Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre Diplomatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Rencontre Diplomatique   Mer 7 Déc - 18:54

Seranon avait affréter un transport pour Alganzaar dès l'instant ou la date de la réunion avait été fixé. La rencontre qui devait avoir lieu serrait hautement importante pour les Seraniens car ils jouaient ici une carte qu'ils n'avaient plus fait travailler depuis la Guerre Civile Seranienne : l'Alliance Alganne. La politique d'alignement sur Erikea de Caïus Octavius Thurinus était belle et bien terminée alors que les Seraniens prenaient la pleine mesure de la situation planétaire, et des suites des agressions perpétrées contre les humanitaires envoyés en mission sur Erikea pour secourir la population, le vieil ennemi séculaire de Seranon était redevenu ce qu'il avait toujours été : un vieil ennemi séculaire ... Au moins pour l'opinion publique. Au sein des instances dirigeantes on était officiellement beaucoup moins tranché et bien plus magnanime et précautionneux. Néanmoins, on agissait tout naturellement dans l'ombre, par le biais de la Révolution initiée la-bas par Yuki Shaniatwel et les services secrets Seraniens.

De fait, resserrer l'Alliance de son propre camp devenait une nécessité absolue pour les Seraniens, et un enjeu de défense nationale. Or, dans ce genre de situation, il vaut mieux commencer par avoir avec soit les alliés les plus capables de se réaligner sur Seranon et de reprendre un travail de concert et une coopération internationale.

Pour ce faire, Seranon distinguait commerce et politique. Elle profitait naturellement de la signature d'un accord commercial pour offrir des alliances politiques et militaires, mais ces dernières ne remettaient jamais en question les termes de l'accord commercial préalablement passé, et la poursuite de bonnes relations diplomatiques entre les deux pays.

Ainsi, sur Alganzaar, la rencontre traiterait purement et simplement de commerce. La prochaine étape du Plan Seranien devant s'initier progressivement, il s'agissait de ne pas continuer à puiser de manière excessive dans des ressources financières qui n'étaient pas infinies, et de faire appel à la participation d'étrangers dans les projets Seraniens.

Et Alganzaar occupait une place particulière dans le cœur du Consul. Ayant combattu dans les rangs de la Rébellion pendant la guerre civile, il n'avait jamais oublié les ravitaillement en armement et en équipement de pointe consentis aux Rebelles par la République Lunaire. Il était donc normal de proposer, en premier lieux, aux Algans de travailler avec Seranon. Sans même parler des éléments relatifs à la puissance financière et commerciale Alganne, avec laquelle on espérait bien traité à grande échelle.

C'est avec toute ces informations en tête que les deux ministres Seraniens : Messieurs Nikaïl Vernas et Erius Talmius Sidon, grimpèrent les marches du palais présidentiel pour saluer, devant un parterre de journalistes et de caméras, le Président de la République Alganne, en une poignée de main chaleureuse et souriante.
    [N. Vernas] C'est un plaisir de vous rencontrer monsieur Vernas. Seranon suit toujours avec attention les évolutions de la situation politique et économique Alganne, et nous espérons que les accords qui seront trouvés aujourd'hui satisferont toutes les parties.

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1017
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Mar 13 Déc - 23:40

John Morris était présent, accueillant les ambassadeurs séraniens en compagnie d’Ito Atakebune, ministre des affaires étrangères et le personnage à la fois obscure et célèbre dans certains milieux, Sander de Pelsemaeker, ministre du commerce et de la marine marchande.

L’on se serra la main, l’on se fit photographier et enfin après quelques palabres d’usages auxquelles les commerciaux algans étaient habitués, l’on en vint au substantiel.

La parole fut prise par de Pelsemaeker, le président se contentant d’écouter, sa présence donnant un poids supérieur au groupe algan face aux deux politiciens séraniens, d’un point de vue protocolaire.

-La République séranienne a demandée cette réunion entre nos deux Etats. Le gouvernement séranien, avant d’aborder le point d’une réorganisation du pacte de Seran-Valen et des transferts de technologie en matière aérospatiale ainsi que des investissements dans le système colonial séranien, souhaiterait débattre de la politique séranienne en matière d’investissement direct étranger sur son territoire ?

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Mar 3 Jan - 20:58

Erius hocha la tête en silence tout en sortant un Datapad de la poche de son manteau. Il montra ainsi sur une projection holographique devant lui les résultats de la croissance économique Seranienne et des éléments qui pourraient intéresser les Seraniens.
    [E. Talmius Sidon] Bien. Comme vous le constatez sur ces graphiques, les chiffres de l'économie Seranienne pour l'année qui vient de s'achever sont bon. Nous affichons une croissance économique de 7 pour cent annuels cette année avec une inflation à Sept pour cent également et un taux de chomage en baisse relative sur ces derniers mois puisqu'il n'est plus que de trois pour cent. L'économie Seranienne se reconstruit, lentement mais surement, et offre de plus en plus de services novateurs. Je ne vous cacherai pas que nous avons sérieusement profité de la fragilisation du climat politique Erikean pour construire une industrie moyenne et lourde sur Seranon. Ainsi, le Combinat Industriel Seranien est aujourd'hui une société d'ampleur galactique, dont les possessions industrielles et les capacités de productions figurent parmi les meilleures de la région.

    Cependant, notre secteur tertiaire est atrophié. Les Services Seraniens ont beaucoup souffert de la crise et le plan de relance Seranien ne mettait pas du tout l'accent sur leur développement. Hors, avec nos volontés de colonisation et de peuplement du continent du Levant, sur Seranon, nous souhaiterions créer plusieurs technopoles dans les provinces de ce continent. Et ces technopoles, vous devez le savoir, ont besoin, pour fonctionner correctement, de services Financiers, Bancaires et Commerciaux compétents.

    De fait, nos deux états ont tout intérêt à coopérer : Alganzaar dispose des services dont Seranon a besoin et Seranon peut offrir les services de son industrie lourde pour que nos deux états récupèrent des pertes liées à la grande guerre galactique dans les domaines qui faisaient leur force autrefois.

    Ainsi, nous proposons l'accord suivant : nous nous engageons, l'un et l'autre à abaisser nos taxes commerciales d'importation et notre taxation des investissements étrangers de 50% pour l'ensemble des flux commerciaux transitant entre nos deux mondes. Les lois Algannes et Seraniennes feront en sorte que les bénéfices engrangés par ces investissements soient réinvestis sur le sol hôte pendant deux ans (au lieu de 4 selon les standards de la loi Seranienne).

    Ainsi, les combinats Seraniens d'industrie manufacturière et les sociétés d'industrie lourde Seranienne trouveront preneurs sur Alganzaar, comblant ainsi les besoins algans suscités par la perte de vitesse de l'industrie Erikeanne, et les sociétés Banquaires et de Haute-Technologie Alganne pourront bénéficier des importantes et renommées universités Seraniennes pour employer des cadres très qualifiés dans leurs activités Seranienne. De la même manière, elles trouveront d'intéressantes perspectives d'investissement dans les start-up Seraniennes qui ne manqueront pas d'apparaitre au sein de ces nouvelles technopoles.

    Qu'en pensez-vous ?

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos
Administration
avatar

Nombre de messages : 2775
Age : 1017
Localisation (en RP) : Dans les limbes du temps
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: Infini positif

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Mer 11 Jan - 1:54

de Pelsemaeker écouta attentivement, n’affichant aucune opinion, le président demeura de marbre jusqu’à la fin de l’exposé. Si le vaste projet séranien était intéressant, il n’en omettait pas moins certaines garanties jugées fondamentales par le gouvernement et d’autres, qui seraient elles jugées plus fondamentales par les conglomérats algans, les grandes familles les dirigeant et enfin les cadres moyens algans, actifs dans l’acquisition d’actions au sein des entreprises nationales (constante historique).

-Un exposé fort intéressant. Néanmoins, il semble limiter les possibilités d’investissement au Levant d’une part, et circonscrires lesdites possibilités au seul prêt à destination de Start-Up dépendants d’universités. Nous serions intéressés de connaître d’une part l’étendue plus détaillée de ces autorisations séraniennes de commercer librement sur son territoire et d’autre part, les intentions séraniennes en matière de libéralisation de l’économie, notamment en matière de fourniture de produits transformés issus de matières premières et de produits du secteur secondaire de haute et moyenne technologie. Cette proposition ne portant pas atteinte, nous en sommes certains, à des marchés sur lesquels Alganzaar est déjà très active.


C’est que le Levant n’était guère peuplé et que le vrai chiffre d’affaire ne se ferait jamais là du moins pas dans des conditions aussi limitées, il était possible de réaliser mieux ailleurs au même prix et de restaurer plusieurs autres avantages comparatifs ailleurs. La fermeture d’autorité de l’économie séranienne pendant plusieurs années avait ralenti le rebond algan dans plusieurs domaines au point de contraindre à la République à trouver d’autres débouchés et d’en négocier de nouveaux actuellement. L’enferment dans les services de l’économie alganne aurait, dans le cadre d’une telle relation avec Seranon, des conséquences très prévisibles...

-Enfin le gouvernement a suivi de près, je ne vous le cache pas, les ambitieux projets de réarmement séraniens, accomplis d’autorité et est, je dois l’admettre, intéressé par la posture séranienne future en matière stratégique dans la mesure où celle-ci aurait un impact sur l’économie alganne et la position alganne nouvelle recouvrée.

_________________
MJ et gestionnaire de l'Empire Krypto-Arkilien, la République d'Aunadar et la Station Bulkar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Mer 11 Jan - 23:50

Le Ministre Seranien poursuivit donc son explication :
    [E. Talmius Sidon] Au vu de vos questions, il me semble qu'une explication plus approfondie de l'économie Seranienne s'impose.

    Vous devez savoir qu'il existe sur Seranon, des marchés protégés, et semi-protégés. Les Marchés dits protégés sont des monopoles Nationaux, et il s'agit de secteurs stratégiques dans une logique de défense nationale. Nous n'autorisons pas l'implantation ou la création de sociétés contrôlés à moins de 51% par des capitaux Seraniens sur ces marchés, et l'implantation de sociétés dans ces domaines est soumises à des règles extrèmement stricte en terme de propriété intellectuelle, d'investissements, de production, et d'imposition. Il s'agit ici de trois secteurs clefs de l'économie Seranienne, qui deviennent essentiels en cas d'invasion de nos territoires par des forces étrangères. J'ai nommé l'Armement, et donc la Construction Spatiale, et l'énergie.

    Les marchés semi-protégés sont des marchés qui ne sont pas déclarés comme des monopoles Nationaux ou des Monopoles d'état, mais pour lesquels l'Etat Seranien veillera scrupuleusement à ce qu'aucun acteur étranger ne vienne y prendre une position dominante, et pour lesquels, si d'aventure c'était le cas, nous placerions immédiatement sur la brèche d'important capitaux publics afin de conserver un certain contrôle sur ces derniers. Il s'agit ici des matières premières, des communications et des transports.

    En dehors de cela, Seranon n'impose qu'une seule restriction aux partenaires étrangers qui s'implantent sur son sol : la nécessité de réinvestir l'intégralité des bénéfices réalisés en sol Seranien sur le sol Seranien pendant 4 ans (2 pour les Algans), dans des proportions variables selon les secteurs en immobilisations corporelles et incorporelles (généralement 2/3, 1/3 pour les secteurs primaires et secondaires, et 1/5, 4/5 pour le secteur tertiaire). L'objectif est donc ici de favoriser l'investissement et le progrès technique, et de préparer l'élévation du coût de la Main d’œuvre Seranienne pour faire face à la concurrence internationale.

    En dehors de quelques technologies, principalement liés aux marchés protégés et semi-protégés, il faut savoir que Seranon est un état dirigé par des socialistes. Et au Front Populaire, nous n'aimons pas beaucoup le fait de savoir que les savoirs-faires sont toujours détenus par les plus puissants. Vous devez donc savoir que la protection intellectuelle est très lâche sur Seranon, afin d'avantager les petites et moyennes entreprises, et de favoriser la croissance de l'Emploi et de l'Investissement.

    Pour les Seraniens, les investissements Algans sur notre sol sont essentiels, car nous avons besoin des conglomérats Algans pour lancer convenablement les projets de développement économique qui nous sont chers. Il est donc probable que mon ministère invite très rapidement les partenaires Algans et Seraniens à une réunion de travail afin d'éllaborer un plan de colonisation cohérent pour le continent du levant. Du reste, ces partenaires bénéficieront donc naturellement de l'aide de l’État, aide qu'ils ne pourront pas espérer s'ils faisaient le choix de s'installer sur le continent du Couchant, bien que la possibilité ne leur soit aucunement fermé.

    Pour le gouvernement, les possibilités de Libéralisation supplémentaires du Régime sont aujourd'hui considérées comme nulles ou presque, et nous n'envisageons rien d'autre dans ce domaine que des accords bilatéraux avec d'éventuels autres partenaires économiques comme Silénides ou Éphèse.
Le Ministre s'arrêta là, et céda la parole à son second interlocuteur, pour ce qui était des discussions concernant les investissements militaires Seranien. Le Ministre des Affaires Etrangères expliqua :
    [N. Vernas] Vous n'êtes pas sans savoir que la situation géopolitique du Secteur Pegasus est particulièrement tendue, et qu'elle divise de plus en plus les partenaires commerciaux. La Réunion récemment organisée par Solaria, au détriment des intérêts du Pacte de Seran-Valen, l'a définitivement ruiné (le pacte) aux yeux du gouvernement Seranien, amenant un repli sur soi des différents états du secteur qui ne présage réellement rien de bon à l'avenir.

    De la même manière, le réarmement des états de l'ancien Pacte de Valen rends les relations internationales de plus en plus complexe, et si l'on accompagne ce réarmement des relations diplomatique relativement "autonomistes" qu'entretiennent entre eux les anciens acteurs du Pacte de Valen, on obtient un curieux mélange, qui laisse redouter le pire au gouvernement Seranien.

    Erikea elle-même est une cocotte-minute qui risque d'exploser à n'importe quel moment, et sur Seranon, l'attaque et les attentats perpétrés par les Erikeans ; on ignore encore lesquels cependant, le gouvernement Erikean ne semble pas disposé à nous laisser mener une enquête et n'a pas l'air non plus de mener une véritable enquête lui-même à cet endroit, ce qui nous laisse penser qu'il protège ostensiblement des terroristes ; ont radicalisé l'opinion publique Seranienne à l'endroit de notre alliance avec Erikea. Bref, les choses vont de mal en pis en dépit de nos efforts pour améliorer la situation.

    Enfin, la situation des zones neutres est particulièrement inquiétante et cause toujours plus d'instabilités. Avec la disparition du principal acteur qui maintenait une main-mise sur la situation, disparition à laquelle ni Seranon, ni la Skeïbeï ni Alganzaar ne sont étrangers, laisse la plupart de ces problèmes sans réponse. Si nous voulons éviter une guerre, et si elle éclate, nous voulons y être préparés, Seranon doit forcément se réarmer et remettre sur pied une force de combat puissante et efficace.

    Mais pour cela, nous n'y parviendrons pas seuls. Nous ne sommes pas Erikea, et n'avons aucun prétention impérialiste à l'endroit de nos voisins. Or, nous estimons que le Pacte de Seran-Valen tel qu'il fonctionnait auparavant n'était une réponse qu'aux intérêts Erikeans, ce qui explique probablement pourquoi il ne fonctionne plus. Pour Seranon, il faut en réformer les institutions et préparer la création d'un Nouveau Pacte, sur les Ruines de l'ancien ou sur de nouvelles bases, selon ce qu'en penseront les acteurs de ce dernier, pour pouvoir faire face à cette situation. C'est aussi la raison de notre visite.

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commonwealth d'Alganzaar
Débutant
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Sam 21 Jan - 1:54

HRP: Après vérification sur l'Encyclopédie, la Présidence est occupé par Johanna C. Morris et non John.

La Présidente, Johanna C. Morris, ne prononça toujours pas un mot, se contentant de laisser De Pelsemaeker mener la négociation économique. Néanmoins, il apparaissait très clairement que les Seraniens ne semblaient pas prêts pour l'instant à s'avancer davantage sur la question de l'ouverture de leur régime. Et cela, Morris savait que le haut capital algan, incarné par De Pelsemaeker, s'y montrerait désapprobateur. Au bout de quelques minutes, De Pelsemaeker reprit la parole, sans que rien ne se trahit sur son visage:

[De Pelsemaeker] Évidemment, il va de soi que des réunions stratégiques doivent être établies entre entrepreneurs algans et seraniens sur la question des futurs investissements algans en territoire seranien. Le Ministère du Commerce International et de la Marine Marchande se chargera évidemment d'organiser une mission économique sur Seranon afin que les hommes d'affaires algans puissent prendre connaissance des possibilités d'investissements sur le continent du Levant. Néanmoins, afin de pouvoir attirer le maximum d'investisseurs, nous souhaiterions obtenir quelques précisions. Tout d'abord, vous avez parlé abondamment de la situation sur les continents du Levant et du Couchant, mais vous n'avez pas abordé la situation sur les fronts pionniers que sont Tiléa et Carnutes. Sera-t-il possible pour le capital algan de pouvoir s'établir sur ces marchés et si oui, à quelles conditions? Et par ailleurs,

Ito Atakebune prit le relais de son confrère pour aborder la situation géopolotique du Pacte Seran-Valen. La Présidente Morris estimait qu'on allait enfin entrer dans le vif du sujet, quoique connaissant Ito, elle savait que cela se ferait de la manière la plus détournée possible, de façon à ne pas engager immédiatement la position alganne.

[Atakebune] Comme vous l'avez si bien mentionné, le Pacte de Seran-Valen est aujourd'hui entaché par son échec flagrant. Cela, vous l'avez bien souligné, étant dû principalement au contexte entourant la rédaction de ce traité d'alliance qui faisait d'Erikea et de Seranon des acteurs centraux du Pacte, en écartant les autres joueurs sur la frange, à l'instar de ce que le Pacte de Jadis fait. Cela fut une des raisons qui explique le refus du Parlement algan de ratifier le projet du Pacte de Seran-Valen. Ce traité n'avait de chance de marcher que tant qu'Erikea exercerait sa domination, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Dans de telles conditions, la volonté de réformer le Pacte et de le recentrer sur le défunt Pacte de Seran peut être forte.

Néanmoins, en réflétant la position de mon gouvernement sur la question erikeanne, je me ferai l'avocat du diable. Certes, nous pouvons aisément comprendre tout le ressentiment qui a pu s'accumuler chez vous face aux Erikeans, puisque le sentiment est partagé, de manière beaucoup plus diffuse certes, sur Alganzaar. Néanmoins, réformer le Pacte devra tenir irrémédiablement compte des intérêts erikeans, sans quoi nous allons revenir à la situation d'avant-guerre. Ou pire, Erikea pourrait connaitre une guerre civile qui achèverait, à terme, l'économie erikeanne. Pour l'instant, la croissance du Secteur Pegasus est soutenue largement par les reconstructions seraniennes et erikeannes, de même qu'une part importante de l'économie galactique. Qu'on le veuille ou non, Erikea demeure un acteur économique clé et dans cette optique, l'ostraciser ne servira rien de bon. Warrington commence, péniblement certes, à poser les bases du nouvel État erikean grâce au soutien logistique seranien et au soutien économique algan entre autres. Lui retirer ce soutien amène un grand nombre d'inconnus qui seront certainement, à plus ou moins long terme, défavorables à Alganzaar et Seranon. Également, il faudra compter avec la volonté de sécession des Solariens qui ont toujours vu, avec raison, le Pacte de Valen et de Seran-Valen comme une hégémonie dirigée contre eux, avec le revanchisme skeibien qui s'est clairement manifesté depuis la fin de la Guerre de Succession d'Erikea et avec la prise d'autonomie de la République d'Alttoria et de la Fédération de Valia vis-à-vis d'Erikea. Dans ce contexte, je suis d'accord, renforcer la puissance militaire est une nécessité. Mais, sur le plan de l'alliance, il faudra tôt ou tard trancher le débat et décider quels alliés et quels adversaires la République et le Commonwealth garderont près d'eux.


Le Ministre des Affaires étrangères marqua une pause. Par ce rappel de toutes les contraintes soulevées par la désintégration du Pacte, il n'apprenait rien de nouveau à ses interlocuteurs, à l'exception qu'une opposition officielle aux États-Unis d'Erikea ne serait pas approuvé, du moins pas à l'heure actuelle, par le gouvernement algan, fait que le Ministères des Affaires étrangères seraniens n'ignorait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Sam 21 Jan - 2:24

HJ : Erikea est en récession ou pas loin ^^". Elle tire pas grand chose ...

Talmius secoua la tête en signe de négation :
    [E. Talmius Sidon] Ils peuvent. Mais ce n'est pas pertinent. Carnutes et Tiléa sont des colonies vides, et elles le resteront pendant au moins les quatre prochaines années. La stratégie d'expansion du Front Populaire se base sur une croissance économique intensive, à la différence de la stratégie de l'Empire, qui était extensive. Nous préferons nous focaliser sur la reconstruction de Seranon, et procéder par sauts de puce.
Ce fut ensuite Vernas qui poursuivit :
    [N. Vernas] Erikea est déjà en guerre civile. Et Warrington ne reçoit plus aucun soutiens Seranien depuis deux ans. Depuis que le BSE, car nous avons de forte présomption quand à l'identité du coupable, a procéder à des attaques systématiques, et très organisées contre des personnels civils, de nationalité Seranienne, venus en renfort pour soutenir la reconstruction Erikeanne. Vous avez probablement suivit ces évènements. Ce sont plus de deux centaines de fonctionnaires Seraniens, de personnels d'ONG, de professeurs et de médecins qui ont été froidement assassiné.

    Le Gouvernement Warrington n'est plus, pour Seranon, qu'un allié sur le papier depuis ce temps là. Et de toute manière, nous ne pouvons cautionner la politique de Warrington, qui utilise l'armée pour éliminer une population d'opposants dont les revendications quand à une meilleure qualité de vie, et un respect de leurs droits sont parfaitement légitime. Et nos renseignements sur Erikea nous signalent que cette population croit de jours en jours. Pour être parfaitement claire, si ces Rebelles venaient à s'attaquer au gouvernement Erikean, et à tenter un renversement du régime, nous avons déjà choisit notre camp.

    Vous devez être conscient du fait qu'Erikea ne fait rien en direction de Seranon, quand Seranon a déjà fait beaucoup pour tenter de préserver la paix, et pour instaurer de saines relations de coopération entre les deux états. Il y a encore quatre ans, nous estimions que la République d'Erikea était le meilleur allié de Seranon dans la région. Depuis, nous avons fortement changé de position. Et la faute en est principalement imputable à Erikea.

En demi-teinte, Le ministre avouait ici les choses de manière claire : Une troisième guerre opposant Seranon à Erikea était à l'ordre du jour des Etats-Majors Seraniens, et on traçait plus de plans d'invasion de la planète que l'on écrivait de courriers diplomatiques. Seranon n'attendait qu'une situation favorable, et un bon prétexte, pour couper la tête d'Erikea une fois de plus ... Et les Erikeans avait déjà donné le prétexte. Il n'y avait plus qu'à sortir les preuves ...

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commonwealth d'Alganzaar
Débutant
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Sam 21 Jan - 3:00

Les Algans écoutèrent sans sourciller le discours seranien...Évidemment, ils avaient en main la plupart des informations mentionnées par Vernas. Mais, la Présidente et le Ministre des Affaires étrangères n'aimèrent pas l'attitude seranienne. La guerre n'était pas bonne pour les affaires. Pour les Algans, le chapitre des grands conflits était clos. Erikea était à genoux militairement, politiquement et économiquement parlant. S'y attaquer équivalait à s'aventurer dans un bourbier sans fin. Le Commonwealth se mordait déjà les doigts de son intervention en Nouvelle-Jérusalem; il n'était pas question qu'il soit entrainé dans un conflit autrement plus exigeant en termes d'équipements et de moyens financiers. Pour les Algans, les Révolutionnaires erikeans, s'ils devaient un jour parvenir au pouvoir, y parviendraient par eux-mêmes (avec peut-être un soutien financier algan) Mais il était hors de question de s'impliquer dans les destinées des Erikeans. Atakebune reprit la parole sur le même ton posé adopté précédemment:

[Atakebune] Je vois. Vous devez savoir qu'au cas où un éventuel soulèvement du peuple erikean se produirait, le Commonwealth n'interviendra pas à vos côtés. L'intervention dans les affaires internes d'un État est contraire à l'esprit des grands traités internationaux. Sans parler des coûts financiers et humains reliés à une telle intervention. Pour les Algans, la politique à l'égard d'erikea ne peut se régler à coup de canons. Cela sera défavorable pour le commerce et plus globalement, pour le Secteur Pegasus. Il va de soi qu'une réforme du Pacte doit se faire le plus rapidement possible et il va également de soi qu'Alganzaar sera partie prenante du processus. Mais il faut que vous sachiez qu'Alganzaar voit ce Pacte réformé comme un instrument garantissant le commerce, les libertés et droits fondamentaux et la défense de ses valeurs qui sont celles d'Alganzaar et non pas comme un instrument militaire.Un attitude intransigeante comme celle prônée actuellement par votre gouvernement risque de déclencher une seconde grande guerre. Croyez-vous qu'Alttoria, Valia et Memel Prime ait retiré leur appui au Diktat? Ce serait gravement les sous-estimer que de penser telle chose. Ce soutien à Erikea est inconditionnel de leur part, sauf peut-être dans le cas alttorien. Mais il est possible de le tempérer en s'attachant davantage Valia, Alttoria et surtout, Erikea. Une intervention, je le répète, soulève trop d'inconnues et Alganzaar ne saurait cautionner cela. Il faut penser à la reconstruction du Secteur Pegasus pour être en mesure de faire face à la compétition venant des secteurs Casseiopeia et Centuri. Et éventuellement du Secteur Proxima

Par cette intervention, Atakebune n'espérait pas changer la mentalité des délégués seraniens. Il savait d'expérience que les Seraniens étaient très cohérents dans leurs idées et une fois que leur position était arrêtée, il était quasi-impossible de les faire fléchir. Non, l'intervention visait d'abord à protéger Alganzaar de toute promesse d'engagement et à préciser que le Commonwealth ne se laisserait pas entrainer dans une guerre qui ne la concernait que très indirectement. Ito attendit la réponse de son vis-à-vis, tout en prenant note mentalement de contacter le gouvernement alttorien. Alganzaar serait peut-être contrainte sous peu de repositionner ses alliances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Sam 21 Jan - 3:21

Vernas esquissa un sourire :
    [N. Vernas] Nous n'avons pas demander à Alganzaar de prendre fait et cause pour la République, ni même d'envoyer un seul croiseur en orbite d'Erikea, ni même un seul chasseur. En fait, pour Seranon, il est même préfèrable qu'Alganzaar n'interfère pas dans les affaires Erikeannes, pour d'évidentes questions de sécurité, relatives à la Nouvelle Jérusalem, et au réarmement accéléré de Valia. Si les Valiens venaient à mener des actes hostiles sur Mazaharpet, Seranon aimerait bien ne pas avoir à s'occuper d'assurer la sécurité sur Mazaharpet de manière permanente. La renégociation d'un Pacte plue équitable, c'est aussi ça : ne pas compter sur autrui pour ses affaires internes et pour assumer ses problèmes personnels.
Vernas mettait ici les Algans face à leurs problèmes. Et faisait clairement passer le message : Seranon n'avait pas l'intention d'assumer les erreurs des autres membres du Pacte. Elle était prête à rétablir un pacte bien plus équitable, et construit sur des bases démocratiques, mais elle n'était pas prête à faire don de toute son armée et de toute sa flotte pour protéger ses alliés. Ces derniers devaient aussi être en mesure de se protéger tout seuls.
    [N. Vernas] Si nous avions souhaité voir Alganzaar impliqué dans ce processus, nous l'aurions dit clairement. Vous nous avez demander notre position, nous vous avons donner notre position. Seranon ne peut pas tolérer que l'on massacre gratuitement ses ressortissants. Surtout lorsqu'ils viennent le cœur plein de bonne volonté. Vous comprendrez que ce conflit, s'il advenait, n'est pas de notre fait, mais le résultat de provocations nationalistes Erikeannes. Et Seranon rappelle à ses alliés Algans que les grands traités internationaux font état d'une clause que l'on appelle le Droit d'Ingérence. Ce devoir d'ingérence stipule explicitement que n'importe quel état à le droit d'intervenir dans les affaires intérieures d'un autre état s'il estime que ces dernières constituent une menace à la paix internationale. L'attitude Erikeanne, lorsqu'elle vise à abattre impunément des ressortissants Seraniens, au nombre de 200 000 à l'époque sur Erikea, est clairement une attitude qui nuit à la paix internationale. Dois-t-on vous rappeler que nous n'avons toujours pas reçu de réponse quand à l'envoi d'enquêteurs Seraniens sur Erikea ? Et que les conclusions de l'enquête Erikeanne sur le sujet sont inexistantes ? Puisque aucune enquête n'a été menée ...
Il se tourna vers son collègue Seranien et poursuivit :
    [N. Vernas] Mais je crois que nous pouvons mettre un terme à cette digression. Nous aurions dut aborder ce sujet bien plus tard dans la discussion. Si nous revenions à la question des investissements qu'Alganzaar pourrait mener sur Seranon ? Monsieur de Pelsemaeker ?

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commonwealth d'Alganzaar
Débutant
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Sam 21 Jan - 5:45

Les Algans se permirent un léger sourire. Seranon, par cette déclaration, répondait aux trois principales objectifs que s'étaient fixé le gouvernement algan en matière de politique étrangère: partenariat sur un pied d'égalité, reconnaissance de la responsabilité alganne dans les affaires mazaharpiotes et liberté d'Alganzaar dans un nouveau pacte réformé. En soit, c'était pour Alganzaar une victoire importante et pour le gouvernement de l'Action libérale nationale(ALN), un ticket à coup sûr pour la réélection. Atakebune répondit:

[Atakebune] Merci d'avoir rassuré nos inquiétudes Monsieur Vernas. Mais comme vous le dites, revenons aux investissements sur Seranon

[De Pelsemaeker] Sur ce point, les conditions seraniennes nous satisfont, mais comme vous l'avez souligné, il faudra établir une réunion stratégique incluant des entrepreneurs algans et seraniens pour planifier ce développement. Mon Ministère se fera une joie de lancer une mission économique sur le continent du Levant et de jouer les intercesseurs auprès des entreprises algannes pour les inciter à investir sur le marché seranien. De même, nous faciliterons la créations de liens pour les entreprises seraniennes avec les entreprises locales. Mais, malgré que vous souteniez que Tiléa n'apparait pas intéressante, mon gouvernement aimerait y lancer des investissements en espérant un éventuel soutien seranien, le tout dans l'objectif de faire de Tiléa un carrefour commercial qui profitera autant à la République seranienne qu'aux entreprises du Commonwealth. Évidemment, une attitude d'ouverture dans le cas tiléen constituerait un argument permettant de convaincre les investisseurs algans. Ainsi, nous vous proposons de procurer des garanties similaires à celles obtenues pour les investissements du Levant en rehaussant les taxes douanières et à l'investissement et en contraignant les investisseurs algans sur Tiléa à investir les 3/4 des sommes versées dans l'économie tiléenne sur le continent du Levant

La vérité, c'était que le commerce algan avait besoin d'un point d'appui pour se projeter dans le Secteur Central et pour servir de relais vers Alttoria et le Secteur Cassiopeia. Pendant 4 ans, le gouvernement algan avait soutenu la chimère skeibienne de conquête de Nouvelle-Jérusalem et l'échec était patent. Dans cette optique, Tiléa représentait une porte d'entrée à moindre coût et en conséquence de cause, le gouvernement algan espérait convaincre Seranon de favoriser, pour le Commonwealth d'Alganzaar, les investissements sur Tiléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   Ven 24 Fév - 19:16

Les deux Seraniens se regardèrent longuement. Seranon, c'était un fait, avait de très nombreux fronts pionniers à mettre en avant : le Continent du Levant dans son propre système, Eryn, Tiléa, Carnutes, le Protectorat de Silénide, et depuis la fin des opérations dans le secteur Pegasus, l'ensemble de son tout nouvel Empire interstellaire. La présence d'acteur étranger ne pouvait que les arranger et les aider, car dans le même temps, Seranon était en pleine reconstruction et faisait donc office de puissance (ré-)émergente dans la Région. Cependant, là ou un problème se présentait, c'était quand à la demande d'une aide gouvernementale Seranienne. On pouvait admettre qu'elle soit acceptée, mais cela impliquerait des coûts très elevés. Finalement, Talmius Sidon hocha la tête et répondit :
    [E. Talmius Sidon] C'est envisageable. Mais nous ne pourrons assurer aucune couverture légale dans ce domaine, du fait des finances actuelles du gouvernement Seranien. Certes, notre économie croit très rapidement, et nous espérons pouvoir vite mettre en place nombre d'infrastructures sur chacun des nouveaux territoires acquis par la République. Cependant, il se présente un problème de taille à votre requête. Et ce problème, c'est bien l'argent. Nous envisagions jusqu'à présent de travailler point par point et zones par zones, en fonction de nos moyens budgétaires. Cependant, nous sommes également conscient des besoins d'un allié. C'est pourquoi la proposition est acceptable et acceptée. Néanmoins, chacune de ces aides devra être négociée avec le gouvernement Seranien, voire planifiée, si elle doit être accordée. Nous ne pouvons nous permettre de verser de l'argent au titre d'un "droit" comme c'est le cas sur le continent du Levant, mais cela peut parfaitement être négocié.

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre Diplomatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Diplomatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la Coutume Diplomatique Poitevine (Archives)
» LE RETOUR DE TU TUD PASSEPORT DIPLOMATIQUE EN POCHE
» Le passeport diplomatique de Duvalier et le jeu de Michel Martelly
» Une expédition diplomatique.
» Courrier diplomatique de la R.P. du Valdisky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Mazaharpet :: Alganzaar :: Algancity-
Sauter vers: