Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un cauchemar venu du Passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héphaistos (Espé)
Administration
avatar

Nombre de messages : 1775
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Un cauchemar venu du Passé   Dim 22 Jan - 0:47

Citation :
- Archives de la Bibliothèque Apienne – Copie Mémorielle, Shas'A Krez'Kan Aqual -
Situation : Tuée au combat à la Troisième Bataille d'AV-5. Héroïne de la République.


And his name is the first thing, every Apian child shall learn ...

Jamais je n'aurai crut que le passé ai put refaire surface de la Sorte. Jamais non plus, je n'ai imaginé que la République aurait eut à affronter un adversaire pareil. Il y a 6000 années de cela, les Humains en étaient encore à construire des pyramides dans des déserts invivables pour ceux de mon espèce, lorsque nous nous entredéchirions à coup d'armes au Plasma. Cette guerre monumentale, opposant les oligarques de Liaun au Conseil de la Confédération Assan aboutit à la destruction quasi-totale de notre espèce.

Enfin c'est ce que nous croyons. Car le million d'Apien qui suivit Ural Dragonseed loin dans l'espace ne fut pas le seul groupe rescapé de ce que nous appelons le Grand Cataclysme.

Il y a cinq ans, nous avons lancé une expédition sur le Couloir A-245 7B, que les humains appellent la route TransApienne. Je dirigeai la frégate militaire lancée sur la voie hyperspatiale à la recherche de ce que ce cadran de la galaxie nous réservait. Mais jamais, au grand jamais, je ne me serrai attendue à une pareille rencontre. Lorsque nous posâmes le pied sur la planète que nous venions de trouver, nous découvrîmes que celle-ci était en cours de terraformation, et ne l'était que partiellement. Sa couche atmosphérique excédait à peine quatre à cinq kilomètres d'altitude, bien qu'une épaisse barrière d'ozone retenait les rayons du soleil. Nous y avons trouver une population de ceux de notre race ... primitive ... Ou du moins l'ai-je crut au début. Ils vivaient dans le plus grand dénuement, loin de tout. Mais disposaient d'une technologie avancée. Cependant, ils n'étaient qu'une poignée. Je me suis au départ demandé comment, en six mille années, leur démographie avait si peu évoluée. Nous eûmes la réponse rapidement.

Quand je retournais à bord de la Frégate, nos ordinateurs de veille ont signalé l'approche d'une gigantesque masse, de plusieurs dizaines de kilomètres de long, accompagnée de toute une flotte de bâtiments plus petits. Nous avons d'abord crut à des Nomades Humains, aussi nous sommes-nous porter à leur rencontre. D'ordinaire, ils évitent notre territoire, ils évitent notre race comme la peste. Ils craignent nos armes et se savent démunis contre elle. Mais ce n'était pas des Humains.

L'Amiral de la flotte en question parlait un vieux dialecte Assanique, inconnu pour moi. Il me demandait de décliner mon identité, et je lui répondait que j'appartenais à la République Libre d'Apel. Ce à quoi il me répondit que je me moquais de lui, et qu'Apel avait été détruite. Je lui racontait alors notre Histoire. Ce fut une erreur. Le vaisseau principal semblait désarmé. Mais les autres ... Les autres ouvrirent un feu dense contre nous. Des armes inconnues. L'analyse nous signale aujourd'hui qu'elles sont très proches des armes Hemlins. Des flux de champs subspatiaux propulsés, à même de transporter les deux moitiés d'un vaisseau à plus de 400 années lumières l'une de l'autre, des missiles à gravitons, générant des mini-trou noirs très instables, et donc éphémères. Et ce que nous avons appelés des canons Pulsar. Il semble qu'après les batailles, nos ennemis récupèrent les résidus de leurs missiles pour en faire de nouvelles armes, hautement radioactives, et terriblement destructrices. L'obus est ridicule par rapport à ce que les humains ont put utilisé contre nous par le passé. Mais il est terriblement plus dévastateur. C'est une bille, à peine plus grosse qu'un ballon, que nos boucliers ne peuvent arrêter. Que rien ne semble pouvoir arrêter en fait. Et propulsées à la vitesse de la lumière. Elles se désintègrent une fois les dégâts infligés. Mais ces dégâts sont impressionnants.

Notre frégate fut touchée par trois de ces canons pulsar avant que nous ne puissions battre en retraite, laissant Febrokis à la merci de ce nouvel envahisseur. De retour sur Apel, à l'entente de notre rapport, l'Etat Major mandata immédiatement les premières et deuxièmes flottes en orbite de la planète laissée sans défense. Lorsqu'ils arrivèrent la bas, ils ne trouvèrent rien d'autre qu'un énorme champ d'Astéroïde dans lequel une multitude de vaisseaux de recyclages procédaient à la récupération des débris. Ces simples vaisseaux civils causèrent d'innombrables difficultés à nos Invulnérables. Certes, les canons à Graviton, ou à Hyperespace ne posaient aucun problèmes aux blindages de nos vaisseaux de guerre, qui corrigeaient ce que l'ordinateur cataloguait comme des anomalies en quelques instants. Mais le Naos'T'Kak reçut une douzaine de coup de canons Pulsar.

Cela fait cinq ans. Son ordinateur n'a toujours pas réussi à comprendre comment s'opposer à ces dommages. Le Naos T'Kak est notre seule unité de ce type en service à l'heure actuelle. Et même si nous tentons d'adapter le blindage de l'Invulnérable à nos autres vaisseaux, nous craignons que cela ne prenne trop longtemps ...

Cela ferra, demain, quatre années que nous combattons cet adversaire nouveau en une vaste guerre de guérilla le long du couloir A-245 7B. Il a déjà réussit à atteindre notre Base Avancée "AV-5" par deux fois. Deux fois, nous l'avons repoussé. Vu leur maitrise de l'Hyperespace, notre État-major ignore pourquoi les ancêtres de ceux qui détruisirent Apel n'ont pas lancer d'attaque contre notre planète mère. Ils prient tous pour qu'ils aient oublié les coordonnées de leur planète. La Mezdel'Shas'O elle-même m'a confiée qu'elle n'avait jamais vu le Conseil des Prescient soumis à de pareils doutes. Ural Dragonseed, lui-même, ne s'exprime plus qu'en demi-teinte, de peur de nous mener à un désastre plus grand encore.

Nous ne pouvons pas demander l'aide des Arkiliens contre eux. Nous ne pouvons pas demander l'aide des Schluikors, et encore moins des Pergaliens. Ce sont nos alliés. Nous ne pouvons les sacrifier comme des pions. Nous sommes seuls. De nouveau. La guerre qui s'ouvre à nous serra la pire de notre Histoire. Bien pire que les Guerres de Religion, bien pire que la Grande Guerre Galactique. Je répugne à tuer mes frères et mes sœurs, plus encore que je répugne à tuer les Humains. Mais il n'y aura pas d'autres solutions ici. Cette guerre ferra de nombreuses victimes, et elles seront surtout des victimes civiles ...

------------- Fin du document -------------


Note des Services Historiques : La Shas'A Krez'Kan Aqual est morte au combat en pilotant le Naos'T'Kak lors d'un ultime affrontement à AV-5. Alors que la Station avait subit de graves dommages, elle précipita l'Invulnérable contre le Vaisseau Mère ennemi après en avoir téléporter l'équipage, causant la destruction des deux vaisseaux et sauvant la station spatiale. Ce répit sauva Apel du sort de Febrokis. Son nom serra la première chose que tout enfant Apien devra apprendre à compter de cette date.

Apel comptera bientôt son premier joueur, et cet event tout beau tout propre l'attend de pied ferme. Réserver à la Race Apienne, il expliquera dans les détails les raisons de l'Absence diplomatique d'Apel pendant ces quatre dernières années, alors que la Planète était pourtant très active il y a encore dix ans. La raison ? Ils sont en guerre. Une guerre secrète. Mais une guerre terrible. Une guerre pour leur survie ...

Cet event modifiera durablement la race Apienne et la confrontera aux bases les plus fragiles, et pourtant les plus importantes de sa société. Faisant, pour la première fois de leur histoire, face à l'urgence la plus totale, les Apiens doivent changer de manière de pensé, réviser tout ce qu'ils croyaient être des certitudes, et affronter l'ennemi qui se dresse devant eux : leur propre race ...

Si vous souhaitez créer un personnage Apien et accompagné Doc dans son aventure, vous êtes priés d'avoir déjà totaliser un mois de présence sur le forum, et de m'envoyer au préalable l'idée autour de laquelle vous souhaitez construire le personnage que vous allez incarner. Les Apiens sont une race complexe, et difficile à appréhender, je serais là pour vous guider et répondre à toute vos questions.

Du reste ... le programme de cet event ? Tensions sociales, difficultés politiques, menaces extérieures et culte du secret sur fond de guerre totale ... Un truc bien de derrière les fagots quoi Razz.

_________________
Équipe Administrative.

La fin de l'Espoir, c'est le commencement de la Mort
Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un cauchemar venu du Passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Pages insdispensables :: News et Annonces-
Sauter vers: