Hegemony

Dans un univers troublé, l'avenir de la galaxie et de la race humaine vous appartient
 
WikimonyAccueilLisez les règles du jeu iciFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale

Aller en bas 
AuteurMessage
Dmitri Solganov
Initié
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 15/06/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale   Jeu 26 Jan - 23:00

Depuis plusieurs jours, la tranquillité du manoir avait été remplacé par une agitation plutôt inhabituelle. Le majordome et son équipe avaient rapidement remis en état l'imposante demeure pour accueillir Son Altesse, propriétaire des lieux et des centaines d'hectares de bois se trouvant autour du bâtiment. Ce dernier servait, pour les membres de la Famille royale, de demeure de chasse. Situé à une soixantaine de kilomètres d'Hitimili, l'endroit avait l'avantage d'être isolé et d'être équipé de l'ensemble du confort moderne. De plus, Son Altesse souhaitait quitter Preznov, la capitale skeïbienne, pendant quelques jours pour profiter des premières neiges et préparer les prochaines festivités.

Dans l'un des salons, Dmitri était assis dans l'un des fauteuils pourpres avec un livre de sa bibliothèque personnelle dans ses mains. Une trentaine de minutes plutôt, on lui avait annoncé que le Ministre de la Défense alganne était arrivé à l'astroport d'Hitimili et avait immédiatement embarqué dans un autogyre de l'armée skeïbienne pour rejoindre le manoir. Profitant d'un calme plutôt inhabituel pour sa fonction, il avait décidé de reprendre la lecture de son livre. Derrière lui, une porte s'ouvrit, laissant entrer un domestique et Son Altesse, Alicja Jastrzebiec-Marzemski. Par réflexes, Dmitri tenta de se redresser, mais le monarque anticipa son geste et lui dit à son attention.


- Vous pouvez rester assis, Dmitri. Vous devriez savoir que je n'aime guère que les gens se lèvent pour saluer, alors qu'ils sont d'anciens blessés de guerre et décorés!
- Vous devriez avoir l'habitude, Votre Altesse... Surtout quand ces mêmes vétérans doivent respect envers l'institution que vous représentez! Et malgré votre désapprobation, je vais me lever!
Termina-t-il, tout en se levant de sa chaise.
- Vous me décevez, Dmitri... J'avais un tel respect pour vous... Ajouta-t-elle en souriant.
- Je vous prie d'accepter mes excuses, Votre Altesse, conclua-t-il en s'inclinant devant elle.
- Je suis heureux de vous revoir, Dmitri.
- Moi aussi, Votre Altesse. Notre invité devrait arriver d'ici peu... Et je vous remercie d'avoir pu vous libérer pour cette réunion.
- Cela est mon devoir, en tant que chef des armées... Mais je dois avouer que je ne suis pas une habituée des affaires militaires..
- Comme de nombreuses personnes, Votre Altesse, vous n'avez pas à vous reprocher cela!
- Je l'espère, mais je dois avouer que cette situation est plutôt inhabituelle... D'un côté, nous avons Valia qui tente de négocier. Et de l'autre, Alganzaar qui essaie de se désengager des opérations dans la Tempête
, dit-elle.
- Alganzaar a toujours été d'une nature distante avec la République, Votre Altesse. Elle n'intervient sur Mazaharpet quand ses intérêts sont menacés et je pense que c'est le cas, à l'heure actuelle... Avec Seranon qui tente de réimposer son leadership sur le pacte et Valia qui veut prendre une place, généralement acquise à Alganzaar... Oui la situation est plutôt inhabituelle et pas à notre avantage, j'en ai bien peur, Votre Altesse...
- Espérons que cette réunion apporte des solutions!


A ces mots, le silence évanouie sous le bruit assourdissant provoqué par des moteurs d'autogyre en approche final. Les occupants de la pièce se détournèrent vers les fenêtres pour admirer l'autogyre atterrir dans la clairière bordant l'arrière de la demeure. En hauteur, un autogyre armé, vraisemblablement un Wz.45, était en stand-by. Il resta plusieurs minutes en stationnaire, avant d'effectuer un lacet et de reprendre le chemin d'Hitimili, laissant la protection du vip aux hommes du 71ème Bataillon Royal, l'élite combattante du Corps Royale, qui assuraient la protection de Son Altesse et de la réunion. Pendant ce temps, le ministre se précipitait à l'intérieur de la demeure, suivant la personne qui l'avait accueilli à la porte de l'autogyre. Il avait une centaine de mètres à parcourir. C'était les derniers moments de tranquilité. Sur cette pensée, Dmitri reprit.

- Je pense qu'il est temps d'y aller, Votre Altesse.
- En effet, Dmitri... Ne faisons pas attendre, Monsieur Mckay.


Dmitri s'empara de sa canne, avant de terminer la marche de Son Altesse. Ils traversèrent deux pièces, toujours précédé du majordome de la demeure. La réunion devait se tenir dans l'unique salle à manger de la bâtisse, avec un mobilier importé directement de Skeïb. A leur arrivée, précédant immédiatement l'annonce d'un héraut, le ministre skeïbien était déjà en train de s'entretenir avec son homologue algan, entouré de quelques diplomates et de fonctionnaires appartenant à plusieurs ministères. L'ensemble s'inclina, en présence de Son Altesse, avant de se relever. Dmitri se replaça, cette fois, aux côtés du monarque pour effectuer les présentations avec le haut fonctionnaire algan.

_________________
Modérateur et Responsable du Système Mazaharpet (République d'Alganzaar, République Royale de Skeïb, République Populaire de Perléo et Fédération de Valia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commonwealth d'Alganzaar
Débutant
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale   Ven 27 Jan - 1:04


Le Premier Ministre Nortbonnen observa l'approche finale vers l'astroport d'Hitimili. Plus jeune, il avait combattu au sein des Fusiliers algans aux côtés de l'Armée Royale Skeibienne, et notamment de la Légion carcare, force des plus réputées dans le monde militaire. Au cours de cette terrible guerre, il s'était lié d'amitié avec des militaires skeibiens qui pour la plupart étaient malheureusement morts au combat. Depuis, il n'était pas retourné sur Mazaharpet jusqu'à aujourd'hui. Depuis son arrivée à la tête du gouvernement algan, Janyen Nortbonnen n'avait jamais voyagé à l'étranger et il s'en était fallu de peu pour qu'il participe à ce voyage diplomatique. Néanmoins, face à ce problème diplomatique délicat, ses conseillers lui avaient conseillé vivement de mener lui-même les négociations sur Skeib afin de montrer au gouvernement skeibien qu'il bénéficiait de toute l'attention qu'il pouvait attendre du gouvernement algan.

Lorsque la navette atterrit, Nortbonnen et ses deux collègues, le Ministre de la Défense Mckay et le Secrétaire aux Affaires mazaharpiote Peter Kinsey sortirent de la navette et embarquèrent immédiatement dans un autogyre escorté qui les emmena vers le Manoir Borkovsky. Une fois le véhicule démarré, les trois hommes discutèrent brièvement de la situation

[Mckay] Pensez-vous que les Skeibiens vont se ranger à notre point de vue?

[Taylor] Difficile à dire...Il faut souligner que les Skeibiens ont vu dans la fin d'Erikea le début d'une prise d'indépendance pour eux...Surtout qu'à l'époque, le gouvernement algan était encore dans sa phase isolationniste, rappelez-vous. De telle sorte qu'aujourd'hui, Skeib peut très bien percevoir l'action alganne, surtout depuis que nous avons affiché notre désir de nous retirer du bourbier néo-hiérosolomytain. Malgré tout, le gouvernement skeibien souffre à l'heure actuelle d'un important déficit qui agit comme poids lourd sur son développement économique, ce qui le place en position précaire face aux revendications valiennes. Nous pouvons donc espérer qu'ils ne seront pas insensibles aux capitaux algans

[Nortbonnen] Nous garderons l'argument financier pour la fin. L'argent ne peut pas tout résoudre. Il faut jouer cartes sur table messieurs. Le Commonwealth apparait en position de faiblesse face à une Fédération qui se prétend l'héritière d'Erikea. Il faut reprendre la main en resserrant nos alliances et non pas en achetant simplement cette alliance. Il faudra persuader Skeib qu'il est dans l'intérêt de la sauvegarde de nos valeurs communes de montrer un front solidaire. Pour Nouvelle-Jérusalem, que pouvons-nous leur fournir en terme de support?

[Mckay] Pas grand chose. Nous pouvons leur offrir un soutien logistique en convoyant leurs hommes et leurs armes. Par ailleurs, nous pouvons leur vendre de l'équipement à rabais. Enfin, nous pouvons former leurs hommes à la lutte anti-piraterie.

[Nortbonnen] Et pour le calendrier de retrait?

[Mckay] Nous avons soumis deux scénarios, un retrait court basé sur une retraite dans les six mois et un retrait long échelonné sur un an et demi. Nous avons choisi le second scénario pour permettre aux skeibiens de parer aux difficultés inhérentes à notre départ. Les premiers six mois verront un retrait des algans du front pour se retrouver à l'arrière à assurer la sécurité des secteurs pacifiés. La 2e Flotte, tout au long de cette période, demeure en première ligne pour la défense spatiale, avec objectif de former la Spatiale skeibienne. Au cours de la deuxième période, retrait de la moitié de nos Fusiliers déployés à terre échelonné sur ses six mois. La 2e Flotte demeure présente pour aider à la lutte anti-piraterie, bien qu'une partie devra escorter les transports de troupe. Poursuite de la formation des éléments skeibiens. Enfin, aux cours des derniers six mois, retrait des derniers hommes, et retrait de la Flotte

[Nortbonnen] Et si Valia passe à l'offensive avant cela?

[McKay] La Home Fleet pourra tenir les Valiens à l'écart le temps que la 2e Flotte revienne. Mais pour l'instant, aucun mouvement valien, tant sur terre que dans l'espace, ne semble prévu. Et s'il y a mobilisation, nous serons forcément au courant. Pour l'instant, leur Flotte est en orbite géosynchone opposé à notre lune

Suite à cela, les trois hommes parlèrent d'autres sujets, notamment du retour de la Fédération Solaire Unie et du départ du Ministre Plénipotentiaire Algan pour les Affaires du Système Solaire pour les toutes premières négociations avec la FSU en l'espace de 140 ans. Peu après, le transport arriva à destination. À leur arrivée, le trio fut pris en charge par le Ministre de la Défense Skeibien qui discuta brièvement avec son homologue algan. Si la visite impromptue du Premier Ministre algan déplaisait aux officiels skeibiens, ils n'en montrèrent rien. Peu après, Son Altesse arriva et les Algans s'inclinèrent poliment, imitant les coutumes skeibiennes. Puis, le Premier Ministre salua d'un signe de tête le Président des Deux-Chambres et le laissa faire les présentations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dmitri Solganov
Initié
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 15/06/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale   Mar 7 Fév - 1:47

La présence du nouveau Premier Ministre algan n'était pas prévue et malgré cet imprévu, ni Dmitri ni Son Altesse n'esquissaient un quelconque ressenti à sa "venue" surprise. D'ailleurs, la moindre perception d'un tel sentiment aurait pu entacher cette réunion. Après les amabilités protocolaires, les deux représentants du pouvoir législatif se firent prendre en photos par plusieurs photographes accrédités par les différents services de presse. Puis ce fut le tour de Son Altesse d'être immortalisé par les appareils avec le Premier Ministre Algan. Ce manège "médiatique" dura encore quelques minutes, avant qu'une photo de groupe figea définitivement l'importance du sommet. Puis les photographes, sous à l'impulsion des responsables des relations médias, sortirent de la pièce et sous les indications de Dmitri, les différents participants prirent leurs places.

Au bout de quelques minutes, le Ministre de la Défense skeïbien prie la parole pour détailler le contenu de ce sommet. Nombreux étaient les points à aborder en quelques heures. Le calendrier de désengagement des forces algannes sur Nouvelle-Jérusalem, le regain d'activité diplomatique et militaire de Valia sur Mazaharpet, le renouvellement des accords skeïbo-algans sur la Défense, les possibilités d'acquisitions de nouveaux matériels pour la réorganisation de l'Armée Royale, etc. Pendant ce rapide, mais clair programme, Dmitri relit le contenu du dossier que le Ministère des Affaires Extérieures lui avait confié concernant Monsieur Nortbonnen Celui-ci était plutôt complet. Son parcours scolaire, son passé au sein du corps expéditionnaire algan, son histoire politique, plus quelques morceaux d'ordre privé... A la lecture du dossier, Dmitri aperçut quelques similitudes avec son propre parcours, sur certains points en tout cas. Quand il sentit que son ministre entama les dernières lignes de son speech d'introduction, il referma le dossier et le glissa sous ceux de la Défense.

Quelques instants après les dernières mots de Karl [Ndla: le Ministre de la Défense skeïbienne], Dmitri reprit la parole et ajouta, d'un ton neutre:


- Comme l'a déclaré, Monsieur Herbürger, nous avons de nombreux sujets à traiter et cela dans un temps très court. Je vais donc, en premier lieu, exposé le point de vue skeïbien. Nous n'avons aucune objection quant aux retraits des forces algannes de la sécurisation de Nouvelle-Jérusalem. Nous désirons uniquement qu'un calendrier précis soit établi, conjointement, pour préparer nos propres troupes à assurer seul ou avec une assistance technique, les missions qu'avaient Alganzaar. Cela est notamment le cas pour la protection et l'organisation des convois de ravitaillement entre le système Mazahar et Nouvelle-Jérusalem. Sur ce point précis, nous voudrions qu'un ou deux transporteurs stratégiques soient temporairement détachés pour assurer cette mission. Concernant les détails, nous sommes ici pour en débattre. Mais nous aurions souhaité que Alganzaar fournisse ou nous "prête" ces navires avec leurs équipages. L'autre sujet de cette réunion est le regain d'activité de la part de Valia sur la scène diplomatique mazaharpiote et galactique. Doit-on craindre une action hostile à l'encontre de Skeïb, voir d'Alganzaar dans les mois ou années à venir? Nous débattrons dessus. Autre point, toujours lié aux nouvelles activités valiennes, le renouvellement des accords passés avant la guerre entre nos deux nations, que cela soit dans le domaine stratégique, que de la formation de nos officiers et soldats, comme l'acquisition de matériel. Je laisse donc Alganzaar, en la personne du Premier Ministre Nortbonnen, prend la parole pour exprimer le point de vue du nouveau gouvernement.

_________________
Modérateur et Responsable du Système Mazaharpet (République d'Alganzaar, République Royale de Skeïb, République Populaire de Perléo et Fédération de Valia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commonwealth d'Alganzaar
Débutant
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Blessures:
10/10  (10/10)
Crédits: 2000

MessageSujet: Re: Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale   Ven 17 Fév - 19:43

La délégation alganne écouta poliment l'exposé de l'ordre du jour par le Ministre de la Défense Herbürger. De temps à autres, le Premier Ministre Nortbonnen prenait quelques notes sur un bloc-note informatique. Lorsque le Président des Deux Chambres lui laissa la parole, Nortbonnentse leva puis commença son petit discours:

[Nortbonnen] Tout d'abord,j'aimerais remercier, au nom du Commonwealth d'Alganzaar, la République Royale pour l'Accueil qui nous a été fait aujourd'hui. Comme mon confrère, M. Solganov, je fais moi aussi exposer brièvement la position alganne.

Tout d'abord, en ce qui concerne le retrait, vous n'êtes pas sans savoir que le gouvernement algan craint aujourd'hui une reprise des guerres qui ravagent le Secteur Pegasus depuis près d'un quart de siècle. Valia semble à cet égard particulièrement avide de reprendre le flambeau erikean et Seranon semble plus que jamais revanchiste et peu soucieuse de vouloir coopérer avec le gouvernement du Diktat. Donc, je souhaite inviter tous les membres ici présents à garder cette réalité en tête. Aujourd'hui, nous semblons assister à une nouvelle lutte des Démocraties libres contre les Régimes autoritaires. Et malgré nous, il apparait encore une fois que nous ne pourrons y échapper. La volonté de Valia de fédérer l'ancien Pacte de Valen ne peut que donner des inquiétudes sur la poursuite de la paix, que ce soit dans le Système de Mazaharpet ou dans le Secteur Pegasus. Dans cet optique, le retrait de nos forces nous apparait envoyer un message clair à la Fédération de Valia comme quoi le statu quo ne saurait être menacé. Malgré tout, nous comprenons le désir de la République Royale de prendre son essor comme une puissance déterminante du Secteur Pegasus et nous continuerons à soutenir votre action de toutes les façons possibles.

Comme vous en prendrez connaissances en consultant notre calendrier préliminaire de retrait, nous laisserons aux forces militaires de Skeib plus d'un an avant de faire partir nos dernières troupes au sol et plus d'un an et demi avant le départ de la Second Fleet. Tout ceci dans l'optique que les Forces de la République Royale soient à même de prendre le relais dans des conditions propices en ayant le temps de mettre en place la logistique et les moyens nécessaires à la poursuite de la pacification de Nouvelle-Jérusalem. Sur le plan du prêt de transporteurs stratégiques, Alganzaar n'a aucune objection à opposer. Malgré tout, en échange de ce prêt, nous souhaiterions que les Skeibiens reconnaissent aux Algans le droit d'utiliser Nouvelle-Jérusalem comme comptoir commercial vers le sud-est du Secteur Central, ce qui ne pourrait être que bénéfique pour Nouvelle-Jérusalem et la République de Skeib. Bien que cela ne soit pas une condition sine qua non au prêt de nos Transporteurs, cela nous semble être un prix convenable pour le prêt de Transporteurs Stratégiques Australia.

En ce qui concerne la situation avec Valia, le Commonwealth souhaite d'Abord entendre la position skeibienne. Comme vous êtes directement au contact avec la Fédération, votre point de vue sur la question valienne apparait déterminant à la construction d'une position commune à nos deux nations. Pour le renouvellement des accords pré-Guerre d'Erikea, Alganzaar est évidemment plus qu'intéressée à approfondir la relation d'amitié et d'entraide entre nos deux pays. Néanmoins, s'il y a réactivation des accords passés, le Commonwealth demande à ce que l'on ajoute un point à l'ordre du jour, à savoir si le Pacte doit rester mazaharpiote ou inclure Seranon comme le défunt Pacte de Seran. Cette question se justifie par le fait que la dernière fois, nous avons été entrainés malgré nous dans une Guerre qui ne nous concernait que très indirectement et qui aurait pu être réglée pacifiquement sans le bellicisme erikean et seranien. Nous craignons qu'une telle chose se reproduiseet aimerions donc que l'aspect mazaharpiote des accords soit débattu. Enfin, nous souhaiterions, si possible, aborder le cas de notre allié perléen qui connait échec sur échec ces temps-ci et qui ne survit, somme toute, que grâce au bon vouloir des Skeibiens et des Algans. Certes, les Perléens demeurent des partenaires fondamentaux pour nos deux pays, là n'est pas la question. Mais il apparait qu'aujourd'hui, les Perléens sont peu préparés à la guerre, que leur économie est atrophié et ne supportera pas le choc et cela représente une énigme majeure dans le statu quo sur Mazaharpet. Mais commençons par le commencement, soit le calendrier de retrait et pour cela, je laisse la parole au Ministre Algan de la Défense, M. Mckay


Mckay se leva et distribua une série de documents aux principaux intervenants. Sur le premier document, on pouvait lire "Plan de Retrait Algan 2762-2764" À l'intérieur de ces documents étaient détaillés l'ensemble des conditions de retrait, des dates et des effectifs qui seraient retirés. Mckay résuma donc brièvement la situation alors que les dignitaires feuilletaient le document:

[Mckay] Nous avons soumis deux scénarios, un retrait court basé sur une retraite dans les six mois et un retrait long échelonné sur un an et demi. Nous avons choisi le second scénario pour vous permettre de parer aux difficultés inhérentes à notre départ. Les premiers six mois verront un retrait des algans du front pour se retrouver à l'arrière à assurer la sécurité des secteurs pacifiés. Nous suggérons ce moment pour augmenter les Forces Skeibiennes puisque les transporteurs algans seront alors massivement disponibles, ce qui permettra aux Skeibiens de bénéficier de la logistique alganne et donc, de sauver sur les coûts de transports. La 2e Flotte, tout au long de cette période, demeure en première ligne pour la défense spatiale, avec objectif de former la Spatiale skeibienne. Au cours de la deuxième période, retrait de la moitié de nos Fusiliers déployés à terre échelonné sur ses six mois. La 2e Flotte demeure présente pour aider à la lutte anti-piraterie, bien qu'une partie devra escorter les transports de troupe. Poursuite de la formation des éléments skeibiens. Enfin, aux cours des derniers six mois, retrait des derniers hommes, et retrait de la Flotte. Comme vous le constatez, ce plan s'avère réaliste et permet à vos hommes de bénéficier du maximum de soutien que l'on peut leur offrir, notamment au niveau spatial où nous assurerons leur formation à la lutte anti-piraterie. Également, nous proposons, lors de la rédaction des futurs acteurs de défense, de considérer Nouvelle-Jérusalem comme Dominion de la République Royale, avec tous les avantages que cela pourra comporter pour Skeib qui bénéficiera d'un soutien algan dans le cas de Guerres dans le Secteur Central. Quoique ce soutien sera conditionnel évidemment à la situation dans le Système Mazaharpet.

La reconnaissance de la tutelle skeibienne sur Nouvelle-Jérusalem avait été une idée apportée par Nortbonnen. Dans les faits, cela ne coûtait pas énormément au Gouvernement Algan puisqu'il était peu probable qu'une guerre affecte le Sud-Est du Secteur Central. Néanmoins, cela donnait une légitimité à l'entreprise skeibienne, les assurait qu'Alganzaar reconnaissait la légitimité du Roi de la République Royale à prétendre au trône de Nouvelle-Jérusalem (sans interférence alganne qui avait pourtant investis beaucoup dans cette guerre), cela enverrait un message clair aux Erikeans et Seraniens comme quoi la présence skeibienne dans le Secteur Central était là pour durer et surtout, cela signifiait un certain désengagement d'Alganzaar dans la politique étrangère de Skeib puisqu'Alganzaar renonçait à ses droits sur Nouvelle-Jérusalem.Par ailleurs, en agissant ainsi, les Algans espéraient amener Skeib à légitimer en retour le projet de comptoir commercial algan dans l'optique évidemment que les Algans avaient toujours défendus ardemment leurs lignes commerciales et de bénéficier du soutien de la puissante Marine Marchande alganne. En attendant, les Algans attendaient la réponse skeibienne avec impatience, car il s'Agissait par cette première proposition de prendre le pouls de la République Royale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir Borkovsky - Rencontre bilatérale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» La Mélée générale
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hegemony :: Mazaharpet :: République Skeïb-
Sauter vers: