siècles plus tôt, des faux caractérisés. Tout occupé à cette analyse, le dirigeant presque élu de Bulkarr répondit au représentant Tarimien à propos du SGC.

    - Oui... Le SGC pourrait bien évidemment coopérer, avec tout le monde d'ailleurs, pour fournir quelques renseignements sur des trafics qui ne lui plaisent pas plus qu'à nous, pour collaborer et porter les couleurs des forces alliées dans des territoires pour lesquels les grandes flottes ne sont pas équipées... Enfin, cet appui peut prendre plusieurs formes, et nous ne parlons là, au fond, que d'intérêts croisés. Je n'ai pas de légitimité spéciale pour parler en son nom, mais je crois que cette organisation pourrait être satisfaite d'être retirée de la liste potentielle des organisations criminelles. Après, leur logique est similaire à la votre, les amis de nos amis sont nos amis. Enfin, j'essaierai de convoquer quelques uns de ses dirigeants pour qu'ils s'expriment, mais je ne pense pas que cela les dérange d'arrêter leurs attaques sur les intérêts de Tarim, si un état officiel les reconnait comme organisation non gouvernemental de bien public, ou autre... Désignation, respectable.


Aaron n'avait pas sourit, mais en son for intérieur, il se roulait par terre, c'était parfois amusant d'être diplomate, car des deux côtés de la table, on savait bien de qui on parlait, mais... C'était aussi ça la diplomatie, un bal d'hypocrisie et une danse du politiquement correct. On venait à côté de ça de signer pour plusieurs milliards de crédits de contrats d'armements, armements qui ne serviraient peut être pas qu'à apporter la diplomatie, mais cela ne concernait personne autour de cette table, les affaires, politiques ou non, étant... les affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walid Salaam
Débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   Lun 26 Déc - 17:51

Écoutant attentivement son interlocuteur, Walid ne pu s'empêcher de sourire lorsque celui proposa de qualifier le Syndicat Galactique des Contrebandiers "d'organisation non gouvernemental de bien public". Une manière amusante de tourner la chose, se dit-il.

- Je suis on peut plus heureux de vous l'entendre dire. Concernant le statut, la désignation du SGC, je pense que mon gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir au cours de l'actuelle conférence sur Solaria, et doit être prêt à reconnaître le Syndicat comme une ONG d'intérêt public. Après tout, celui-ci ne lutte-t-il pas lui aussi, à sa manière, contre l'esclavagisme et les Carcars ? Mais je crains de devoir vous quitter. D'autres missions m'ont été confiées, et je me dois de les remplir. Il en va des intérêts de la République... Vous me voyez en tous cas ravi d'avoir pu faire affaires avec vous.

Sur ces derniers mots, et après échange des politesses d'usage, Salaam se leva et repartit, accompagné de son adjoint. On pouvait lire sur son visage le sentiment du devoir accompli, l'étincelle de celui qui sait avoir fait une bonne affaire brillant au fond ses yeux tandis que la vieille frégate jadéenne de classe Mimon s'éloignait de la Station Bulkarr.

Un des problèmes de Tarim venait d'être résolu, simplement, proprement, et efficacement. La République de Tarim Secundus venait de se faire un nouvel ami au travers de ce contrat. Un nouvel ami, certes, mais avant tout un partenaire commercial, quelqu'un qu'il fallait traiter avec égards tout en conservant une certaine réserve, de la circonspection. Il n'y a jamais d'amis en affaires.

Car, comme tout le monde le sait, les affaires sont les affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Affaires... sont les Affaires.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Affaires... sont les Affaires.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les affaires sont les affaires [ Gaspard ]
» Les affaires sont les affaires [Cléophas]
» Meurtre et faux procès [PV Oni]
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Le chargé d’Affaires haïtien à la Jamaïque rappelé pour consultation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Bordure Extérieure :: Station Bulkar-
Sauter vers: